Publié le 17 Avril 2016

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 15

Lundi 11 avril

Après plus de 2 heures de shopping avec Fiston 1 pour lui trouver une paire de chaussures digne d'un jeune marié (mais si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait bien mis sa paire de baskets de tous les jours), une pause s'impose. Alors, on s'installe à la terrasse du Grand Café, idéalement situé dans une zone piétonne en centre-ville de Bordeaux. On se dore au soleil tout en sirotant notre cappuccino et en grignotant un petit cannelé. Oui, c'est un peu cher pour ce que c'est mais on est cours de l'Intendance tout de même et en plein coeur du triangle d'or (et puis un si bon souvenir, ça vaut bien quelques euros).

Mardi 12 avril

C'est l'anniversaire de Fifille. Happy 17 ma toute jolie. Alors pour fêter ça, on part faire les fofolles dans les magasins (et accessoirement lui trouver une tenue pour le mariage de son frère).

(eh oui, en ce moment tout tourne un peu autour de cet événement)

Mercredi 13 avril

Je prends enfin le temps de m'occuper de moi et je vais chez mon ostéopathe favori. En me voyant, il  dit : "Vous êtes toute tordue vous", puis : "Bon, ben allez, à poil", et en palpant mon rachis : "Dites donc, c'est le gros bordel là-dedans". Oui, oui, il a son franc parler. Mais après, il se tait et se met au boulot. Et moi je rêve que mes douleurs lombaires s'envolent loin, loin, pour ne plus jamais revenir.

Jeudi 14 avril

En plus de faire des coeurs en origami, je fais aussi des photophores. J'espère que ça plaira à Fiston 1 et à sa chérie. Verdict quand on les verra le week-end prochain.

(eh oui, en ce moment tout tourne un peu autour de cet événement bis)

Vendredi 15 avril

Matinée copines : marche + thé = programme habituel et sans surprise mais toujours apprécié. Alors pourquoi s'en priver ?

Samedi 16 avril

Vous vous souvenez des jumeaux dont je vous avais parlé (voir lundi). Eh bien je les revus, mais pas du tout au même endroit ! Par contre, toujours avec leurs chienchiens et leur sourire Ultra Bright de malade !

Dimanche 17 avril

Ça faisait longtemps (sur une échelle de temps de maman) que je n'avais pas parlé à mon Fiston 2 depuis Cambridge alors le skype du jour a été plus que bienvenu (surtout qu'il a l'air en pleine forme mon garçon, avec des bonnes résolutions et des projets plein la tête) !

Et voilà ! Encore une semaine de passée !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 17 Avril 2016

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 14

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 15 Avril 2016

GROSSE COLERE

J'aime pas les gens qui se croient supérieurs aux autres sous prétexte qu'ils ont fait des études, font partie d'une élite ou qu'ils gagnent du fric.

J'aime pas les gens qui se disent chrétiens et vont à la messe tous les dimanches mais qui laisseraient crever leur voisin dans le caniveau.

J'aime pas les gens qui sont beaux à l'extérieur mais sales à l'intérieur.

J'aime pas les gens qui se regardent le nombril et se croient au centre du monde.

J'aime pas les qui se posent tout le temps en victimes.

J'aime pas les gens qui pensent qu'ils sont toujours "plus" que les autres : plus débordés, plus fatigués, plus malheureux, plus (pré)occupés, plus éprouvés.

J'aime pas les gens qui pensent que les autres ne peuvent pas les comprendre.

J'aime pas les gens qui pensent que leur temps est plus précieux que le vôtre.

J'aime pas les gens qui pensent que tout est une question d'argent.

J'aime pas les gens qui vivent avec leurs vieilles haines et aiment à les alimenter, ne laissant pas de place au pardon.

J'aime pas les gens qui ressassent leurs échecs, sans laisser de place aux belles choses.

J'aime pas les gens qui crachent sur leur éducation, oublient d'où ils viennent et n'ont aucune tolérance pour ceux qui les ont élevés.

J'aime pas les gens qui piétinent l'amour et le temps qu'on leur donne.

J'aime pas les gens qui se sentent agressés dès qu'on leur adresse la parole, toujours sur la défensive.

J'aime pas les gens qui vivent dans leurs beaux mensonges avec l'air de ne pas y toucher.

J'aime pas les gens qui se complaisent dans l'hypocrisie, et guère plus ceux qui sont faux.

J'aime pas les gens qui cultivent la curiosité malsaine, le voyeurisme et l'indiscrétion comme s'ils avaient tous les droits.

J'aime pas les gens qui manipulent ceux qui les entourent.

J'aime pas les gens qui font du chantage affectif, surtout aux enfants.

J'aime pas les gens qui ne se remettent pas en question et qui préfèrent dire que c'est de la faute des autres.

J'aime pas les donneurs de leçons.

J'aime pas les gens qui voient la paille dans l'oeil de leur voisin mais pas la poutre dans le leur.

J'aime pas non plus les gens qui ont plaisir à écrabouiller les autres et à les rabaisser, voire les humilier.

J'aime pas les gens qui sont racistes, qui ont peur de la différence et du changement.

J'aime pas me perdre dans des explications. De toute façon, les gens n'entendent que ce qu'ils veulent bien entendre.

Bien sûr, je n'ai pas que des qualités non plus, et je sais que je suis également parfois coupable de ces défauts que j'abhorre tant, mais, mon Dieu, que penser des gens qui cumulent tout ça à la fois ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 11 Avril 2016

CIEL DU LUNDI 11 AVRIL

Oh la la ! C'est drôlement du taf de vêtir son fils pour son mariage (le sien, pas le mien).

D'abord, il a fallu faire plusieurs magasins pour choisir un costume, faire des essayages, éliminer, reprendre, comparer, cogiter. Il y avait les boutiques où on s'est senti franchement bien accueilli, où les vendeurs étaient sympas, nous ont donné plein de conseils (agréable quand on y connaît que pouic en costard), ont proposé de nous faire des devis et de nous laisser réfléchir tranquillement (et ça, ça donne envie de revenir). Il y a eu celles où on nous a mis d'emblée une pression d'enfer en nous disant que oouuuhh on était drôlement à la bourre pour une cérémonie en juillet, qu'il fallait choisir quasi à la seconde parce que sinon le marié allait aller à son wedding à loilpé vu que demain il n'y aurait plus un modèle en magasin (et ça, ça donne pas envie de revenir). Et puis il y a ceux où on ne s'est même pas intéressé à nous, sans doute parce qu'on n'avait pas le profil du client-type, limite ça frôlait le délit de faciès : on nous a laissé errer comme des âmes en peine dans les rayons, comme si on n'existait pas, un peu comme si on était transparent ou si on pouvait lire sur notre visage le solde de notre compte en banque (ou pas d'ailleurs) et quand on s'est décidé à partir, on nous a lancé d'un air entendu : "Vous n'avez rien trouvé n'est-ce pas ?" (et ça, ça donne pas envie de revenir non plus).

Ensuite, il a fallu acheter ledit costume et choisir une chemise : plutôt blanche, plutôt ivoire, plutôt crème... Il paraît que ça dépend de la couleur de la robe de mariée, et aussi du code couleur, s'il y en a un. J'en ai appris de ces trucs au cours au cours de mes investigations avec Fiston 1 ! Ben non, y'a pas de code couleur, c'est grave docteur ? Mais alors, la chemise, plutôt avec des boutons classiques ? Plutôt avec un poignet mousquetaire pour y glisser des boutons de manchette ? Col français, col italien, col anglais, col américain, col officier, col cassé, col club... Arg, jamais je n'aurais imaginé que choisir une simple chemise toute blanche puisse susciter autant de questions. Je devais avoir les yeux comme des soucoupes, j'aurais dû faire un selfie, ça vous aurait bien fait rigoler. Et je n'ose même pas imaginer ce qui se serait passé si Fiston 1 avait voulu faire dans la fantaisie. Heureusement, il savait exactement ce qu'il ne voulait pas. Et du coup, on a grandement abrégé nos souffrances.

Dans la foulée, on a fait faire les retouches sur la veste qui ont juste consisté en un petit ajustement au niveau de la longueur des manches. Franchement, on a bien joué sur ce coup-là et on s'en est tiré avec le minimum syndical.

Puis,  on s'est attaqué à l'épineux problème des chaussures. Italiennes ? Anglaises ? Richelieu ? Derbies ? Pfff, il y avait une montagne de choix. Vous imaginez même pas. Trop de chaussures tue les chaussures, voilà le message que je voudrais faire passer aux professionnels de la godasse. Et encore, je ne vous parle ni du budget, ni de la couleur. On a vu tellement de modèles qu'à la fin il a été indispensable de faire une pause-café pour faire le tri, mettre de l'ordre dans nos idées et prendre du recul. Au soleil, sur une terrasse, on a dégusté notre capuccino avec un cannelé, et tout cela nous a aidé à y voir plus clair. Finalement, Fiston 1 a décidé qu'il voulait premièrement des chaussures qui lui plairaient, deuxièmement des chaussures qui ne lui feront pas mal aux pieds, troisièmement des chaussures qu'il pourra remettre dans la vraie vie. Le modèle qui a finalement rempli tous ces critères était un peu cher mais je l'ai exhorté à se laisser chouchouter : après tout, c'était peut-être la dernière paire de chaussures que je lui achetais et, s'il en prenait bien soin, il pourrait les garder quelques années. Alors, il s'est  laissé convaincre...

Mais c'est pas fini : reste à faire faire les retouches au niveau du pantalon : le fameux ourlet, bien évidemment. Puis viendra le choix de la ceinture -assortie aux chaussures of course sinon c'est la faute de goût assurée-, du noeud papillon ou de la cravate, des boutons de manchettes peut-être... Pochette ? Pas pochette ? Bah, on verra bien. Ne pas oublier les chaussettes ! Car mal coordonnées au reste de la tenue, c'est le détail rédhibitoire, le petit hic qui tue, la tache qui gâche tout, l'erreur fatale qui risque de vous faire passer pour un guignol.

Bref, on n'est pas encore sorti tout à fait de l'auberge.

HEUREUSEMENT ! Faire tout ça en tête-à-tête avec Fiston 1, sous le soleil et un Petit coin de ciel bleu (surtout quand il est pour la récap' d'Arlette et Chat Bleu), dans une ville aussi belle que Bordeaux, c'est à bien y réfléchir du bonheur en barre, un cadeau du ciel, une balade au pays des merveilles, le nirvana pour les mamans, bref une vraie récréation.

D'ailleurs, Fiston 1 et moi on a déjà pris rendez-vous lundi prochain pour le 4ème volet de nos aventures vestimentaires bordelaises. Vous serez de la partie ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 10 Avril 2016

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 14

Lundi 4 avril

J'ai mal au dos plein le dos. Alors je ne me vois pas trop aller à la gym et sauter dans tous les sens. Je textote donc à mes copines qu'elles fassent sans moi ce matin. Mais vers 10 heures, je reçois un SMS qui dit : "Flo pense à un thé chez toi au lieu du renfo". Je dis ouiiiii, 1000 fois oui !!

Mardi 5 avril

Le printemps est de retour, et voilà les iris de mon jardin qui fleurissent. Jamais compris comment une fleur aussi belle et parfaite pouvait sortir d'un truc aussi moche qu'un rhizome. Plus ça va, plus je kiffe les mystères de la nature.

Mercredi 6 avril

Quand je traverse une période de sommeil agité où diverses préoccupations me réveillent invariablement sur le coup des 4 heures du matin, j'avale Gelsemium 9 CH au coucher et hop ! je retrouve mon sommeil de bébé. Ça marche à tous les coups (merci le doc !).

Jeudi 7 avril

Je cherche des tutos sur Internet et je m'amuse à faire des coeurs en origami. Mais la St-Valentin est passée depuis 2 bons mois ! Alors, c'est pour quoi donc ?

Vendredi 8 avril

Ce matin, je n'écoute pas Nostalgie comme tous les matins mais Rire et Chansons car je prends la voiture de Jules et ne veux pas lui dérégler ses stations. Alors que je me marre toute seule (mais vraiment !) en écoutant les délires de Franck Dubosc, je vois le type dans la voiture à côté de la mienne au feu qui me regarde et qui se marre aussi tout seul. Puis, le feu passe au vert, alors je ne saurai jamais si c'était à cause de moi ou si nous écoutions la même station.

Samedi 9 avril

Je retrouve une barrette que Fifille avait faite quand elle avait 7 ou 8 ans et, quand je la mets, j'ai l'impression d'avoir 10 ans de moins. Bon allez, disons 5 !

Dimanche 10 avril

Jules invite un de ses potes de prépa et d'école d'ingé qui vient passer le week-end à la maison. Tous les deux, ils partagent de douloureux souvenirs mais aussi une grande amitié qui dure qui dure, et ce malgré les années qui passent. Et moi, je m'entends bien avec sa femme, ce qui ne gâche rien (et qui est même primordial je dirais pour que cette amitié dure encore longtemps longtemps). On prévoit donc de se revoir au plus tard cet été.

Et voilà ! Encore une semaine de passée !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 10 Avril 2016

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 13

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 3 Avril 2016

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 13

Lundi 28 mars

Comportement totalement régressif : je regarde le dernier épisode de Koh Lanta en streaming tout en mangeant une boîte de cookies.

Mardi 29 mars

Je crois qu'après 50 ans on devient plus "sage". C'est en tout cas l'impression que j'ai même si ça ne fait que 6 mois que j'expérimente ce nouveau "statut". Il faut se rendre à l'évidence : cinquantenaires, notre temps est désormais compté et nous avons vécu plus de temps qu'il ne nous en reste à vivre alors ne nous embarrassons plus de ce (ou ceux) qui nous emmerde(nt). Libérons-nous peu à peu de tout ce qui nous pourrit la vie pour laisser plus de place à ce qui nous fait du bien. Je kiffe ma nouvelle philosophie !

Mercredi 30 mars

La conséquence directe de ce que j'écrivais hier est la suivante : parfois dans la vie il y a des décisions qui sont difficiles à prendre (et des mails difficiles à écrire) mais après, pfiou, qu'est-ce qu'on se sent mieux !

Jeudi 31 mars

Le matin, quand j'entends ça et ça dans ma voiture en allant au boulot, la journée ne peut qu'être belle.

Vendredi 1er avril

Pour une fois que je regarde le foot avec Fiston 3, Bordeaux gagne contre Monaco, second au classement alors que les Girondins ne sont qu'à la onzième place... Je crois que j'ai un super pouvoir !

Samedi 2 avril

Le temps ! Popopoooo !! Vous avez vu ce temps ? 21° au beau milieu de l'après-midi, on se sent revivre... Vive le printemps !

Dimanche 3 avril

Une fois n'est pas coutume (oui oui j'ai honte), je fais du ménage. Mais comme quand je fais, c'est pas à moitié, ça brille ensuite dans toute la maison (et moi j'arrête pas d'éternuer)

Et voilà ! Encore une semaine de passée !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 2 Avril 2016

COMMENT FABRIQUER UNE ENVELOPPE AVEC RIEN

Avec rien, ou presque rien (faut quand même pas exagérer).

L'autre jour, je voulais trouver une belle enveloppe pour y glisser le bon cadeau que j'avais fait à mon papa pour son anniversaire. Mais je l'avais imprimé sur une grande feuille A4 cartonnée et je ne voulais surtout pas le plier. Et les seules enveloppes à la bonne taille que je possédais étaient des enveloppes marron/kraft pas fashion du tout, juste bonnes pour les courriers ordinaires mais pas pour les missives extraordinaires comme celle dont j'vous cause.

Me voilà donc partie à faire les boutiques spécialisées en papeterie à la recherche de la perle rare... En vain ! Tout ce que j'ai pu dégoter s'est résumé à ce que j'avais déjà.

J'ai donc eu l'idée d'en faire une. Et là ! Merci le web, car il regorge de tutos en tous genres. Y'a que l'embarras du choix ! Le mien s'est porté sur cette vidéo qui permet de réaliser de façon très simple, très économique et très rapide (tout ce que j'aime) des enveloppes et ce quelle que soit la taille des cartes que l'on veut y mettre et en particulier celles de taille non-standard par rapport aux enveloppes que l'on trouve dans le commerce. Je l'ai faite avec des restes de papier que j'avais à la maison (du temps où je me passionnais pour l'encadrement) pour un coût donc nul. D'ailleurs, après en avoir fait une toute grande pour mon papa, j'en ai fait une toute petite pour y dissimuler un billet pour mon filleul. Comme quoi, ça marche quel que soit le format.

Certes, la vidéo dure 13 minutes et 22 secondes alors qu'en 5 minutes ça aurait pu être plié si la madame elle racontait pas sa vie mais, vous allez voir, la méthode est parfaitement enfantine et inratable, et les explications ont le mérite d'être très claires.

A faire et à refaire (quand on y a goûté, on ne peut plus s'en passer).

COMMENT FABRIQUER UNE ENVELOPPE AVEC RIEN
COMMENT FABRIQUER UNE ENVELOPPE AVEC RIEN
COMMENT FABRIQUER UNE ENVELOPPE AVEC RIEN
COMMENT FABRIQUER UNE ENVELOPPE AVEC RIEN

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #travaux d'aiguilles et bricoles

Repost 0

Publié le 27 Mars 2016

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 12

Lundi 21 mars

Il m'est arrivé un truc vraiment zarbi aujourd'hui. Et en même temps stupéfiant.

Je faisais comme toutes les semaines mon heure de vélo hebdomadaire sur la piste cyclable quand, tout à coup, j'ai vu devant moi au loin deux types qui promenaient leurs chiens.

Alors que d'un petit coup de sonnette, je leur signalais mon arrivée imminente (et le souhait qu'ils se poussent un chouchouille pour me laisser passer parce dans piste cyclable, il y a quand même cycle et pas piéton promeneur de chien), ils se sont tous les deux retournés de concert, tous les deux en tournant la tête vers la droite et l'arrière, tous les deux faisant pivoter légèrement leur buste dans le même sens, tous les deux continuant de marcher strictement dans les pas l'un de l'autre et, quand je suis arrivée à leur hauteur, ils m'ont tous les deux décoché un sourire de malade genre pub Ultra Bright des années 80.

C'étaient des jumeaux absolument semblables, les mêmes, totalement les mêmes, qui ont bougé littéralement en même temps que leur double parfait, adoptant une gestuelle strictement identique.

J'ai failli en tomber de mon biclou.

Mardi 22 mars

A l'hôpital, une dame veut un rendez-vous pour une consultation. Je lui propose une date et, après mûre réflexion, elle dit : "Ah non ! Pas ce jour-là. Vous comprenez, j'ai un jardin". Comme je ne vois pas trop le rapport et qu'elle me sent un peu perdue, elle ajoute : "Ce serait un peu compliqué à vous expliquer mais, vous savez, j'ai des choses à y faire des jours bien précis".

Nan mais ! Pour qui elle me prend la madame ? Moi aussi j'ai lu Rustica et le numéro spécial "Comment jardiner avec la lune" ?

Mercredi 23 mars

Nous fêtons bientôt l'anniversaire de mon papa (voir samedi). Nous avons prévu de lui offrir un bon cadeau (pour une croisière/repas sur l'Ill) que j'ai imprimé sur une grande feuille cartonnée A4. Et comme je ne trouve pas de jolie enveloppe à la bonne taille et à mon goût, je la fabrique moi-même ! Le lien vers un tuto rien que pour vous (ultra fastoche, ultra économique et ultra pratique) dès que je touche terre.

Jeudi 24 mars

Je m'échappe du boulot pendant 2 heures pour accompagner Fifille à un RDV médical. Comme c'est en plein Bordeaux, je prends le bus. Quel bonheur de traverser cette belle ville sous le soleil. Qu'elle a changé (en bien !) depuis 25 ans que j'habite la région et qu'il fait bon y vivre. Je me promets d'y revenir très vite avec Jules pour une balade à pied sur les quais et dans les petites ruelles, ou pourquoi pas à vélo ?

(P.S. Fifille va très bien !)

Vendredi 25 mars

Je raffole du blog de la Famille Zéro Déchet. D'abord pour le concept et la ligne de conduite. Ensuite pour les articles vraiment très drôles (et utiles !). Enfin pour les dessins et les illustrations (à consommer sans modération). Que de talents réunis en une seule famille.

(voir ici leur dernier article On dit Pâques des conneries en espérant qu'il vous donnera envie de lire tous les autres !)

Samedi 26 mars

J'emmène tous les miens en Alsace fêter les (4 fois) 20 ans de mon papa. Aller/Retour express sur 48 heures, comme d'hab à l'arrache. Fiston 1 (et sa dulcinée), Fiston 2, Fiston 3 et Fifille ont tous répondu présents à l'appel. C'est plutôt agréable de voir qu'ils savent trouver du temps pour partager des moments en famille (et qu'ils les apprécient).

Dimanche 27 mars

Mon frangin est un génie de l'informatique (si, si !) et chaque fois que Jules ou moi on galère avec nos fichiers, nos octets, nos spams ou nos programmes, on l'appelle au secours. Aujourd'hui, il m'explique qu'il a un problème pour consulter les commentaires de son blog OB depuis son téléphone portable et ni une ni deux moi je lui dis ah ben c'est pas normal moi je fais comme ci et comme ça et paf ! je vois mes coms. Il en est resté baba (euh... et moi aussi de lui avoir pour une fois appris quelque chose dans son domaine de prédilection !). Comme quoi, avec deux cerveaux, on est toujours plus intelligent qu'avec un seul.

Et voilà ! Encore une semaine de passée !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 20 Mars 2016

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 11

Lundi 14 mars

Ca fait une tapée de jours que j'ai mal aux dents dès que je mange quelque chose de froid. Je ne parle même pas des glaces (proscrites !) mais de trucs genre une pomme, une banane ou une orange. Lors du premier rendez-vous chez le dentiste, il a dit : je vous fais une réparation provisoire pour vous soulager et on se revoit dans un mois. Mais j'avais toujours mal. La deuxième fois, il a dit : voilà Madame, vous êtes guérie ! Mais j'avais toujours mal. Aujourd'hui, c'était le troisième rendez-vous et il a enfin trouvé ce qui clochait. Quel soulagement ! Je peux enfin croquer à nouveau des fruits. Et la vie aussi !

Mardi 15 mars

Quand Fiston 2 revient à la maison, il revient également avec une tonne de linge sale. Mais j'adore trier, retourner, laver, défroisser, étendre, repasser, plier, empiler. Oui oui je sais, je suis un peu maso, mais c'est aussi une façon pour moi de m'occuper de lui et de lui montrer que je l'aime (à un âge où les poutounets de maman sont complètement bannis).

Mercredi 16 mars

Mariage de Fiston 1 et de sa chérie : jour J - 4 mois !

Jeudi 17 mars

Des années que Jules disait : il faudrait quand même qu'on aille un jour manger une pizza au mètre chez P*zza P*ï. Et voilà, c'est fait ! Deux mètres dans les bidous !

Vendredi 18 mars

Quand enfin à 17 heures zéro-zéro je peux couper mon téléphone et le mettre sur répondeur, après avoir reçu une bonne centaine d'appels dans la journée (et les avoir traités en plus de saisir les comptes-rendus et d'accueillir les patients de 4 médecins), je dis ouf ! Méga kif !

Samedi 19 mars

Les poules n'ont plus rien à manger, elles ont dévoré tout leur stock de maïs. Je file donc à la coopérative agricole acheter du grain. Mais là, il y a un arrivage de nouvelles poulettes qui me regardent toutes avec d'un air suppliant genre s'te plaît Vivi, nous laisse pas moisir ici et emmène-nous vite dans ton chez-toi.

Alors moi, évidemment, je craque.

Et je reviens à la maison avec deux nouvelles locataires.

Et de sept dans le poulailler !

Dimanche 20 mars

C'est le printemps. Je fais des choses dans le jardin qui commençaient à m'énerver comme tailler ce rosier-buisson qui avait pris un peu trop d'ampleur, ranger ces pots ou arracher toutes ces mauvaises herbes avant que les petites graines tombées à l'automne ne germent pour fleurir ma palissade. Et d'un coup, c'est beaucoup mieux !

Et voilà ! Encore une semaine de passée !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0