Publié le 21 Novembre 2014

Voilà quelques mois que Fifille rêvait que je lui tricote une écharpe.

Vous avez déjà tricoté une écharpe pour faire plaisir à votre Fifille de 15 ans ? Si oui, je crois que vous allez tout de suite comprendre l'enjeu et compatir. Si non, vous allez vite vous rendre compte que ce n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire.

Elle la voulait verte, mais attention, pas n'importe quel vert : ni trop clair, ni trop foncé, ni trop pastel, ni trop fluo, ni trop pâlot, ni trop moche, ni trop commun, ni trop voyant, ni trop passe-partout non plus.

On a fait quasiment tous les magasins de laine du coin, en long, en large et en travers, sans succès. Alors que l'on ne cherchait même plus, je suis tombée un jour tout à fait par hasard sur THE coloris en promo chez Phildar à un prix défiant toute concurrence : 7,50€ les 15 pelotes. Evidemment, avec un esprit mal tourné, on pourrait être amené à penser que, vu la couleur du fil (qu'il ne faut surtout pas regarder trop longtemps de rang sinon c'est la conjonctivite assurée), ils voulaient s'en débarrasser au plus vite...

J'ai cru que le plus dur était fait mais ensuite il a fallu discuter sec pour se mettre d'accord sur le point, la taille des aiguilles, la largeur du modèle, le genre de torsade, la longueur de l'écharpe, la façon dont on allait la terminer (côtes ? franges ? pompon ? rien du tout ?).

Pour finir, il me semble que le résultat est assez conforme à l'écharpe que Fifille avait imaginée dans ses rêves les plus fous et rien que pour ça je suis contente (car c'était pas gagné).

Comme quoi... avec un peu de patience (et d'amour), on peut venir à bout de toutes les difficultés, même de celles qui ont l'air insurmontables. Vivi en rêvait, grâce à Fifille elle l'a fait.

FIFILLE EN REVAIT, VIVI L'A FAIT
FIFILLE EN REVAIT, VIVI L'A FAITFIFILLE EN REVAIT, VIVI L'A FAIT

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #travaux d'aiguilles et bricoles

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2014

CIEL DU LUNDI 17 NOVEMBRE

Oh la la quel temps !

Vous avez vu mon ciel ? C'est compliqué hein ?

La météo a été comme ça (voire pire) tout le week-end : de la pluie, quelques éclaircies, mais surtout de la pluie.

Ah, il est bien fini le temps où je faisais ma grosse frimeuse à dire qu'il faisait beau, et chaud, et que je me pavanais sur la chaise longue en plein mois d'octobre un bouquin à la main, et patati et patata.

Là, c'est brutal, mais c'est l'automne dans toute sa splendeur. On met en route la cheminée tous les jours, et le chauffage aussi bien sûr, on se blottit sous le plaid dans le canapé, on se fait des chocolats chauds, des thés brûlants et de la soupe, on allume des bougies... J'ai ressorti aussi ma collection de collants fantaisie qui met un peu de couleur dans cette grisaille, faudrait que je vous montre ça un jour.

Quand on met le nez dehors, c'est pour le strict minimum, genre aller chercher du bois pour la cheminée, acheter à manger ou aller travailler (ben oui, quand même) ! Et on n'a sûrement pas envie de s'attarder dans l'humidité et la glaceur (comment ça, ça n'existe pas ?).

Est-ce le temps ? Mais Fiston 2 avait le moral dans les chaussettes ce week-end. C'est bizarre comme tous les ans à la même période, c'est pour lui le même gros coup de blues, une remise en question totale, des états d'âme en pagaille, des doutes à la pelle...

Alors comme d'habitude, j'ai sorti le grand jeu : des vitamines, des crêpes, des moments de discussion entre quat'z'yeux, les granules du doc et, aujourd'hui, j'ai fait un petit paquet que je suis allée poster, rempli de douceurs à ouvrir de toute urgence en cas de baisse de régime. Et le même pour Fiston 1, à titre préventif, on n'est jamais assez prudent.

Dans quelques jours, je sais que cela ira mieux, dès que décembre et les vacances de Noël pointeront le bout de leur nez. En attendant, things are pretty tough... surtout à distance...

Le temps agit sur notre humeur c'est clair et on est tous météo-sensibles, ceci n'est pas nouveau (voir ici un vieil article dans lequel j'avais fait le tour du sujet). Mais, cette période est-elle difficile à traverser chez vous aussi ? Et pourquoi croyez-vous ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2014

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 46

Lundi 10 novembre

Vous connaissez le livre "Trois kifs par jour" de Florence Servan-Schreiber ? Franchement, ce livre était pour moi, non ? Alors je l'ai acheté. Il ne me reste donc plus qu'à le lire, m'en imprégner et vous en parler.

Mardi 11 novembre

On vient de faire la connaissance de nos voisins et ils sont venus boire l'apéro chez nous car on les a trouvés très sympas. Jusque là, rien d'extraordinaire.

Mais nous sommes voisins depuis 12 ans...

Voilà l'explication : leur terrain est très grand, leur maison est construite à l'opposé de la nôtre, une grosse haie, un fossé et une clôture séparent nos terrains.... Si nous avions déjà aperçu et salué Monsieur deux ou trois fois (en 12 ans !), nous n'avions jamais vu Madame.

Mieux vaut tard que jamais.

Mercredi 12 novembre

Bizarre ce mercredi après un mardi férié. Au bureau, le téléphone a sonné pratiquement sans discontinuer, juste le temps de finir avec un patient sur la 1 que, paf, il fallait répondre à un médecin sur la 2. A croire que j'ai eu aujourd'hui tous les appels que je n'ai pas eus hier... plus ceux d'aujourd'hui aussi hein, sinon ce s'rait pas marrant.

Un peu plus et j'avais l'impression d'être une star que tout le monde sollicite à longueur de journée sur son téléphone (mais à partir de 16h30, je crois bien que j'ai fait une overdose, finalement c'est nul d'être une star).

Jeudi 13 novembre

Fiston 2 vient d'arriver pour le week-end, Fiston 3 rentre demain, Fiston 1 sera là samedi. Fifille saute de joie (et moi aussi). What else ?

Vendredi 14 novembre

Il pleut, il pleut, il pleut, mais il ne fait pas froid, et ça, les champignons adorent. On a trouvé 2kg de cèpes au fond du jardin qu'on a ramassés sans même sortir de notre lopin de terre. Qui dit mieux ?

Samedi 15 novembre

Quand j'ai demandé aux kids ce qu'ils voulaient manger pour leur repas tous ensemble, ils ont été unanimes : de la raclette ! Ce n'est pas trop mon kif, mais les voir se régaler tout en blaguant, c'était un vrai plaisir (j'avais quand même ajouté de la salade verte, des carottes râpées, des tomates en morceaux et du raisin, histoire de faire plus diététique... si toutefois une telle chose est possible).

Dimanche 16 novembre

Fiston 1 est reparti, Fiston 2 est reparti, Fiston 3 est reparti, et il pleut toujours. Alors ? Quoi de kiffant aujourd'hui ? Bof, j'ai du mal à trouver...

Ah oui ! Quand Fiston 2 rentre à  la maison, on boit le café après le repas tous les deux ensemble. Des tasses choisies avec amour, un joli plateau, un morceau de sucre (pour lui) et de chocolat (pour moi), le canapé au coin du feu ou des chaises dans le bureau. Et ensuite ? Un max de blablas bien sûr (on ne se refait pas).

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 10 Novembre 2014

CIEL DU LUNDI 10 NOVEMBRE

Ce sera du rapide ce soir pour vous montrer mon Petit coin de ciel du lundi pris sur le site du centre commercial.

N'est-il pas beau ? Bleu, dégagé, gentiment nuageux et lumineux à souhait !

Mais si j'avais baissé mon appareil photo de quelques degrés, vous auriez pu voir quel bordel foutoir bazar il y avait sur les voies d'accès et les zones de stationnement de cette grande zone commerçante de la périphérie de Bordeaux.

Des voitures dans tous les sens, à la queue leu leu, à l'arrêt ou avançant à des allures de tortue. Des conducteurs énervés, agacés, klaxonnant, rouspétant, gesticulant et prenant toutefois leur mal en patience et pour cause : tout était bouché de partout.

Moi je venais juste faire deux/trois petites courses comme d'habitude et regarder un peu les magasins, histoire de repérer quelques articles et chercher des idées pour Noël... et j'ai halluciné de voir tant de monde, les commerces blindés de clients et les routes gavées de véhicules...

Jusqu'à ce que je comprenne que, aujourd'hui, je n'étais pas la seule à avoir mon lundi de repos...

Rhaaa, vivement le prochain qu'ils soient tous retournés au boulot et que je puisse faire les boutiques tranquille...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2014

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 45

Lundi 3 novembre

C'était mon dernier jour de congé avant la reprise, mais j'en ai bien profité pour lâcher prise, du mou, du lest, bref -n'ayons pas peur des mots- pour GLANDER (voir là).

Mardi 4 novembre

Ma collègue est tellement ravie d'être ma collègue qu'elle me le dit à peu près une fois par semaine. On voit qu'elle est sincère et que ses compliments viennent du coeur, alors je suis toujours aussi émue et touchée.

Mercredi 5 novembre

Non non non, je ne vous parlerai pas de tout le temps que j'ai passé au téléphone, à la banque et sur mon PC à rédiger des courriers pour essayer de dépatouiller Fiston 1 victime du Trésor Public qui l'a délesté de 825 € (oui oui huit cent vingt-cinq) pour a priori non-paiement de deux amendes pour non-présentation de ses papiers de véhicule et de son permis de conduire lors d'un contrôle routier... il y a 18 mois ! Et pour cause ! Il n'a jamais reçu ces amendes, ni majoration, ni relance, ni mise en demeure, ni aucun autre document ou courrier "normal" ou "recommandé".

Et vous vous demandez comment Fiston 1 a payé 825 € alors qu'il est toujours étudiant et qu'il n'a pas de revenus ? Eh bien le fisc a tout simplement bloqué ses comptes et s'est servi sur les économies qu'il avait déposées sur son Livret de Caisse d'Epargne... sans autre formalité, pas même un courrier !

Ca paraît dingue hein ? C'est pourtant vrai tout comme je vous le raconte.

Alors... Trouver un kif maintenant ? Hum hum, disons que ça m'a permis d'avoir Fiston 1 quatre fois au téléphone aujourd'hui, et longtemps en plus !

Jeudi 6 novembre

Ça y est ! On a allumé le chauffage ! En soi, ce n'est pas une super nouvelle car on pense déjà à la prochaine facture et par quels subterfuges on va bien pouvoir essayer de la réduire. Mais quand même ! C'est bien de rentrer chez soi et d'être accueilli par une douce chaleur quand dehors le froid arrive et l'humidité tombe.

Vendredi 7 novembre

Comme tous les vendredis soir, c'est Jules qui prépare le repas. Cette fois, il fait aussi un dessert, une espèce de bombe calorique tuerie mêlant crème au chocolat et coulis de caramel au beurre salé... Trop bon ! Deux jours après, j'en ai encore l'eau à la bouche.

Samedi 8 novembre

Non non non, ce n'est pas le courrier que je trouve dans la boîte aux lettres qui me fait sauter de joie (le fisc veut décidément la peau de Fiston 1) mais plutôt le plaisir de se retrouver en week-end pour 4 jours. J'en profite pour bricoler en pensant déjà à Noël -d'un autre côté, c'est dans un mois et demi et ça va vite arriver-, je vous montre tout ça très bientôt.

Dimanche 9 novembre

Fiston 2 finit les cours plus tôt la semaine prochaine ce qui lui laisse entrevoir un looong week-end. Alors il va peut-être en profiter pour faire un aller-retour sur Bordeaux ?... Du coup, Fiston 1 va peut-être aussi revenir sur Bordeaux ?... Hum, ça fait beaucoup de "peut-être"  tout ça... A suivre alors, on verra bien !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2014

Je m'en souviens bien.

C'était hier.

Je venais d'arriver aux États-Unis pour rejoindre Jules qui y travaillait depuis quelques semaines. Il était prévu que nous y restions un an.

Déjà, à l'époque, j'aimais beaucoup les blablas mais les PC n'avaient pas encore envahi les foyers comme aujourd'hui. C'est donc dans de gros classeurs que je consignais à la main au jour le jour nos moindres faits et gestes, photos, brochures, programmes, factures de restaurant, cartes postales, tickets de concert ou de ciné... et coupures de journaux extraites de The Times-Picayune, quotidien (à l'époque) local américain de La Nouvelle-Orléans et de ses environs.

Jusque là-bas, dans la petite ville où nous habitions, la chute du mur avait fait l'effet d'une bombe.

Et vous ? Vous étiez où et vous faisiez quoi quand vous avez appris cette nouvelle ?

IL Y 25 ANS : LA CHUTE DU MURIL Y 25 ANS : LA CHUTE DU MUR
IL Y 25 ANS : LA CHUTE DU MURIL Y 25 ANS : LA CHUTE DU MUR

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #la Louisiane, #actualité...

Repost 0

Publié le 5 Novembre 2014

LA SINGULIERE TRISTESSE DU GATEAU AU CITRON

Voilà un titre bien étrange pour un livre tout aussi étrange que j'ai acheté en même temps que Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire pour Arlette et Le Journal secret d'Amy Wingate.

Le jour de ses 9 ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau d'anniversaire qu'elle a réclamé à sa mère. S'ensuit alors une incroyable révélation : elle ressent précisément le mal-être éprouvé par sa mère en le préparant.

C’est un bouleversement total pour Rose qui ne peut plus manger "normalement" puisque le goût est désormais remplacé par cet embarrassant sixième sens qui la transporte dans les pensées intimes de celui/ceux qui a/ont cuisiné le plat. Petit à petit, elle est même capable de déterminer de quelle usine proviennent les aliments et d'entrer dans les pensées d'étrangers à sa famille, via un sandwich, un cookie ou n'importe quelle préparation.

La suite est assez difficile à raconter, mais Rose va se rendre peu à peu compte qu'elle n'est pas la seule dans sa famille à disposer d'un "super pouvoir".

Je ne peux pas dire si j'ai aimé ce livre ou pas. En tout cas, il ne m'a pas laissée indifférente. Rose est attachante et on a du mal à s'imaginer ce qu'elle ressent, ce livre relève par moments carrément du "fantastique". D'autres scènes m'ont laissée un peu mal à l'aise tant elles sont étranges.

L'histoire de Rose (et de sa famille) m'a évidemment fait réfléchir au rôle des parents et au fait que le passage de l'enfance à l'adolescence puis au monde adulte n'est pas une chose aisée. De là à transposer l'histoire et les sentiments de ces ados (Rose, son frère, leur ami) à l'histoire et aux sentiments des miens, il n'y avait qu'un pas.

Une chose est sûre, je ne mangerai plus jamais de gâteau au citron sans penser à Rose Edelstein et sa famille.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0

Publié le 3 Novembre 2014

CIEL DU LUNDI 3 NOVEMBRE

Ça devait arriver !

Après tous les merveilleux ciels du mois de septembre et tous les délicieux ciels du mois d'octobre, le temps est aujourd'hui tristement automnal... mais néanmoins normal pour un premier lundi de novembre.

Grisaille, vent... Les températures restent douces malgré tout même si les feuilles ont jauni d'un coup, virevoltent et dansent avant de tomber dans l'herbe mouillée.

Ce matin, la pluie est tombée par seaux alors, dès que Fifille a eu fermé la porte pour prendre son bus et partir au lycée, je me suis empressée de me remettre vite fait au lit.

J'ai tourné le réveil contre le mur pour ne pas voir l'heure qui filait et je me suis remise au chaud sous les plumes avec un petit sourire satisfait au motif que :

  1. Se réveiller à 6h50 un dernier jour de vacances, c'est péché !
  2. Il n'y avait plus que moi à la maison : après avoir fait carton plein pendant une semaine, tout le monde est reparti sur son chemin depuis ce week-end, y compris Jules qui d'ailleurs avait déjà disparu quand je me suis levée.
  3. L'occasion n'allait pas se représenter de sitôt.
  4. La maison s'est un peu rafraîchie alors, en me remettant sous la couette, je faisais des économies de chauffage.
  5. J'avais trop envie de continuer l'excellent livre que je suis en train de lire.
  6. C'était pas si grave finalement si je séchais la gym ce matin. De toute façon, c'était la dernière séance avec notre prof de remplacement aujourd'hui (celle que j'aime pas, voir lundi)... Et puis, ma copine est partie en Suisse... personne donc pour remarquer mon absence et m'engueuler.

Fatalement, je me suis rendormie au bout de quelques chapitres... pour me réveiller à 11h00... puis lire encore... puis petit-déjeuner à midi... puis traînasser encore en pyjama et en peignoir et faire mollement un peu de rangement et de paperasse... jusqu'à l'heure (que je tairai pour sauver mon honneur) où je me suis enfin décidée à me doucher...

Voilà un lundi qui ne ressemble décidément en rien aux autres.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2014

MES KIFS DE L'ANNEE - SEMAINE 44

Lundi 27 octobre

Comme il fait toujours aussi beau, on va chercher des champignons. Jusque là, rien d'exceptionnel pour un 27 octobre. Mais on organise également un pique-nique comme au mois d'août sur les bords du Lac de Lacanau. On installe notre petite couverture au bord du chemin, on est en short et en tee-shirt... L'été joue décidément les prolongations dans le Sud-ouest.

Mardi 28 octobre

Réveillée aux aurores (toujours la faute à ce foutu changement d'heure), je décide d'aller à la piscine. J'ai vu sur le programme qu'elle ouvrait tous les jours à 8h30. Ce matin, ça m'arrange... exceptionnellement... Mais sinon, qui peut bien avoir envie d'aller à la piscine le matin à 8h30 ?

Mercredi 29 octobre

Une coupe de cheveux, ça vous change une Vivi (enfin pas vraiment en fait, mais ça fait du bien) !

Jeudi 30 octobre

Dimanche dernier, on avait failli se retrouver tous les six autour d'un repas. Deux mois environ que cela n'était pas arrivé. Mais au dernier moment Fiston 3 s'est débiné parce qu'il devait aller bosser avec des copains pour rendre un projet à son école. J'étais un peu déçue, forcément (et je l'ai dit) ! Alors Fiston 2 a organisé une autre soirée en cachette : il avait mis Fifille dans la confidence, Fiston 1 est passé chercher Fiston 3 à la sortie de ses cours, Jules n'était pas au courant non plus...

J'avais ordre de ne pas préparer de repas et de m'asseoir bien tranquillement dans le canapé en attendant la "surprise" !

Une fois tous ensemble, on est partis à la pizzeria près de chez nous pour une soirée toute simple comme je les aime.

Mon coeur de maman était tout plein de bonheur... et l'est encore !

Vendredi 31 octobre

Quand ma collègue passe à la maison m'apporter mes deux cageots de fruits et légumes commandés via le CE de l'hôpital, elle m'annonce que son fils vient de signer un CDI.

Hiii, ça me fait vraiment plaisir, absolument comme si cette bonne nouvelle concernait un de mes enfants.

Samedi 1er novembre

On rentre au garage notre récolte de citrouilles et autres cucurbitacées qui comme tous les ans ont poussé en vrac sur notre "décharge". Certaines, je ne sais même pas comment elles sont arrivées là ni ce qu'elles sont exactement... Attendez-vous à être sollicités très bientôt pour m'éclairer.

Dimanche 2 novembre

Pas facile de trouver un kif aujourd'hui : les fistons sont tous repartis chez eux. Qui à Angers vendredi soir, qui à Lyon ce matin, qui à Bordeaux ce soir... Heureusement, il reste Fifille qui a elle seule prend parfois toute la place ! Ce soir, elle est sur son petit nuage rose : j'ai enfin terminé l'écharpe dont elle rêvait. Je vous montre ça asap.

On change encore de mois... Encore deux et mes kifs de l'année auront fait le tour de 2014. A très vite pour la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #mes kifs de l'année

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2014

LE jour pour publier ces photos prises fin août lors de notre virée andalouse.

N'allez pas croire que nous sommes adeptes de nécrotourisme (oui, oui, ça existe)... C'est tout à fait par hasard à Torremolinos, au détour d'un escalier, que nous avons découvert ce cimetière.

L'ETERNITE C'EST LONG, SURTOUT VERS LA FIN

Je n'avais jamais vu un tel endroit.

La curiosité l'emportant, nous avons fait quelques pas au milieu de ces étranges tombes murales à étages.

L'ETERNITE C'EST LONG, SURTOUT VERS LA FIN
L'ETERNITE C'EST LONG, SURTOUT VERS LA FIN

On nous a expliqué que cette configuration étagée était similaire à toutes celles des villes de la région, à cause du peu de place et du relief pentu, accidenté et pierreux, comme ici à Torremolinos, sur les contreforts de la Sierre de Mijas.

Lieu pour le moins bizarre, un peu kitch avec toutes ces fleurs en plastique, qui m'a laissé une drôle d'impression. Je me suis retrouvée à me demander si les morts étaient vraiment heureux ici... s'ils n'auraient pas préféré une petite vue sur la mer (elle était belle pourtant juste de l'autre côté du mur)...

L'ETERNITE C'EST LONG, SURTOUT VERS LA FIN

...ou une petite brise venue du large, s'ils ne se sentaient pas un peu à l'étroit dans ces espèces d'immeubles collectifs à usage post-mortem, s'ils n'avaient pas un peu chaud comme ça en plein soleil et s'il leur arrivait parfois de souffrir de la promiscuité avec leurs voisins...

Peut-être que j'exagère, que je me fais des idées... Mais peut-être que non.

A vous de juger.

L'ETERNITE C'EST LONG, SURTOUT VERS LA FIN

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #vacances-week-ends, #actualité...

Repost 0