Publié le 6 Avril 2011

 

slow-copie-1Today dans la communauté Musique à Coeur Ouvert, cela se passe tout en tendresse car le thème proposé par MoiS., notre Présidente de la semaine, est le slow.

 

Je n'aime pas beaucoup danser, je n'ai pas mis les pieds dans une boîte depuis au moins 20 ans et dans les soirées je préfère de loin discuter dehors au calme -tout relatif- que de me trémousser sous les sunlights, alors, pour le dernier slow, il faut remonter à... pfff... looooooooiiiiiin, c'est bien simple, probablement au temps béni des boums (bon peut-être un peu après, mais les boums, c'est quand même un souvenir bien sympa à se remémorer) !

 

J'avais à l'époque entre 15 et 20 ans, cela se passait grosso modo tous les samedis soirs dans l'une ou l'autre commune qui environnait le village où j'habitais. Nous étions toute une bande de joyeux lurons inséparables. Imaginez une horde de mobylettes pétaradantes (une Motobecane en ce qui me concerne !), sillonnant dans la nuit les petites routes alsaciennes pour se rendre à "LA" boum du siècle. Rien ne nous arrêtait, ni le temps, ni la pluie, ni la neige ou le brouillard, ni les distances à parcourir, ni le devoir de maths qui n'était pas fait ou le bac blanc à préparer pour la semaine suivante. Ni même, en plein mois de janvier -et ça je n'en suis pas très fière- l'opération de l'appendicite que je venais de subir quelques jours auparavant (et ma mère qui me croyait tranquillement en train de passer la soirée chez une copine)...

 

La plupart du temps, ça se déroulait dans une salle des fêtes totalement enfumée où, pour l'occasion, on avait installé quelques spots, une boule disco, des enceintes suffisamment géantes pour nous rendre tous à moitié sourds au bout de quelques heures, une pile de disques (attention : des vinyles !!!) et, bien sûr, un bar où la bière coulait à flot (ben oui quoi, je vous ai dis que ça se passait en Alsace) !

 

Quelques francs nous garantissaient l'accès à la salle et l'obtention du précieux sésame : un tampon appliqué sur la main ou l'avant-bras pour entrer/sortir à volonté pendant la soirée. L'astuce consistait, tant que l'encre n'était pas encore sèche, à le dupliquer sur la main ou le bras de la copine pour resquiller une entrée. Et si la soirée se passait bien, si l'on était enfin sorti avec le beau gosse qui nous faisait tant craquer depuis le temps ! et bien on ne se lavait pas pendant des joooouuuuurs pour garder la trace du tampon en souvenir. Quand j'y pense, c'était n'imp !! Pourvu que ma fille ne fasse jamais ça !

 

Les soirées étaient bien organisées, il y avait en alternance des rocks endiablés, des "tubes" du moment, bien sûr des morceaux de disco, deux-trois groupes de ska (c'était très en vogue), un peu de reggae et DES SLOWS.

 

Sans vouloir me vanter, je ne gardais pas souvent les sacs à main de mes copines. D'ailleurs, à l'époque, on n'avait pas de sac à main. On avait plutôt des "musettes", ces espèces de sacs militaires kaki que l'on portait en bandoulière. Il suffisait que le garçon soit mignon et gentil, et j'acceptais volontiers de danser avec lui.

 

Pfff, vous allez dire : un vrai coeur d'artichaut cette Vivi.

 

Ben.... euh.... oui.

 

C'est donc une grande connaisseuse qui vous dévoile son top 3 des meilleurs slows, ceux sans lesquels la soirée n'était pas une vraie soirée.

 

1. Don't give up, Peter Gabriel/Kate Bush

 

 

2. Comme un avion sans ailes, Charlélie Couture
 

 

3. Say it ain't so Joe, Murray Head

 

 

Mais s'il ne fallait en citer qu'un, ce serait Hotel California du groupe Eagles. Et là, vous aviez tout de même quasiment 7 minutes pour conclure, soit le double du temps habituel, ce qui n'est pas négligeable...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 5 Avril 2011

 

Envoyez vos ados vider les courses du coffre de la voiture et la pâte brisée n'aura jamais aussi bien porté son nom.

 

avril-2011-3058.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #nourriture

Repost 0

Publié le 4 Avril 2011

Rédigé par vivi

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 4 Avril 2011

 

C'est lundi, le jour de la photo de mon ciel pour la communauté de Mary et la carte d'Alba (voir ici celle de la semaine dernière).

 

Et vous n'y couperez pas...

 

Après un début de semaine tout pourri, un jeudi et un vendredi estivals estivaux (voir ), un beau samedi et un dimanche archi gris, le temps d'aujourd'hui est assez mitigé.

 

Les nuages sont là, mais pas menaçants. Les températures sont moyennes (14°-15° environ), le fond de l'air reste frais.

 

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"...

 

C'est armée de ce sage précepte que je vais attendre des jours encore meilleurs, qui arriveront à partir de mercredi prochain nous z'a dit la météo.

avril-2011 3049

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 3 Avril 2011

purgeSofi Oksanen est une écrivaine finlandaise née en 1977, de père finlandais et de mère estonienne. Purge, paru en 2008, est son troisième roman. Il a obtenu le Prix Finlandia en 2008 et le Prix Runenberg en 2009, puis le Prix du Roman Fnac 2010 (décerné à la fois par des libraires et le grand public) ; c'était la première fois que ce prix était attribué à un roman étranger. Il a aussi obtenu le Prix Femina Etranger et le Grand Prix de Littérature du Conseil Nordique.

 

Ce livre se déroule en Estonie Occidentale entre les années 1936 et 1992. On y découvre la chronologie des événements qui ont façonné l'histoire de ce pays : l'avènement de la République d'Estonie après la guerre d'indépendance (1918-1920), la première occupation soviétique (1940-1941) et les déportations massives vers la Sibérie, l'occupation allemande entre 1941 et 1944 pendant laquelle a eu lieu l'extermination de la communauté juive, la seconde occupation soviétique de 1944 à 1991, d'autres déportations en Sibérie et la collectivisation des campagnes. Enfin, la restauration de la République d'Estonie fin 1991, suite aux événements qui se sont déroulés dans la deuxième partie des années 1980.

 

Au vu de cette petite introduction, et également du titre du livre, vous aurez tout de suite compris que cet ouvrage n'est pas gai.

 

C'est l'histoire de deux femmes. La première est jeune, elle s'appelle Zara, elle a quitté Vladivostok, sa mère et sa grand-mère en 1991, après la chute de l'URSS, attirée par l'Ouest et l'argent facile. Elle tombe rapidement dans les filets de la prostitution et de la violence.

 

La seconde, Aliide, pourrait être sa grand-mère et vit en Estonie. Elle a connu la guerre, la souffrance, la jalousie, les exactions et le viol.

 

Au début du livre, Aliide retrouve Zara dans son jardin. La jeune femme est en grande détresse. Aliide hésite à lui ouvrir sa porte, mais on comprend vite que Zara n'est pas là par hasard. Les deux femmes vont faire connaissance et un lourd secret de famille se révèlera, en lien avec le temps de l'occupation soviétique.

 

Purge est un vrai roman policier où les informations sont distillées au compte-goutte. Le rythme soutenu des chapitres, très courts, qui alternent selon les périodes de l'histoire, tient en haleine. Beaucoup de suspense.

 

On a hâte de connaître le fin mot de l'histoire, mais je dois dire que j'ai été soulagée d'en avoir terminé une fois la dernière page tournée.

 

On ne peut pas dire que j'ai aimé : beaucoup de violence, d'atrocités, de sacrifices, de démence et de souffrance. Purge a été pensé au départ pour le théâtre et cela se sent : atmosphère confinée et oppressante dans laquelle les personnages se débattent avec leur conscience, leurs souvenirs et leurs traumatismes tant physiques que psychologiques.

 

On ne peut pas dire non plus que je n'ai pas aimé : l'histoire de ce pays m'était totalement inconnue, alors qu'il n'est pas très éloigné de nous. Beaucoup de violence, certes, mais néanmoins bien réelle. Le style d'écriture de Sofi Oksanen est direct et cru mais elle sait comme personne décrire des sentiments comme la peur, la honte, la crainte. Les femmes de son livre sont courageuses, résistantes, audacieuses et intenses. On ne peut pas toujours fermer les yeux sur la nature de l'homme, sous prétexte qu'elle est mauvaise. Comment par ailleurs rester indifférente à ces deux destins de femme qui, à la fin, n'en font plus qu'un ?

 

Livre décapant donc, dont on ne sort pas indemne.

 

Le lirez-vous ?

 

Pour info, un film doit paraître en 2012, produit par Markus Selin.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0

Publié le 2 Avril 2011

 

Pour la communauté Vive la Chanson Française de Claire et Pascal, un petit avant-goût du thème de mercredi prochain de Musique à Coeur Ouvert qui sera LES SLOWS.

 

 

Attention !!

 

Le look, la vidéo, le clip, le play-bac, le micro, le décor, l'air de chien battu, l'émission, le brushing, tout est d'enfer....

 

Mais j'adooOoore toujours autant cette chanson. Et vous ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 1 Avril 2011

 

25° au thermomètre cet après-midi... Et le hasard de mon emploi du temps qui m'a amené au bord du Bassin d'Arcachon. La plage et le ciel avaient des allures estivales. Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller marcher 5 minutes dans le sable et de m'asseoir au pied d'un pin.

 

De là, j'avais cette vue-là.... La marée montait....

avril-2011 3016 avril-2011 3009

Un trou dans un arbre m'a permis de faire des effets de style... tout relatifs... Et pour une fois je suis dans les temps pour ma publication dans la communauté de Zaza, les Photos de Dame Nature.

avril-2011 3011 avril-2011 3019  

Recto et verso...

arbre trou

 

  

arbre trou bis

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #alsace-gironde

Repost 0

Publié le 1 Avril 2011

poisson 

Mais d'où vient cette idée de se coller des poissons dans le dos et de se faire des blagues en ce jour du 1er avril ?

  

Tout commencerait avec l'Edit de Roussillon qui dit :

  

"Voulons et ordonnons qu'en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnances, édicts, tant patentes que missives, et toute escripture privé, l'année commence doresénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier.

Donné à Roussillon, le neufiesme lour d'aoust, l'an de grace mil cinq cens soixante-quatre. Et de notre règne de quatriesme. Ainsi signé le Roy en son Conseil" ,signé Sébastien de l'Aubespine.

  

Bon, si vous n'avez pas tout compris, je résume : en 1564, Charles IX décida d'adopter le calendrier grégorien. Jusqu'alors, la nouvelle année débutait officieusement le 1er avril. Lorsqu'elle commença le 1er janvier, les étrennes du premier de l'an furent donc offertes trois mois plus tôt. Mais certains des sujets de Charles IX n'acceptèrent pas cette nouvelle coutume. Pour semer le doute au sujet de la date réelle du nouvel an, et satisfaire les nostalgiques, certains ont persisté à offrir des présents en avril. Avec le temps, les petits cadeaux se sont transformés en faux cadeaux, en cadeaux pour rire, en blagues, puis en stratagèmes pour piéger les autres ou en messages trompeurs.

 

Mais pourquoi un poisson ? Plusieurs hypothèses sont avancées. A cette époque, les cadeaux étaient souvent alimentaires. Le début du mois d'avril correspondait souvent à la fin du Carême, période durant laquelle la consommation de viande était interdite chez les Chrétiens, et le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l'un des pièges les plus courants était l'offrande de faux poissons. Le 1er avril correspondait aussi à la fermeture de la pêche, certains blagueurs auraient alors jeté des poissons de mer dans les étangs ou les rivières d'eau douce. Lorsque les pêcheurs pêchaient ces poissons particuliers, les farceurs criaient alors "poisson d'avril" ! D'autres encore pensent que cette "blague d'avril" serait devenue "poisson" du fait qu'au début du mois d'avril la lune sort du signe zodiacal des Poissons.

 

Le 1er avril existe aussi en Hollande, en Belgique, au Canada, en Italie, aux Etats-Unis, en Suisse ou même au Japon.

 

Certains canulars du 1er avril (source l'Internaute Insolite)  :

 

• la SNCF qui utilise la voix d'Homer Simpson pour ses annonces en gare. Imaginez : vous attendez tranquillement votre train à la gare quand tout à coup résonne la voix familière : "Le train à destination de vot' bureau est bien arrivé. Allez zou ! Au boulot" !

  

• la BBC qui annonce que "God save the Queen" sera désormais remplacé par un hymne européen en allemand. What ? Shocking ! Plus d'un Anglais a dû s'étrangler avec son 5 o'clock tea en entendant cette nouvelle à la radio.

 

• Raymond Domenech qui annonce que l'Equipe de France renonce à l'Euro 2008 (prémonitoire ? il aurait peut-être mieux fait de s'abstenir, avec le recul, ça ne fait plus rire...)

 

• en 1998, Burger King annonce la commercialisation d'un hamburger pour gaucher ! Il contient les mêmes ingrédients que d'habitude, mais tournés de 180° !!

 

• en 2009, David Pujadas déclare que les éoliennes ralentissent la Terre... Conséquence, les journées pourraient passer de 24 à... 25 heures.

 

Si vous en voulez d'autres, cliquez ici !

 

Personnellement, je ne raffole pas des blagues potaches du 1er avril...

 

Et vous ? Vous en pensez quoi ?

 

De quelle blague avez-vous été victime aujourd'hui (ou un autre 1er avril) ou quel canular avez-vous concocté pour vos collègues, votre conjoint, vos enfants, vos amis ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 31 Mars 2011

 jdc

"J'veux pas y aller..... mais il faut que j'accomplisse mon devoir de citoyen !" a déclaré ce matin Fiston Number 2, la moue boudeuse et résignée.

 

Hé oui ! C'était aujourd'hui sa Journée Défense et Citoyenneté (JDC), ancienne Journée d'Appel de Préparation à la Défense (JAPD).

 

Je rappelle qu'elle est obligatoire pour tous les jeunes Français, filles et garçons âgés d'au moins 17 ans, au même titre que le recensement (à effectuer dans les trois mois qui suivent leur 16ème anniversaire).

 

Cette journée se déroule dans une enceinte militaire proche de leur domicile.

 

Elle consiste à les sensibiliser à l'environnement de défense et de sécurité, à leur permettre de rencontrer les femmes et les hommes de la Défense. Elle comprend aussi une initiation au secourisme et un test de détection des difficultés de lecture.

Et ce soir....

 

- Alors ? C'était bien ?

- Trop fun !

- T'as appris des trucs ?

- Plein.

- Comme quoi ?

- Comme... rien.

- Ah bon ? Tu aurais préféré aller au lycée alors ?

- Ben oui, j'y aurais fait des choses constructives au moins.

- Comme ?

- Ben, j'sais pas moi. Aller en cours... Etudier Flaubert...

- Tu aimes Flaubert ?

- Grave. Il est trop funky.

 

Si on m'avait dit avant d'être mère qu'il allait falloir que j'entende des trucs pareils... 

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #bons mots

Repost 0

Publié le 30 Mars 2011

 

drapeau-japon.jpg

 Voilà une heure que j'écoute France-Infos, LA radio française d'information en continu.

 

On y parle :

 

• du débat sur la laïcité,

• du procès Krombach,

• de la nouvelle série difusée sur M6 : Glee,

• de la Libye, de la Côte d'Ivoire,

• du match de foot de l'équipe de France contre la Croatie,

• de la majorité politique, au bord de la crise de nerfs,

• des sondages sur les résultats des prochaines élections présidentielles (!),

• du voyage de Nicolas Sarkozy en Chine (...et au Japon pour témoigner de notre solidarité aux Japonais),

 

mais à part ça RIEN d'autre sur le Japon.

 

RIEN sur ce qui se passe à la centrale de Fukushima.

RIEN sur les menaces de pollution radioactive.

RIEN sur le sort des populations sinistrées.

RIEN sur les Français qui s'y trouvent encore.

RIEN sur l'évolution de l'aide internationale.

 

Plutôt bizarre, non ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0