Publié le 25 Juin 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 54

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 18 Juin 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 53

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0

Publié le 12 Juin 2017

CIEL (ET BLABLAS) DU LUNDI 12 JUIN

Quand les enfants étaient petits, les mois de juin, c'était terrible. Il y avait les kermesses, la fête du judo, le loto du foot, le pique-nique de la gym, le tournoi du tennis, le barbecue du boulot, le jour jusqu'à 22h30 et les enfants qui ne voulaient pas aller se coucher, la chaleur qui empêchait de dormir, les dossiers à remplir pour l'année suivante, les pré-inscriptions à faire, les sacs de colo à préparer, les vacances à planifier, les conseils de classe à suivre, les bourses aux livres à organiser, etc.

Épuisant ! Pour tout le monde, petits comme grands !

Plus tard, il y a eu des années où tous les enfants changeaient d'établissement. Et d'autres où ils avaient tous un examen...

Et aussi des mois de juin plus cool, où les choses suivaient leur cours, sans grande surprise ou gros challenge, tranquillement.

Mais alors cette année, c'est à nouveau du lourd. Ici déjà, je vous racontais combien chacun était dans l'attente, qui d'une orientation, qui d'un concours, qui d'un job. Et voilà que l'on est maintenant complètement dans le vif du sujet.

Fiston 1 était la semaine dernière à Strasbourg, encore pour des tests, des entretiens et  des évaluations avec on l'espère pour lui un CDI à la clé. Depuis le temps qu'il l'attend ! Il est confiant, les choses devraient maintenant se décanter rapidement...

Fiston 2 a passé les oraux de l'agrég à Paris la semaine dernière aussi... Avec même des épreuves le dimanche et le lundi de Pentecôte ! 400 admissibles, 1 agrégé sur 2 au final... Terriblement cruel. "Une ambiance bizarre" a dit Fiston 2... Réponse début juillet.

Après avoir passé les épreuves écrites de 4 écoles de journalisme, Fiston 3 a été admissible aux oraux de 3 d'entre elles : Marseille, Strasbourg et Paris... mais pas Bordeaux ! L'ascenseur émotionnel, je crois qu'il y monte un peu tous les jours depuis un mois : un coup il saute de joie au plafond, se trouve incroyable, le lendemain, il est tout désappointé. Sans compter la fatigue du stage dont il commence à voir le bout et les allers-retours Toulouse/Bordeaux, Toulouse/Strasbourg, Toulouse/Marseille, Toulouse/Paris.

Quant à Fifille, elle sera Lyonnaise l'année prochaine. Elle n'a pas eu son 1er choix à l'issue du 1er round de Postbac (snif), mais quand même la prépa qu'elle souhaitait à tout prix (ouééé). Et quand on lui demande si elle est déçue de ne pas être Bordelaise l'année prochaine, elle répond avec philosophie : "Si je ne suis pas sélectionnée, c'est que je n'ai pas le profil (elle ne dit pas "niveau"), et si je n'ai pas le profil, c'est que cette prépa n'est pas pour moi, donc il vaut mieux que je ne sois pas sélectionnée." Fifille est très mature et très rationnelle en général (beaucoup plus que sa mère ahaha).

Alors tout ça c'est pour vous dire que chez Vivi C'est Intense Émotionnellement Là, c'est moi qui vous le dis [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là]. Moi qui ne voulais pas me projeter avant d'avoir les résultats définitifs de chacun, j'ai quand même l'impression de passer tous les jours dans la machine des sentiments contradictoires : joie, fierté, angoisse, émoi, soulagement, étonnement, stress, inquiétude, bien-être. A chaque jour son lot de nouvelles : bonnes, moins bonnes, celles auxquelles on ne s'attendait pas, celles que l'on n'espérait pas. C'est la roulette russe du matin au soir avec sensations garanties, montées et descentes façon roller coaster, et grand huit avec chute libre sans bouger de la maison.

Une chose en tout cas est sûre et bien sûre : mon Petit coin de ciel pour la récap' hebdomadaire d'Arlette et Sylvie est paisible et serein. Si seulement je pouvais être comme lui...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 5 Juin 2017

CIEL DU LUNDI 5 JUIN

Quand j'ai regardé le ciel ce soir, j'avais un peu l'impression de voir ces dessins à l'éponge que mes enfants faisaient quand ils étaient petits.

Des petites touches de blanc de-ci de-là. Pas très régulières et pourtant si. Des copié-collé naturels et célestes.

Et je me suis dit : "Ça, c'est pour la communauté Petit coin de ciel et la récap' hebdomadaire d'Arlette et Chat Bleu, et pour mes copines météo-dépendantes, toujours Créatives, Innovantes, Efficaces, Loquaces dans leurs articles du lundi [ça c'est pour vous Mary et Alba si vous passez par là].

Ça fait du bien de voir cet azur hein ? Parce que hier et avant-hier, dans le Pays Basque, c'était pas ça... C'était plutôt gris et vert. Très gris. Et très vert.

Il a plu plu plu, et pas qu'un peu. De la pluie drue, dense, continue et régulière, pour le plus grand bonheur de la végétation (mais pas des touristes qui avaient fait des razzias sur les parapluies aux couleurs d'Euskadi).

Les visiteurs boudaient à la Fête des Cerises d'Itxassou et à celle de l'axoa d'Espelette. Les cyclistes dégoulinaient en montant les côtes en danseuse. Les pèlerins disparaissaient sous leurs grandes capes de pluie. Les randonneurs ne randonnaient pas. Les terrasses étaient désertes...

12° en haut du col d'Iraty... C'était pas lerche.

Et le bleu, on l'a pas beaucoup vu.

Alors ce soir, j'en profite...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 4 Juin 2017

Le principe de cette rubrique, c'est !

SILENT SUNDAY # 52

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #silent sunday

Repost 0