Articles avec #meteo-humeur tag

Publié le 12 Juin 2017

CIEL (ET BLABLAS) DU LUNDI 12 JUIN

Quand les enfants étaient petits, les mois de juin, c'était terrible. Il y avait les kermesses, la fête du judo, le loto du foot, le pique-nique de la gym, le tournoi du tennis, le barbecue du boulot, le jour jusqu'à 22h30 et les enfants qui ne voulaient pas aller se coucher, la chaleur qui empêchait de dormir, les dossiers à remplir pour l'année suivante, les pré-inscriptions à faire, les sacs de colo à préparer, les vacances à planifier, les conseils de classe à suivre, les bourses aux livres à organiser, etc.

Épuisant ! Pour tout le monde, petits comme grands !

Plus tard, il y a eu des années où tous les enfants changeaient d'établissement. Et d'autres où ils avaient tous un examen...

Et aussi des mois de juin plus cool, où les choses suivaient leur cours, sans grande surprise ou gros challenge, tranquillement.

Mais alors cette année, c'est à nouveau du lourd. Ici déjà, je vous racontais combien chacun était dans l'attente, qui d'une orientation, qui d'un concours, qui d'un job. Et voilà que l'on est maintenant complètement dans le vif du sujet.

Fiston 1 était la semaine dernière à Strasbourg, encore pour des tests, des entretiens et  des évaluations avec on l'espère pour lui un CDI à la clé. Depuis le temps qu'il l'attend ! Il est confiant, les choses devraient maintenant se décanter rapidement...

Fiston 2 a passé les oraux de l'agrég à Paris la semaine dernière aussi... Avec même des épreuves le dimanche et le lundi de Pentecôte ! 400 admissibles, 1 agrégé sur 2 au final... Terriblement cruel. "Une ambiance bizarre" a dit Fiston 2... Réponse début juillet.

Après avoir passé les épreuves écrites de 4 écoles de journalisme, Fiston 3 a été admissible aux oraux de 3 d'entre elles : Marseille, Strasbourg et Paris... mais pas Bordeaux ! L'ascenseur émotionnel, je crois qu'il y monte un peu tous les jours depuis un mois : un coup il saute de joie au plafond, se trouve incroyable, le lendemain, il est tout désappointé. Sans compter la fatigue du stage dont il commence à voir le bout et les allers-retours Toulouse/Bordeaux, Toulouse/Strasbourg, Toulouse/Marseille, Toulouse/Paris.

Quant à Fifille, elle sera Lyonnaise l'année prochaine. Elle n'a pas eu son 1er choix à l'issue du 1er round de Postbac (snif), mais quand même la prépa qu'elle souhaitait à tout prix (ouééé). Et quand on lui demande si elle est déçue de ne pas être Bordelaise l'année prochaine, elle répond avec philosophie : "Si je ne suis pas sélectionnée, c'est que je n'ai pas le profil (elle ne dit pas "niveau"), et si je n'ai pas le profil, c'est que cette prépa n'est pas pour moi, donc il vaut mieux que je ne sois pas sélectionnée." Fifille est très mature et très rationnelle en général (beaucoup plus que sa mère ahaha).

Alors tout ça c'est pour vous dire que chez Vivi C'est Intense Émotionnellement Là, c'est moi qui vous le dis [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là]. Moi qui ne voulais pas me projeter avant d'avoir les résultats définitifs de chacun, j'ai quand même l'impression de passer tous les jours dans la machine des sentiments contradictoires : joie, fierté, angoisse, émoi, soulagement, étonnement, stress, inquiétude, bien-être. A chaque jour son lot de nouvelles : bonnes, moins bonnes, celles auxquelles on ne s'attendait pas, celles que l'on n'espérait pas. C'est la roulette russe du matin au soir avec sensations garanties, montées et descentes façon roller coaster, et grand huit avec chute libre sans bouger de la maison.

Une chose en tout cas est sûre et bien sûre : mon Petit coin de ciel pour la récap' hebdomadaire d'Arlette et Sylvie est paisible et serein. Si seulement je pouvais être comme lui...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 5 Juin 2017

CIEL DU LUNDI 5 JUIN

Quand j'ai regardé le ciel ce soir, j'avais un peu l'impression de voir ces dessins à l'éponge que mes enfants faisaient quand ils étaient petits.

Des petites touches de blanc de-ci de-là. Pas très régulières et pourtant si. Des copié-collé naturels et célestes.

Et je me suis dit : "Ça, c'est pour la communauté Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu, et pour mes copines météo-dépendantes, toujours Créatives, Innovantes, Efficaces, Loquaces dans leurs articles du lundi [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

Ça fait du bien de voir cet azur hein ? Parce que hier et avant-hier, dans le Pays Basque, c'était pas ça... C'était plutôt gris et vert. Très gris. Et très vert.

Il a plu plu plu, et pas qu'un peu. De la pluie drue, dense, continue et régulière, pour le plus grand bonheur de la végétation (mais pas des touristes qui avaient fait des razzias sur les parapluies aux couleurs d'Euskadi).

Les visiteurs boudaient à la Fête des Cerises d'Itxassou et à celle de l'axoa d'Espelette. Les cyclistes dégoulinaient en montant les côtes en danseuse. Les pèlerins disparaissaient sous leurs grandes capes de pluie. Les randonneurs ne randonnaient pas. Les terrasses étaient désertes...

12° en haut du col d'Iraty... C'était pas lerche.

Et le bleu, on l'a pas beaucoup vu.

Alors ce soir, j'en profite...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 22 Mai 2017

CIEL DU LUNDI 22 MAI

Ce matin, le temps était tout gris et brumeux. Il a même plu quand je suis partie à la gym en me donnant un grand coup de pied au derrière mais finalement ça m'a fait un bien fou. Et puis, les nuages se sont petit à petit dissipés et le Ciel Incertain, Eminemment Lunatique du début de journée [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là] a laissé la place a un bel azur tout bleu, digne d'un ciel d'été.

D'ailleurs, de l'été, on n'en est pas si loin en fait. Alors je rêve, je fais des projets... Déjà 5 mois et demi que je n'ai pas pris de vacances. Cette année, j'ai posé 3 semaines fin juillet/mi-août. Avec Jules, on a prévu d'aller se balader à vélo le long du canal du midi, de Bordeaux à Toulouse. Et d'aller vadrouiller ensuite du côté d'Orange, ou peut-être de randonner en Auvergne. Les enfants n'arrêtent pas de nous demander d'un air innocent avec leurs gros sabots : "C'est quand déjà que vous partez de la maison cet été ?"... Je crois qu'on ne va pas beaucoup leur manquer et qu'il se trame des choses dans notre dos...

Pas de mariage cette année !! Ni chez nous, ni chez les autres. Mais on va quand même faire une "petite" réunion de famille le week-end du 15 août, pour les 25 ans de Fiston 1 et tous les succès à venir (j'espère !). Les nôtres et aussi ceux des cousins/cousines.

En effet, que je vous explique : le mois à venir sera décisif. Fiston 1 est toujours en attente d'un job, mais doucement et sûrement, à son rythme, ça prend tournure : va-t-il rester dans la région ? sinon dans laquelle va-t-il partir ? Fiston 2 est admissible aux oraux de l'agrég : dernière ligne droite donc à partir du 5 juin et verdict en suivant. Ce sera a priori encore Lyon pour lui l'année prochaine... Fiston 3 a terminé les écrits des 4 écoles de journalisme dans lesquelles il a postulé (Paris, Strasbourg, Marseille et Bordeaux) et est déjà admissible à un oral (Paris). Wait and see, l'avenir nous dira où il va atterrir en septembre. Fifille bûche son bac et attend avec patience les résultats du premier round de Postbac (le service mis en place pour réguler la demande de places en première année dans l'enseignement supérieur). Où celui-ci va-t-il décider d'envoyer ma fille en prépa : Bordeaux ? Lyon ? Nantes ? Toulouse ? Quoiqu'il arrive, elle sera contente dit-elle, c'est une belle façon de voir les choses.

Bref, beaucoup d'incertitude pour l'instant sur qui sera où et pour faire quoi. Mais mais mais j'ai beaucoup appris ces dernières années et je ne suis pas inquiète : j'attends... et je refuse de me projeter, de faire des plans (et de m'angoisser) par anticipation. Et si et si et si ??? Je fais totale confiance à mes enfants et avec Jules on gérera le moment venu, on leur apportera notre aide pour chercher un logement, déménager, emménager, grandir encore et encore.

Les choses évoluent... Mais pour nous aussi !! Hiii, mais si ça se trouve, à la rentrée prochaine on ne sera plus que deux... Ça en prend en tout cas nettement le chemin, et c'est bien (mais ça fait aussi un peu peur). Et tout doucement je me dis qu'il va falloir que je songe sérieusement à changer l'intitulé de mon blog qui me semble de plus en plus caduc : Vous êtes à la recherche de blablas en tous genres ? Maman de 4 enfants [devenus adultes], j'en ai plein dans mon escarcelle [de moins en moins en fait]. Alors, venez donc par ici me rendre une petite visite...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 15 Mai 2017

CIEL DU LUNDI 15 MAI

Ciel tout bleu pour la communauté Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu et lundi bien tranquille où Calme, Indolence, Engourdissement, Lenteur [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là] étaient de mise après un week-end un peu fou !

On a été à Tarbes en famille pour se réunir autour de belle-maman qui fêtait hier ses 80 printemps. Alors, pour répondre présents, les enfants se sont surpassés.

Samedi, Fiston 1 était à l'enterrement de vie de jeune fille d'une de ses meilleures amies... à Lacanau. Alors dimanche matin on l'a récupéré pas très frais, mais à l'heure ! (sans sa jeune épouse toutefois qui s'était excusée, prévenant d'office qu'elle aurait du mal à assurer les deux invitations). Une bonne douche, un bon brossage de dents et un Doliprane plus tard, il était comme neuf. Et les 200 km de voiture jusqu'au pied des Pyrénées lui ont permis de rattraper un peu de sommeil.

Samedi, Fiston 2 avait cours jusqu'à 17 heures... à Lyon ! Et comme fait exprès, zéro covoiturage sur Tarbes ou sur Bordeaux à partir de cet horaire... Alors il a courageusement pris le bus de nuit à 22h30 pour arriver à Bordeaux le dimanche à... 6h30. Une bonne douche, un café et un croissant plus tard, il était lui aussi comme neuf. Et, comme pour son grand frère, le voyage de 2h30 en voiture a été salutaire.

Samedi, Fiston 3 travaillait jusqu'en début d'après-midi... à Toulouse et il a voyagé jusqu'à Tarbes dans la soirée pour être frais et dispo le lendemain matin. Je ne sais pas si chez vous c'est pareil mais chez nous, quelle que soit notre destination, les enfants ont toujours un pote à voir quelque part. Donc, ça n'a pas raté : samedi soir, Fiston 3 avait un pote à voir, avec qui justement il n'avait pas été en contact depuis longtemps, et qui justement est en stage à Lannemezan, et qui justement loge à Tarbes... Et voilà ! En route pour une pizza et la soirée qui va bien avec. Mais ce Fiston-là au moins a eu une bonne nuit, peut-être un peu courte mais dans un vrai lit.

Fifille a été la plus raisonnable des quatre. Elle a bien dormi, bien sagement à la maison, mais l'exploit pour elle a été de se lever de bonne heure le dimanche matin et être prête à 9h30, heure du départ annoncé. Fifille n'est vraiment pas du matin...

J'aime visualiser en pensée les itinéraires des convives, arrivant tous de directions différentes et se rendant tous au même endroit au même moment, pour le même événement. Ça me fait un peu penser aux schémas que l'on voit parfois dans les catalogues des compagnies aériennes, figurant les vols qui proviennent de partout dans le monde pour rejoindre le "hub". En matière de hub, il y a plus impressionnant que Tarbes, c'est vrai mais c'est juste une image, à une bien modeste échelle, pour dire que les enfants ont vraiment fait de leur mieux pour rallier le reste de la famille et venir fêter les 4 x 20 printemps de leur petite mamie.

Et puisque le jour après l'anniversaire de belle-maman, c'est celui de Fiston 3 (il est né un mercredi où les côtés de la route vers la maternité étaient couverts de marguerites), ce ciel, il est pour toi mon grand garçon <3

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 24 Avril 2017

CIEL DU LUNDI 24 AVRIL

Je suis sous le chêne. Couchée. Intégralement Étendue. Littéralement ! [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

Mon Petit coin de ciel pour la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu est bleu. Et vert tendre aussi... Les petites feuilles naissantes pointent le bout de leur nez pour habiller les branches nues depuis plusieurs mois. A travers ce rideau végétal, le soleil est là.

Il ne fait ni chaud ni froid. Une petite brise caresse mes mollets. Je suis à la limite de frissonner mais la température est juste suffisante pour éviter cela.

Je ferme les yeux. J'entends des pépiements. J'imagine des oisillons dans leur nid et les va-et-vient incessants de leurs parents pour les nourrir. D'autres cris d'oiseaux. Je reconnais le coucou mais sinon ces chants me sont à la fois familiers et inconnus. Impossible de savoir de quelle espèce il s'agit. On ne dirait pas que j'ai grandi à la campagne !

Un chien aboie, un autre un peu plus loin lui répond, puis encore un autre. Je pense à ceux des 101 Dalmatiens qui font passer un message important et me demande ce qu'ils peuvent bien se raconter.

Le voisin bricole. Le voisin est infatigable. Été comme hiver il est dehors, dans son jardin, sous son hangar, travaille, écoute de la musique, fait tourner des moteurs, tape, scie, meule, tond. Même quand il gèle à pierre fendre, même quand il fait une chaleur à crever et que tout le monde se liquéfie. Quel est son secret ?

De temps et temps, une mouche vrombit et passe près de moi comme un bolide. Je me demande pourquoi certaines mouches font bzzz et d'autres pas ? A moins qu'il ne s'agisse d'un bourdon ? Ou d'une abeille ? Le temps que je me pose la question, un autre bzzz. Je devrais ouvrir les yeux pour identifier l'animal mais une douce torpeur m'envahit. Mon activité cérébrale ralentit, réclame une trêve et c'est avec soulagement que je la lui accorde.

Morphée m'ouvre ses bras et sans retenue je m'y love.

Pendant quelques instants, le temps s'arrête. La courbe de sa course se brise et je flotte dans un monde à part, quelque part entre la réalité et le rêve, le conscient et l'inconscient, le là et l'ailleurs. Je suis loin et plutôt bien...

Je ne sais ce qui me ramène sur terre mais soudain j'y suis. Le sol, le chêne, la douce chaleur du soleil, la brise, les oiseaux, les chiens, les bzzz.

Rien ne semble avoir changé. Retour à la case départ. Fin d'un voyage que j'ai fait sans bouger d'un pouce. Magie de la relaxation, du sommeil, de la détente, du printemps et de la nature.

Qui dois-je remercier pour cet instant privilégié ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 20 Mars 2017

CIEL DU LUNDI 20 MARS

La météo nous a gratifiés aujourd'hui d'un temps tristounet, grisounet et humide avec des températures à peine agréables. Franchement, elle aurait pu faire mieux pour le Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu et surtout pour un premier jour de printemps. Par exemple, nous gâter d'une Chaleur Idéale Entièrement Légitime vu la rigueur de l'hiver passé... [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

De quoi plomber le moral ? Non point !

Car ce matin, courageuse, j'ai répondu présente au cours de gym et, bien que je n'y sois pas allée depuis des lustres, je n'ai pas eu l'air trop ridicule au step (alors que mes copines révisaient leur choré pour la troisième semaine d'affilée) et j'ai assuré grave au renfo. Bref, ça m'a fait du bien de bouger un peu (et de prendre un thé ensuite avec ma BFF).

Car je suis allée chez le stomato et il m'a ENFIN retiré les affreuses mais néanmoins indispensables sutures suite à l'intervention de la dernière fois dont je vous causais ici. Libérée, délivrée... voilà comment je me sens là maintenant tout de suite.

Car Fiston 1 est sur une piste pour un job... Yess, à suivre.

Car Fiston 2 a passé une super semaine à Berlin après avoir laissé la moitié de son cerveau, de sa santé mentale et physique et de lui-même la semaine du concours écrit de l'agrég. Et l'autre bonne nouvelle c'est que normalement il doit revenir à la maison jeudi ou vendredi. Hiiiii, je n'ai plus qu'à faire le plein de gros steaks, de kilos de patates, de café et de love (mais ça, y'en a toujours une tonne en stock).

Car Fiston 3 est plutôt content de sa prestation au concours qu'il a passé samedi à Paris dans le cadre de ses études de journaliste, ce qui est déjà très bien. Même si dans ce genre d'épreuve c'est le classement final qui est important. Let's wait and see.

Car Fifille a terminé ses cours de la journée à 10 heures ce matin et que du coup je l'ai eue avec moi et pour moi toute seule. Petit repas entre fille et mère, cocooning, goûter câlin brioche-Nutella, oui, oui, tout ça..

Pff, et voilà, je n'ai plus qu'à retourner à la gym pour éliminer le superflu. Mais maintenant on verra ça lundi prochain, car y'a pas l'feu au lac comme diraient nos neutres voisins.

En attendant, me direz-vous le temps qu'il a fait chez vous en ce jour équinoxe de printemps 2017 ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 6 Mars 2017

CIEL DU LUNDI 6 MARS

Jour de tempête aujourd'hui en Gironde.

Vigilance orange.

Vent à décorner les boeufs.

Ou les escargots.

Ou à détromper les éléphants.

Bref, un zef d'enfer. Certainement Idéal En Laponie [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là]. ... Mais ici, chez nous, bah on s'en serait bien passé, même si on est plutôt habitués dans la région à ce qu'il y ait du remue-ménage dans la stratosphère.

Quand je suis allée à la gare ramener Fiston 3 à son train, j'ai cru m'envoler avec ma petite voiture électrique, l'impression de rouler sans résistance aux fluides de l'environnement, en apesanteur, un peu plus et je me prenais pour Thomas Pesquet au volant de ma navette spatiale. Mais au retour, revers de la médaille : j'ai consommé deux fois plus de batterie qu'à l'aller, bien que j'aie essayé de me caler derrière un camion pour profiter du phénomène aérodynamique de son aspiration, comme les coureurs cyclistes, ou les oies qui volent en formation en V, ou les pilotes de Formule 1.

Enfin, j'dis ça... Mais j'ai pas vérifié tout ça... J'suis pas une scientifique moi, je suis plutôt une littéraire même si je trouve ce terme un peu prétentieux en ce qui me concerne, disons plutôt une blablateuse (mais ça, ça fait un peu blatte, non ? Berk !).

Tout ça pour dire que j'ai ramené mon Fiston 3 à la gare. C'est comme ça tous les lundis après-midis. Il rentre de Toulouse où il est en stage le samedi soir et il repart le lundi... Cette fois, ce sera pour plusieurs semaines car il commence à passer des concours d'entrée en école de journalisme en vue de la prochaine rentrée : Paris, Aix-Marseille, Strasbourg... Même si son premier choix reste Bordeaux.

Pour Fifille, c'était la reprise au lycée après 2 semaines de vacances. Les choix sont faits sur Post Bac, enfin presque... Elle a jusqu'au 20 mars pour finaliser tout ça... Puis jusqu'au 20 mai pour les ordonner. Elle aussi fait des demandes dans d'autres villes : Toulouse, Nantes, Lyon... Même si son premier choix reste Bordeaux.

Fiston 1 est toujours en recherche d'emploi. Il s'était donné un peu de temps (3 mois) pour trouver quelque chose à proximité de son chez-lui (et du travail de sa jeune épouse) mais il lui faut à présent reconsidérer ses plans et chercher plus loin. Grâce à lui, nous avons déjà découvert Angers, puis Limoges... Moi je suis pour lui rendre visite dans une nouvelle jolie petite ville de province (même s'il ne l'entend pas de cette oreille) ! Mais laissons faire les choses et le temps. Il trouvera une solution... Je lui fais confiance... Il trouve toujours une solution. Même si son premier choix reste Bordeaux.

Et pour Fiston 2, semaine terriblement décisive puisque commencent demain les écrits en vue de l'obtention de son agrégation en anglais. C'est parti pour 4 jours et 4 épreuves de 7 heures (épreuve est le mot...). Puis, quand il aura son concours (car il l'aura), s'en suivront encore quelques années d'études à Lyon. Et peut-être un jour un retour à Bordeaux, qui sait ?

Jules va bien. Même s'il continue à nous faire des trucs bizarres en cuisine... Car vous vous souvenez bien sûr que je vous avais raconté ici qu'il était en charge des repas du vendredi soir et qu'il nous concoctait parfois des mets improbables. Et bien ça ne s'arrange pas. Il y a deux semaines, il nous a fait une mousse au chocolat vegan (sans oeufs) à base de jus de pois chiche (bluffant !) et vendredi dernier un gâteau au chocolat sans beurre... mais avec courgette (bluffant aussi !).

Quant à moi, j'ai de nouveau été obligée d'aller me faire charcuter la gencive chez le stomato et c'est mon pack de glace collé sur la joue que je vous écris ce soir. Il l'a bien dit le doc : vu ce que j'ai vu, ça va gonfler Madame Vivi sûr sûr sûr. Et quand le doc dit ça, ben... vous pouvez lui faire confiance, vu qu'il sait un peu de quoi il parle, vu que c'est un peu son taf, hein !

Heureusement, prévoyante comme la fourmi de la fable, j'ai pris ma journée demain... Préparez-vous donc à me voir traîner sur vos blogs... A moins que je ne fasse la sieste, ou que j'aille au ciné, ou que je lise un bon bouquin, ou...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 20 Février 2017

CIEL DU LUNDI 20 FEVRIER

C'est Incroyablement Édifiant La façon dont le temps file [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

J'ai cru faire une petite pause de quelques jours... mais ils se sont transformés en beaucoup de jours... presque un mois en fait depuis le dernier Petit coin de ciel pour la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu.

J'ai bouquiné, marché, profité de mes garçons et de ma fille (et de mon Jules aussi), été à Lyon, puis à Toulouse, emmenant à chaque fois des covoitureurs sympathiques et agréables, et les trajets ont ainsi passé plus vite. J'ai regardé des séries, bien collée au radiateur quand il faisait très froid, été au ciné, vu des films presque toutes les semaines. J'ai fait des tonnes de repas, de courses et repassé des montagnes de linge. J'ai bossé aussi, géré les changements imminents qui se profilent dans mon travail. J'ai organisé des week-ends à venir et l'agenda commence à être sérieusement bien rempli d'ici le mois de juin, avec quelques dates incontournables qui sortent du lot : les 80 ans de belle-maman, les 18 ans de Fifille, puis les 25 ans de Fiston 1 cet été, et les 85 ans de ma maman un peu plus tard... J'ai aussi planifié mes congés pour toute l'année car ça devient un vrai casse-tête pour moi et mes collègues : ça ne laisse plus beaucoup de place à l'imprévu mais au moins, c'est fait ! Ah ouiiii, j'ai continué à faire du ZD* aussi, faut que je vous raconte ça (dès que j'aurai le courage).

Bref, j'ai fait plein de trucs sauf bloguer. Bizarrement, ça ne m'a pas manqué plus que ça et je n'ai jamais été aussi peu sur mon ordi depuis 6 ans presque et demi qu'OB est entré dans ma vie. D'un côté ça m'étonne (c'est grave Docteur ?), d'un autre ça me réjouit, au gré de mon humeur qui comme le yo-yo monte et descend ou comme la météo change et rechange.

Est-ce que la pause est finie ? Je ne sais pas... Ce dont je suis sûre c'est qu'écrire est sans conteste une habitude, comme la gym ou la piscine, car je trouve qu'après un mois d'arrêt c'est dur de s'y remettre. Je suis toute rouillée, je dois apprivoiser à nouveau cet espace et retrouver mes petites habitudes. D'un autre côté, aucun doute que c'est aussi comme le vélo (et les blablas), quand on est adepte, c'est pour toute la vie !

* Zéro Déchet

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2017

CIEL DU LUNDI 23 JANVIER

Certes, il était dégagé, bleu et limpide le ciel d'aujourd'hui pour le Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu, mais accompagné de températures encore bien fraîches ce matin. -5° au lever du soleil... C'est assez commun pour un mois de janvier, et voilà un niveau de mercure dont se contenteraient bien les Alsaciens ou les habitants de Iakoutzk, mais toutefois inhabituel dans notre région. D'ailleurs, je crois que les mimosas vont tous mouriiiiir ; ceux qui sont dans notre jardin, malgré les précautions dont nous les avons entourés, se sentent bien mal.

Mais moi, je ne me suis pas laissé démonter. Bien sûr, j'ai d'abord répondu présente au cours de gym, comme d'hab, puis j'ai filé chez le dentiste (à reculons). Heureusement (ou pas), il n'a pas pu faire ce qu'il voulait faire et m'a redonné rendez-vous pour dans 15 jours, mais du coup je suis sortie du cabinet bien plus tôt que prévu. Alors je suis allée marcher jusqu'au Bassin d'Arcachon. Et là, je me suis laissé enchanter par le spectacle.

Le ciel était complètement dégagé et serein. La marée remontait, tranquille. Tout était calme et paisible. Beaucoup de magasins étant fermés le lundi matin, l'esplanade et la jetée étaient désertes, ce qui est rare. Et j'avais l'impression que tout ça ce n'était rien que pour moi (oui, oui, quelques fois je me prends un peu pour le centre du monde). L'eau était plate et brillante comme de l'huile. Au loin, impossible de deviner où s'arrêtaient les flots et où commençait le ciel. Les uns se fondaient dans l'autre et vice-versa.

Pour faire durer le plaisir je me suis installée à la terrasse d'un restaurant, en bordure de plage, et là j'ai siroté mon café viennois au soleil, à l'abri du vent : breuvage bien fort, max de chantilly, douce torpeur, Calme Intérieur Et Léthargie [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là], pause dans le temps, moment volé...

Car tout ça c'était avant le rush qui a suivi : courses, lessive, comptes, taxi, liste de choses à faire longue comme le bras.

Eh oui, c'est comme ça, tout ce qui a un commencement a une fin... (il paraît que c'est Bouddha qui a dit ça, mais moi j'aurais plutôt attribué cette phrase-culte au Marquis de La Palice, pas vous ?).

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2017

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0