Publié le 5 Novembre 2016

photo du web

photo du web

La semaine passée, je n'ai rien écrit dans cette rubrique. Et pour cause. Depuis la dernière fois et le déo maison, je me suis attaquée à du lourd et il a bien fallu 15 jours pour que les choses mûrissent et se mettent en place (même si ça fait un moment que j'y pense) Car, entre les yaourts et la famille de Vivi, c'est une looongue d'amour qui dure depuis un demi-siècle.

S'il n'y a rien d'autre de prévu, Jules en mange systématiquement deux après le repas du soir. Pas un petit déjeuner pour moi sans ma dose de 125 g contre l'ostéoporose (c'est le doc qui l'a dit !). Et les enfants en sont complètement dépendants. Si on leur demande comme ça à l'arrache quel est leur dessert préféré, ils répondront à coup sûr tous en choeur : les yaourts ! Fiston 1 a une petite préférence pour les brassés, Fiston 2 est un inconditionnel des "nature", Fiston 3 est amateur de ceux aux fruits mixés (suuurtout pas de morceaux !) et Fifille raffole des "vanille".

Imaginez donc le nombre de yaourts qu'on a mangés depuis qu'on est 6 (je me souviens du temps où j'achetais 3 x 16 pots toutes les semaines). Je dirais même plus : imaginez donc le nombre de pots de yaourts qu'on a jetés depuis qu'on est 6... Une montagne ? Une tonne ? Une pyramide ? Une décharge rien qu'à nous tous seuls ? Je préfère ne même pas y penser.

Donc, depuis quelques temps, j'avais ces pots de yaourts vides qui squattent notre poubelle dans le collimateur. Alors, en y réfléchissant, je me suis dit : pourquoi ne pas utiliser une yaourtière et des contenants en verre réutilisables ? Si on aime les yaourts du commerce, il n'y a aucune raison pour qu'on n'apprécie pas les yaourts faits maison avec des bons produits.

Et en y réfléchissant encore mieux, je me suis souvenue tout d'un coup qu'on avait déjà une yaourtière à la maison quand on était petits mes frères et moi. De là à penser que nos mères avaient compris bien avant nous les avantages du zéro déchet et que notre génération a fait marche arrière en succombant aux charmes du chant des sirènes commerciales, il n'y avait qu'un pas. Parce que, bien franchement, qui n'a jamais éprouvé un grand moment de solitude dans les boulevards des laitages d'un hypermarché ? N'est-ce pas décadent ce choix insensé de variétés, couleurs, parfums, textures ? Nature 0 % ou nature au lait entier ? Aux morceaux entiers, à la pulpe de fruits ou alors juste aromatisés ? Au caramel, à la vanille, au chocolat, à la pistache, à la noisette ? Sous forme de crème, de mousse, brassé, velouté, à la grecque, sucré, battu, à la faisselle ? Au lait de soja, de chèvre, de brebis, de coco, de riz ? Et tous ces goûts bizarres genre façon crème brûlée, tiramisu, tatin ou tarte citron ? Je n'invente rien hein, on est bien d'accord.

Bref, tous ces arguments ont fait que j'ai sauté le pas. Après avoir tourné le problème dans tous les sens, j'ai finalement jeté mon dévolu sur une yaourtière Seb 7 pots toute simple à 29,90 € (vendue avec 7 pots supplémentaires, soit 14 pots au total). Si vous voulez tout savoir, faire des yaourts maison c'est fun et c'est hyper facile même si pour l'instant je ne suis sûre de rien : je teste des recettes, des manières de faire, des temps de fermentation... Peut-être que de votre côté vous utilisez déjà (ou avez utilisé par le passé) une yaourtière et pourrez me donner des conseils ou votre avis ?

OBJECTIF ZERO DECHET : ZERO POTS DE YAOURT (OU PRESQUE)

En matière de "zéro déchet", cette action peut vous paraître un grain de sable sur la plage (et ça l'est). Mais j'ai calculé comme ça vite fait que notre famille mettait chaque année au bas mot entre 1 500 et 2 000 pots plastiques pleins de polypropylène et de polystyrène dans le bac des déchets non-recyclables.

Ça fait quand même quelques poubelles tout ça, non ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #objectif zéro déchet

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2016

LA POULE DE MILO

Elle vient de la même île (Milos) que la Vénus du même nom. Enfin je crois... A moins qu'elle ne vienne de l'île d'à-côté, Amorgos. Ou peut-être tout simplement d'Athènes.

En tout cas, elle est grecque. Ça, c'est sûr.

C'est un cadeau des jeunes mariés : Fiston 1 et sa femme, enfin ma belle-fille, sa chérie quoi ! Ils sont partis tous les deux passer quelques jours dans les Cyclades au mois de septembre et sont revenus avec cette délicieuse petite poulette pour ma collection.

Je l'adore. Elle est toute mimi. Elle en a fait du chemin pour arriver jusqu'à moi. Et tout ça sans se casser ! C'est un exploit !

LA POULE DE MILO
LA POULE DE MILO
LA POULE DE MILO

Ce que j'aime par-dessus tout, ce sont les pendeloques qu'elle a autour du cou et notamment l'oeil bleu porte-bonheur censé me protéger (du mauvais oeil justement).

LA POULE DE MILO

N'est-ce pas une adorable attention ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #poules

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2016

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 31

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2016

J'avais déjà tricoté pour le petit-fils de mon amie, et pour le bébé d'une collègue.

Je me suis remise aux aiguilles il y a peu pour quelques ouvrages destinés à la meilleure amie de Fiston 1 et de sa moitié, car elle vient d'avoir une petite fille.

On me fait gentiment remarquer que les bébés se rapprochent à grands pas de mon cercle familial... mais je ne suis pas pressée ! Chaque chose en son temps....

Tous les modèles sont extraits de catalogues Phildar et tricotés en Partner 3,5 (taille 6 mois).

D'abord un pull en point mousse. Comme j'avais fait une petite erreur (que moi seule voyais) sur le devant, je l'ai agrémenté d'une jolie frise en dentelle.

DE LA LAYETTE POUR FILLE
DE LA LAYETTE POUR FILLE

Puis une brassière bicolore que j'avais déjà commencé à vous montrer , au point mousse également, avec manches et poche en jersey.

DE LA LAYETTE POUR FILLE
DE LA LAYETTE POUR FILLE
DE LA LAYETTE POUR FILLE

Enfin, un gilet au point mousse que j'avais déjà tricoté dans le même coloris ici pour un garçon mais que j'ai cette fois rehaussé d'un biais fleuri et de boutons assortis.

C'était la première fois que je posais un biais et, grâce aux conseils avisés que j'ai pu trouver sur Internet, je suis assez fière du résultat (même si les choses n'ont pas toujours été faites de façon très académique).

DE LA LAYETTE POUR FILLE
DE LA LAYETTE POUR FILLE

Il pleut des bébés en ce moment dans mon entourage, alors j'ai déjà commencé d'autres choses. A suivre dans un prochain article donc.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #travaux d'aiguilles et bricoles

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2016

CIEL DU LUNDI 24 OCTOBRE

Photo bien maussade aujourd'hui pour la communauté Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu. Il pleut, les nuages sont lourds et gris, la météo est plombée, les feuilles dans les arbres ont pris un sacré coup de vieux, mais en contrepartie il ne fait pas froid, le temps est même très très doux.

Les vacances de la Toussaint sont là et, en ce lundi, c'est une graaande journée pour moi toute seule, sans hôpital, sans gym, sans mari et sans enfant jusqu'à ce soir.

Et si j'en profitais pour vous donner quelques nouvelles de la petite famille ?

Après son contrat à Limoges, Fiston 1 est revenu sur Bordeaux et a rejoint le domicile conjugal. Je devrais même dire joint (et pas rejoint) car, depuis leur mariage, lui et sa chérie femme n'habitaient pas ensemble. C'est le monde à l'envers. Bordelais à nouveau donc, pour son plus grand plaisir. C'est une ville où il fait si bon vivre... Après quelques jours de vacances dans les îles grecques (Milos et Amorgos) -un mini-voyage de noces en quelque sorte-, il a enchaîné sur un nouveau contrat temporaire de 2 mois dans une administration, ce qui lui laisse un peu de temps pour voir venir... et chercher une nouvelle mission.

Nous n'avons pas vu Fiston 2 depuis la fin du mois d'août. Lui et ses 2 coloc' se sont installés comme des rois en plein centre-ville de Lyon, quartier idéal pour travailler a-t-il dit... Mouais, mouais, mouais... On aurait pu en douter mais, l'année de l'agrég', il n'y a malheureusement pas le choix. Il a repris le rythme de la prépa... en pire dit-il... Bref, il en chie bave autant physiquement que moralement et un petit retour au bercail d'ici quelques jours devrait lui faire le plus grand bien : sommeil, vitamines, amour, câlins, air iodé et bons petits plats vont le retaper.

En attendant, Fifille, qui est en vacances, est allée lui rendre visite et lui apporter un peu de douceur et des cookies. Elle a pris le car toute seule et, pendant qu'il est en cours, elle vaque, se balade, visite, bûche ses devoirs, prépare des mousses au chocolat, bref se débrouille comme une grande. Car c'est une grande ! 17 ans 1/2, rholala... Ah oui, j'ai oublié de vous dire, et elle passe le permis dans quelques jours (oups, ça rigole plus)...

Fiston 3 quant à lui est à fond dans sa dernière année d'école de journalisme. Il fait des grandes enquêtes, va interviewer untel, filme, photographie et s'informe à tout va, est toujours passionné par le monde du sport mais aussi par tout le reste. Dès janvier, il quittera Bordeaux et sera en stage pour 6 mois à Toulouse. Il a même déjà trouvé son logement... chez les cousins de Jules qui l'accueillent à bras ouverts. N'est-il pas chanceux ?

Jules revient en pleine forme d'un week-end vélo au Pays Basque où il a fait un temps i-dé-al (je le cite) ! 27° hier après-midi à Itxassou, incroyable non ?

Et moi ? Eh bien, je pense déjà à Noël, je range, je tricote, je nettoie, je fais des listes et et et... je vais enfin faire l'album photo de notre voyage à New York. Souvenez-vous, l'année dernière quasiment jour pour jour je voguais tout près de la statue de la Liberté avec mon Jules, je traversais Brooklyn Bridge avec Fiston 2 et je léchais les vitrines des boutiques de la 5ème avenue avec Fifille, bref j'arpentais la Grosse Pomme en long, en large et en travers. De biens beaux souvenirs que je vais m'appliquer à ranger méthodiquement dans un classeur, comme j'essaie de faire à chacun de nos voyages, et que l'on pourra ensuite feuilleter avec bonheur quand Cafard, Inaction, Ennui, et Lassitude nous submergeront... (ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là).

Sur ces bonnes paroles, merveilleuse semaine les amis du lundi (et les autres aussi d'ailleurs) !

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 23 Octobre 2016

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 30

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2016

OBJECTIF ZERO DECHET : ADIEU BOMBES DE DEO

Attention, cette semaine billet parfumé : on parle d'odeurs !

On raconte que les hommes préhistoriques utilisaient les effluves de leurs congénères pour distinguer leurs amis de leurs ennemis. Mais aujourd'hui tout a changé. Les odeurs corporelles sont considérées comme incommodantes et on fait tout pour s'en débarrasser, notamment en utilisant des déodorants.

Or, ça fait un petit moment déjà que ces bombes spray-aérosol sont dans mon collimateur et que je les regarde d'un air inquiet. Je n'en fais pas grand usage, mais Fifille si. Elle aime spécialement le déo qui sent les agrumes, la fleur de tiaré ou encore la grenade des Açores... et les achète par lots.

Oui, mais, qu'y a-t-il vraiment dans ces produits ?

Je ne suis pas une spécialiste de la santé, mais je sais qu'il n'y a pas de fumée sans feu et que les médias se déchaînent un peu trop souvent sur le sujet. A les écouter, les aérosols pourraient être responsables de crises d'asthme, de vomissements, de maux de tête, de diarrhées, d'irritations, de douleurs aux oreilles, ou pire, de cancers et même de maladies d'Alzheimer... La liste n'est pas exhaustive... Méfiance donc.

Je ne suis pas une spécialiste non plus de la chimie mais, une chose est sûre, la composition de ces produits est complexe, pour le moins obscure et n'inspire aucune confiance : Butane, Isobutane, Propane, Cyclopentasiloxane, Potassium Alum, PPG-14 Butyl Ether, C12-15 Alkyl Benzoate, Parfum, Distaerdimonium Hectorite, Dimethiconol, Octyldodecanol, BHT, Helianthus Annuus (j'vous jure) Seed Oil, Propylene Carbonate, Caprylic/Capric Triglyceride, Butyrospermum (au secours) Parkii Butter, Hydrolyzed Milk Protein, Citric Acid, Alpha-Isomethyl Ionone, Benzyl Alcohol, Citral, Citronellol, Geraniol, Limonene. Oulaaa, c'est encore plus effrayant à écrire qu'à lire...

Et puis, que fait-on des bombes vides ? On les met dans le recyclage ? Oui mais j'ai lu qu'en fait tout dépendait du "propulseur" et que toutes n'étaient pas acceptées dans la poubelle du tri ? On ne les met pas dans le recyclage ? Oui mais est-ce vraiment sécure de les mettre dans la poubelle "normale", surtout si elles ne sont pas complètement vides. Il paraît que cela peut être potentiellement dangereux.

Alors, au final, on fait quoi ?

C'est tout simple : on élimine le problème. Comme ça, y'a plus de problème. C'est un peu la politique de l'autruche alors ? Oui, mais en fait non. C'est mieux. Et, on suit les conseils de Valérie qui avait commenté cet article en disant qu'elle utilisait depuis peu un déo "maison" et "bio".

Recette ultra-facile: 2-3 gouttes d'huile d'amande douce, 1 goutte d'huile essentielle de palmarosa à mélanger délicatement dans le creux des mains et à appliquer directement sur les aisselles épilées, propres et sèches.

Résultat immédiat, et vous êtes largement tranquille jusqu'au soir.

Avec Fifille, on a essayé ; effectivement, bye bye les mauvaises odeurs et bonjour un délicat parfum léger et fleuri qui n'est pas sans rappeler l'odeur du géranium ou de la citronnelle. Et, OUI (j'écris en majuscules pour bien montrer que je le dis haut et fort), c'est efficace toute la journée.

Pour résumé : tester ce nouveau déo, c'est l'adopter ! (merci Valérie)

En matière de "zéro déchet", cette action peut vous paraître un grain de sable sur la plage (et ça l'est). Mais en matière de santé, quand on a un doute, mieux vaut prévenir que guérir, non ? Et si en plus ça allège nos poubelles, pourquoi hésiter ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #objectif zéro déchet

Repost 1

Publié le 19 Octobre 2016

Rédigé par vivi

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2016

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 29

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2016

Voilà environ presque 45 ans que je pratique le tricot.

C'est ma maman qui m'en a appris les bases, et je m'en souviens très bien. Je devais avoir 6 ou 7 ans et j'avais hérité de ma grand-mère maternelle deux paires d'aiguilles à tricoter et quelques pelotes de laine. L'une d'elle était "dégradée" dans les tons rose, beige, marron et alternait ces trois couleurs à raison d'une cinquantaine de centimètres chacune. J'adorais cette laine changeante et c'était beaucoup plus divertissant, varié et ludique d'apprendre avec elle plutôt qu'avec un fil uni dont je me serais vite lassée.

Bien installée sur une petite chaise en bois, l'aiguille droite calée sous le bras droit, j'alignais les points endroit et envers avec sérieux et application. C'était dur, j'en avais des crampes dans les mains et dans les doigts. Au début, rien n'était symétrique. Les mailles étaient tantôt trop serrées et je ne pouvais plus les faire glisser, tantôt trop lâches et j'en perdais, ou alors j'en avais de trop, et les bords n'étaient jamais droits. Alors je filais voir maman pour qu'elle répare mes erreurs et rattrape mes maladresses. De mon côté, j'admirais avec envie ses ouvrages : elle avait fait un dimanche après-midi d'hiver, à la lueur du lampadaire à franges du salon, une jupe vert sapin, un pull rouge moucheté de noir et une paire de bottes assorties pour ma poupée... Et plus tard, elle m'avait tricoté un pull avec des aiguilles tellement fines qu'elle avait cru ne jamais arriver à l'achever. Les points étaient minuscules mais si réguliers que ça dépassait pour moi l'entendement, et je m'en émerveillais...

Je me disais que jamais je n'arriverais à faire aussi bien qu'elle...

Et pourtant, à force d'essais, de persévérance, d'assiduité, de pénélopages aussi et de kilomètres de laine consommés, je peux être fière de ce que j'arrive à faire aujourd'hui, en toute modestie bien sûr.

Mais revenons au sujet qui nous occupe : le zéro déchet ! Toute cette longue introduction, c'était en fait pour dire que, en 40 ans de pratique voire plus, j'ai accumulé un certain nombre de pelotes de laine, entières ou entamées, de différentes grosseurs, textures, matières, couleurs... A vrai dire, il y en avait absolument pour TOUS les goûts. Pendant des années, j'ai thésaurisé tout cela au cas où..., si jamais j'avais besoin de... si des fois j'avais des envies de...  Mais, pour tout vous avouer, même s'il m'est arrivé parfois de réutiliser certains restes, la tendance a toujours été plutôt à l'augmentation du stock qu'à sa baisse.

Pour finir, mes "restes" occupaient une bonne partie d'une étagère de mon cellier...

Plusieurs fois au cours de ces dernières années j'ai tout sorti, tout trié dans le but de donner. Puis je rangeais tout, ne me résolvant pas à me séparer de mes pelotes chéries, chacune d'entre elles me rappelant une période de ma vie, un achat, un endroit, un ouvrage que j'avais fait ou au contraire un travail que je n'avais jamais entamé.

Mais mais mais... Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Alors, dans le cadre de ma politique actuelle de désencombrage (et de zéro déchet), je me suis enfin donné un bon coup de pied aux fesses les moyens de passer le cap. J'ai cherché sur Internet une association de ma région dont les adhérentes avaient des besoins en ce sens pour tricoter des brassières pour les bébés prématurés ou des pulls pour les Restos du Cœur et, quelques clics plus tard, j'ai été en contact avec Annie de l'association Cœur de Tricot  à qui j'ai pu porter tous ces sacs (chez nous, on dit poches !) remplis de laine.

OBJECTIF ZERO DECHET : DESTOCKAGE DE LAINE

Dans la foulée, puisque j'étais lancée, j'en ai profité pour faire aussi le tri dans mes boutons et en donner également quelques-uns...

OBJECTIF ZERO DECHET : DESTOCKAGE DE LAINE

Et tant qu'à faire, j'ai aussi donné environ 70 carrés que j'avais tricotés du temps où je prenais le train pour aller travailler... J'avais en projet à l'époque d'en faire une couverture sur laquelle nous aurions pu pique-niquer avec les enfants. Mais, à l'époque, je n'en avais aucun... Et maintenant ils sont tous grands... Alors, que pouvais-je faire de mieux (d'autant qu'Annie m'a assurée que ces carrés, une fois assemblés, seraient très utiles cet hiver) ?

OBJECTIF ZERO DECHET : DESTOCKAGE DE LAINE
OBJECTIF ZERO DECHET : DESTOCKAGE DE LAINE

En matière de "zéro déchet", cette action peut vous paraître un grain de sable sur la plage (et ça l'est). Mais 1) cela a désencombré une de mes étagères, 2) j'aime l'idée que tout cela va réchauffer des bébés, des enfants ou venir en aide à des mamans démunies.

A moi maintenant de ne plus me laisser envahir par des restes ou faire des achats limite compulsifs... Me connaissant, je peux vous dire que c'est pas gagné... (mais au moins je saurai où donner maintenant).

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #objectif zéro déchet

Repost 0