Publié le 22 Mai 2017

CIEL DU LUNDI 22 MAI

Ce matin, le temps était tout gris et brumeux. Il a même plu quand je suis partie à la gym en me donnant un grand coup de pied au derrière mais finalement ça m'a fait un bien fou. Et puis, les nuages se sont petit à petit dissipés et le Ciel Incertain, Eminemment Lunatique du début de journée [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là] a laissé la place a un bel azur tout bleu, digne d'un ciel d'été.

D'ailleurs, de l'été, on n'en est pas si loin en fait. Alors je rêve, je fais des projets... Déjà 5 mois et demi que je n'ai pas pris de vacances. Cette année, j'ai posé 3 semaines fin juillet/mi-août. Avec Jules, on a prévu d'aller se balader à vélo le long du canal du midi, de Bordeaux à Toulouse. Et d'aller vadrouiller ensuite du côté d'Orange, ou peut-être de randonner en Auvergne. Les enfants n'arrêtent pas de nous demander d'un air innocent avec leurs gros sabots : "C'est quand déjà que vous partez de la maison cet été ?"... Je crois qu'on ne va pas beaucoup leur manquer et qu'il se trame des choses dans notre dos...

Pas de mariage cette année !! Ni chez nous, ni chez les autres. Mais on va quand même faire une "petite" réunion de famille le week-end du 15 août, pour les 25 ans de Fiston 1 et tous les succès à venir (j'espère !). Les nôtres et aussi ceux des cousins/cousines.

En effet, que je vous explique : le mois à venir sera décisif. Fiston 1 est toujours en attente d'un job, mais doucement et sûrement, à son rythme, ça prend tournure : va-t-il rester dans la région ? sinon dans laquelle va-t-il partir ? Fiston 2 est admissible aux oraux de l'agrég : dernière ligne droite donc à partir du 5 juin et verdict en suivant. Ce sera a priori encore Lyon pour lui l'année prochaine... Fiston 3 a terminé les écrits des 4 écoles de journalisme dans lesquelles il a postulé (Paris, Strasbourg, Marseille et Bordeaux) et est déjà admissible à un oral (Paris). Wait and see, l'avenir nous dira où il va atterrir en septembre. Fifille bûche son bac et attend avec patience les résultats du premier round de Postbac (le service mis en place pour réguler la demande de places en première année dans l'enseignement supérieur). Où celui-ci va-t-il décider d'envoyer ma fille en prépa : Bordeaux ? Lyon ? Nantes ? Toulouse ? Quoiqu'il arrive, elle sera contente dit-elle, c'est une belle façon de voir les choses.

Bref, beaucoup d'incertitude pour l'instant sur qui sera où et pour faire quoi. Mais mais mais j'ai beaucoup appris ces dernières années et je ne suis pas inquiète : j'attends... et je refuse de me projeter, de faire des plans (et de m'angoisser) par anticipation. Et si et si et si ??? Je fais totale confiance à mes enfants et avec Jules on gérera le moment venu, on leur apportera notre aide pour chercher un logement, déménager, emménager, grandir encore et encore.

Les choses évoluent... Mais pour nous aussi !! Hiii, mais si ça se trouve, à la rentrée prochaine on ne sera plus que deux... Ça en prend en tout cas nettement le chemin, et c'est bien (mais ça fait aussi un peu peur). Et tout doucement je me dis qu'il va falloir que je songe sérieusement à changer l'intitulé de mon blog qui me semble de plus en plus caduc : Vous êtes à la recherche de blablas en tous genres ? Maman de 4 enfants [devenus adultes], j'en ai plein dans mon escarcelle [de moins en moins en fait]. Alors, venez donc par ici me rendre une petite visite...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 21 Mai 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 50

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 15 Mai 2017

CIEL DU LUNDI 15 MAI

Ciel tout bleu pour la communauté Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu et lundi bien tranquille où Calme, Indolence, Engourdissement, Lenteur [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là] étaient de mise après un week-end un peu fou !

On a été à Tarbes en famille pour se réunir autour de belle-maman qui fêtait hier ses 80 printemps. Alors, pour répondre présents, les enfants se sont surpassés.

Samedi, Fiston 1 était à l'enterrement de vie de jeune fille d'une de ses meilleures amies... à Lacanau. Alors dimanche matin on l'a récupéré pas très frais, mais à l'heure ! (sans sa jeune épouse toutefois qui s'était excusée, prévenant d'office qu'elle aurait du mal à assurer les deux invitations). Une bonne douche, un bon brossage de dents et un Doliprane plus tard, il était comme neuf. Et les 200 km de voiture jusqu'au pied des Pyrénées lui ont permis de rattraper un peu de sommeil.

Samedi, Fiston 2 avait cours jusqu'à 17 heures... à Lyon ! Et comme fait exprès, zéro covoiturage sur Tarbes ou sur Bordeaux à partir de cet horaire... Alors il a courageusement pris le bus de nuit à 22h30 pour arriver à Bordeaux le dimanche à... 6h30. Une bonne douche, un café et un croissant plus tard, il était lui aussi comme neuf. Et, comme pour son grand frère, le voyage de 2h30 en voiture a été salutaire.

Samedi, Fiston 3 travaillait jusqu'en début d'après-midi... à Toulouse et il a voyagé jusqu'à Tarbes dans la soirée pour être frais et dispo le lendemain matin. Je ne sais pas si chez vous c'est pareil mais chez nous, quelle que soit notre destination, les enfants ont toujours un pote à voir quelque part. Donc, ça n'a pas raté : samedi soir, Fiston 3 avait un pote à voir, avec qui justement il n'avait pas été en contact depuis longtemps, et qui justement est en stage à Lannemezan, et qui justement loge à Tarbes... Et voilà ! En route pour une pizza et la soirée qui va bien avec. Mais ce Fiston-là au moins a eu une bonne nuit, peut-être un peu courte mais dans un vrai lit.

Fifille a été la plus raisonnable des quatre. Elle a bien dormi, bien sagement à la maison, mais l'exploit pour elle a été de se lever de bonne heure le dimanche matin et être prête à 9h30, heure du départ annoncé. Fifille n'est vraiment pas du matin...

J'aime visualiser en pensée les itinéraires des convives, arrivant tous de directions différentes et se rendant tous au même endroit au même moment, pour le même événement. Ça me fait un peu penser aux schémas que l'on voit parfois dans les catalogues des compagnies aériennes, figurant les vols qui proviennent de partout dans le monde pour rejoindre le "hub". En matière de hub, il y a plus impressionnant que Tarbes, c'est vrai mais c'est juste une image, à une bien modeste échelle, pour dire que les enfants ont vraiment fait de leur mieux pour rallier le reste de la famille et venir fêter les 4 x 20 printemps de leur petite mamie.

Et puisque le jour après l'anniversaire de belle-maman, c'est celui de Fiston 3 (il est né un mercredi où les côtés de la route vers la maternité étaient couverts de marguerites), ce ciel, il est pour toi mon grand garçon <3

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 9 Mai 2017

OBJECTIF ZERO DECHET : LE COMPOST (2)

Comme chaque début mai, on a installé notre potager. Cette année, il se résume à des plants de tomates cerise, cocktail, grappe et St-Pierre (le goût des tomates ramassées le soir, encore toutes chaudes, mangées avec juste un peu de fleur de sel, c'est i-ni-mi-table), de basilic, de thym, de ciboulette, de serpolet, quelques salades, des courgettes et les inévitables citrouilles (à moins qu'il ne s'agisse de potirons ?).

On en a profité pour retourner notre compost (enlever la couche supérieure pas encore ou partiellement décomposée, récupérer le bon terreau et s'en servir pour amender la terre à différents endroits du jardin, replacer la couche supérieure ayant maintenant pour vocation à devenir la couche inférieure et bientôt du bon compost, vous me suivez ?).

Comme chaque année donc -et bien que notre tas de compost ne soit justement qu'un simple tas entre trois rangs de parpaings au fond du jardin sur lequel on balance au fur et à mesure des semaines qui s'écoulent une partie des déchets organiques dont les poules ne veulent pas-, je suis totalement époustouflée de voir la qualité du fertilisant que l'on récupère : 100 % naturel, il permet d'alléger la terre et faire de substantielles économies d'engrais, de terreau et aussi d'eau car (le saviez-vous ?) il renforce l'aptitude du sol à retenir l'humidité. Bien marron, bien mûr, il sent bon la terre forestière et l'humus. Il est granuleux à souhait et s'effrite facilement. Grâce à lui, nos plants seront bien nourris, plus sains et plus résistants aux maladies. Oui, oui, tout ça.

Mais ce qui m'épate le plus, c'est comment tous les trucs largués sur le tas de compost ont littéralement fondu !!

Pulvérisées les coquilles de noix ou de pistache, dissoutes les peaux de pamplemousse, anéantis la tonte et les déchets de jardin, évanouies les branches des rosiers, volatilisées les coquilles d'œuf, désagrégés les vieux mouchoirs en papier, digérées les vieilles dosettes souples de café, décomposées les brochettes en bois, putréfiés les si jolis bouquets, réduites en bouillie les peaux de banane, exterminées les pelures d'oignon, liquéfiés les sachets du supermarché compostables, désintégrés les noyaux des pêches mangées l'été dernier, pourris les vieux morceaux d'essuie-tout, putréfiés les morceaux de carton...

Le compost, c'est vraiment de la magie.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #maison-jardin, #objectif zéro déchet

Repost 0

Publié le 30 Avril 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 49

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 24 Avril 2017

CIEL DU LUNDI 24 AVRIL

Je suis sous le chêne. Couchée. Intégralement Étendue. Littéralement ! [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

Mon Petit coin de ciel pour la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu est bleu. Et vert tendre aussi... Les petites feuilles naissantes pointent le bout de leur nez pour habiller les branches nues depuis plusieurs mois. A travers ce rideau végétal, le soleil est là.

Il ne fait ni chaud ni froid. Une petite brise caresse mes mollets. Je suis à la limite de frissonner mais la température est juste suffisante pour éviter cela.

Je ferme les yeux. J'entends des pépiements. J'imagine des oisillons dans leur nid et les va-et-vient incessants de leurs parents pour les nourrir. D'autres cris d'oiseaux. Je reconnais le coucou mais sinon ces chants me sont à la fois familiers et inconnus. Impossible de savoir de quelle espèce il s'agit. On ne dirait pas que j'ai grandi à la campagne !

Un chien aboie, un autre un peu plus loin lui répond, puis encore un autre. Je pense à ceux des 101 Dalmatiens qui font passer un message important et me demande ce qu'ils peuvent bien se raconter.

Le voisin bricole. Le voisin est infatigable. Été comme hiver il est dehors, dans son jardin, sous son hangar, travaille, écoute de la musique, fait tourner des moteurs, tape, scie, meule, tond. Même quand il gèle à pierre fendre, même quand il fait une chaleur à crever et que tout le monde se liquéfie. Quel est son secret ?

De temps et temps, une mouche vrombit et passe près de moi comme un bolide. Je me demande pourquoi certaines mouches font bzzz et d'autres pas ? A moins qu'il ne s'agisse d'un bourdon ? Ou d'une abeille ? Le temps que je me pose la question, un autre bzzz. Je devrais ouvrir les yeux pour identifier l'animal mais une douce torpeur m'envahit. Mon activité cérébrale ralentit, réclame une trêve et c'est avec soulagement que je la lui accorde.

Morphée m'ouvre ses bras et sans retenue je m'y love.

Pendant quelques instants, le temps s'arrête. La courbe de sa course se brise et je flotte dans un monde à part, quelque part entre la réalité et le rêve, le conscient et l'inconscient, le là et l'ailleurs. Je suis loin et plutôt bien...

Je ne sais ce qui me ramène sur terre mais soudain j'y suis. Le sol, le chêne, la douce chaleur du soleil, la brise, les oiseaux, les chiens, les bzzz.

Rien ne semble avoir changé. Retour à la case départ. Fin d'un voyage que j'ai fait sans bouger d'un pouce. Magie de la relaxation, du sommeil, de la détente, du printemps et de la nature.

Qui dois-je remercier pour cet instant privilégié ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 23 Avril 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 48

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 16 Avril 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 47

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 12 Avril 2017

Autour de moi, il y a en ce moment des tas de bébés en préparation : chez trois de mes collègues (une dont c'est le premier, une dont c'est le deuxième et une dont c'est le troisième), chez une de mes meilleures amies qui va être grand-mère pour la première fois et chez une copine de formation qui va être grand-mère deux fois en même temps (une fois par son fils, une fois par la fille de son mari), chez une autre copine de formation qui elle va être maman... à 44 ans après de grandes périodes de doute -son premier enfant est autiste- puis un long parcours pour mettre en route ce bébé-bonheur !

Bref, il est grand temps de me remettre à mes aiguilles. Pour la fille de ma collègue (à qui j'avais déjà tricoté ce petit manteau pour son aîné), j'ai fait cette brassière Phildar en 6 mois (catalogue Univers de bébé). Mélissa, qui a déjà fait ce modèle plusieurs fois, avait raison : il est très agréable à réaliser, rapide et les finitions (que je n'aime pas faire) sont réduites au strict minimum puisque le tout se tricote en un seul morceau (coutures sur les côtés et aux manches uniquement).

UNE BRASSIERE TOUTE DOUILLETTE

J'ai fait un lien à l'intérieur pour que la brassière reste bien fermée et cousu les 3 boutons, comme indiqué sur le modèle.

UNE BRASSIERE TOUTE DOUILLETTE
UNE BRASSIERE TOUTE DOUILLETTE

J'ai d'abord voulu coudre la petite étiquette "c'est moi qui l'ai fait" dans le cou, mais j'ai eu trop peur qu'elle ne pique la peau fragile et tendre du bébé. Qu'en pensez-vous ?

UNE BRASSIERE TOUTE DOUILLETTE

Et je n'ai pas oublié le grand frère car je me souviens combien j'avais apprécié qu'on pense aussi à mes aînés au moment d'une naissance. Alors j'ai acheté deux livres.

Celui-ci au salon Livres Paris le mois dernier (édition Talents Hauts) :

Et celui-là chez Cultura. Le petit cousin de Jules l'avait adoré :

Et puisqu'on parle de bébés... Mon bébé à moi, ma Fifille adorée, a 18 ans aujourd'hui.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #travaux d'aiguilles et bricoles

Repost 0

Publié le 9 Avril 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 46

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0