Articles avec #enfants tag

Publié le 22 Novembre 2016

ELLE AUSSI ELLE L'A !

Fiston 1 avait eu droit à son article ici, l'un des tout premiers de mon blog il y a déjà 6 ans.

Fiston 2 avait bien mérité le sien ici.

Fiston 3 ne voulait bien sûr pas démériter, après ses deux grands frères, et avait obtenu le fameux sésame ici.

Aujourd'hui c'est le tour de notre petite de décrocher son permis de conduire, à 17 ans et demi, puisque la loi le permet désormais.

Alors pour Fifille, HIP HIP HIP HOURRA !

Inutile de vous dire que Jules et moi on est super fier d'elle et pas mécontents non plus de mettre enfin fin à 7 ans de pratique de la conduite accompagnée et raccrocher notre veste.

Que dire d'autre sinon qu'elle conduit vraiment bien, de façon posée, réfléchie et prudente à tel point qu'il m'est même arrivé alors qu'elle était au volant de fermer les yeux. C'est dire (parce que sinon je suis super chiante exigeante comme parent accompagnateur).

La boucle est donc bouclée.

Et vous et vos enfants ? Vous en êtes où vis-à-vis du permis de conduire ? Vous l'avez déjà ? Vous l'avez encore ? Vous avez tous vos points ? Vous l'avez passé combien de fois ? Vous avez l'intention d'inscrire vos enfants à l'auto-école dès leurs 15 ans ? Et de les initier à l'apprentissage anticipé de la conduite ?

Oh mais si ça se trouve, il y a peut-être des moniteurs d'auto-école parmi vous ?

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2015

Rédigé par vivi

Publié dans #bons mots, #enfants

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2015

Après ma nièce il y a 2 ans et demi, c'est le tour de mon neveu de convoler aujourd'hui en justes noces. Ce neveu-là est en fait l'aîné de tous mes neveux et nièces (au nombre de 7). Là, c'est lui et moi quand on avait respectivement 4 mois et 20 ans.

JOUR J POUR LUI

Un premier neveu, c'est toujours un neveu à part, surtout quand on a 20 ans : l'âge de craquer pour les bébés mais où l'on est encore un peu jeune pour en avoir. Alors c'est bien quand on peut profiter de ceux de son grand frérot et de sa belle-soeur.

Evidemment, quand il a décidé d'officialiser son union avec sa chérie (8 ans qu'ils s'aiment !), on a tout de suite dit qu'on serait de la partie... et commencé à prévoir la logistique.

Car ce neveu habite -tout comme une grande partie de ma famille- en Alsace, et aller/retour Bordeaux/Mulhouse sur le week-end, quand ce week-end-là tombe en pleine période scolaire, et qu'on est une famille de 6 (ou 7), ce n'est pas bien évident.

La dernière fois, pour ma nièce, on avait fait le trajet à 5 en voiture (manquait Fiston 2 qui était à l'époque en plein concours et la chérie de Fiston 1 qui était en plein partiels) : partis de Bordeaux le vendredi vers 16h00, on avait fait une bonne partie de la route dans la soirée et dormi à Montceau-les-Mines. On avait repris la voiture le samedi matin de bonne heure pour arriver à destination vers 13h00. Le temps de grignoter un morceau, de se changer chez mon grand frère, et hop ! On était fin prêts dans l'après-midi pour la cérémonie. Fiesta, couchés à pas d'heure, petit brunch et on avait repris la route direction la Gironde vers 15h00 le dimanche pour arriver at home vers minuit... 1 700 km en 48 heures dont 20 dans la voiture... Le lendemain, tout le monde bossait, sauf moi qui était de repos et heureusement car j'étais un peu dans le gaz. Je ne sais pas comment les autres ont fait... Fiston 1 avait même un partiel à la fac (ce qu'il s'était bien gardé de nous dire)...

Cette fois, on a décidé de se la jouer un peu plus cool et de prendre des billets d'avion dès le mois de mai pour bénéficier des tarifs avantageux de la liaison easyJet entre Bordeaux et Mulhouse.

Cette fois, on est 6 puisque la chérie de Fiston 1 nous accompagne.

Cette fois, on n'est même QUE 6, serais-je tentée de dire, puisque cette fois encore Fiston 2 n'est pas là. Comme il va nous manquer ! Mais New York, c'est bien aussi !

Cette fois, on a décidé de dormir sur place, même pas besoin de reprendre la voiture après la soirée de mariage pour aller s'abandonner dans les bras de Morphée (après avoir cédé à ceux de Bacchus).

Cette fois, partis de Bordeaux à midi ce samedi, on arrivera juste à temps pour manger un sandwich, prendre la voiture de loc (merci le CE de Jules !), se changer (va y avoir du spectacle dans les toilettes des filles de l'aéroport) et filer à la mairie. Demain, on aura largement le temps de faire la grasse mat avant de déjeuner chez mon grand frèrot... l'avion du retour n'est que dans la soirée...

Je ne dis pas que ce week-end sera de tout repos, mais on ne devrait pas s'en sortir trop mal ! C'est qu'on embraye sur une dure semaine ! À commencer par mardi...

Et y'a quoi mardi ? Un truc archimégahorrible carrément affreux. Je vous raconte ça plus tard.

(Et convoler, ça s'écrit en un seul mot hein, pas de blague.)

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #vacances-week-ends, #enfants

Repost 0

Publié le 15 Mai 2015

FISTON 3 A UN AN DE PLUS !

19 ans que tu es dans ce monde

Mon Fiston 3 adoré

Tu sais, je t'ai aimé dès la première seconde

Comme une timbrée

-o-

Oh bien sûr il y a ces jours où tu m'éneeerves

Mais c'est un détail banal

Et on peut dire sans réserve

Que tu es quasiment le fils idéal

-o-

Oh bien sûr il y a aussi ces jours où tu n'écoutes rien

Où tu n'en fais qu'à ta tête

Mais là franchement tu n'y peux rien

C'est juste l'héritage de tes illustres ancêtres

-o-

Oh bien sûr il y a aussi ces jours où tu n'obéis pas

Mais c'est inévitable

Et tu serais carrément rabat-joie

Si tu n'étais que raisonnable

-o-

Oh bien sûr il y a encore ces jours où tu fais ton ado

Pas trop vite le matin et doucement l'après-midi

Mais on commence à avoir l'habitude et c'est rigolo

On sait que ça ne durera pas toute la vie

-o-

Bref, tout cela n'est que pacotille

Comparé à toutes tes qualités

Menu fretin, gnognotte, broutilles

Sottise, foutaise et superfluité

-o-

Tu sais que je suis méga fière de toi

Je l'ai déjà dit sur ce blog par le passé

C'est écrit noir sur blanc , et

Tu ne dois surtout pas l'oublier

-o-

Et si un jour tu doutes

Tu pourras toujours revenir voir ces mots ici

Et puis continuer ta route

Sûr de mon amour énorme et infini

-o-

Bon anniversaire Fiston 3

20 ans l'année prochaine

Et il sera évidemment encore question de toi

Dans un autre poème

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 12 Avril 2015

C'ETAIT IL Y A 16 ANS...

C'est ton jour ma Fifille

Celui de tes 16 ans

Mais cette fois ce n'est pas en famille

Que tu fêtes l'événement

o-o

En effet, tu es partie

En avion, puis en train

Aux aurores vendredi

Pour une semaine à Berlin

-o-

Il se trouve que ce voyage

Organisé par le lycée

Tombait pile poil, c'est dommage

Sur ce jour si particulier

-o-

Mais c'est le hasard du calendrier

Qu'y pouvons-nous ?

Alors autant prendre les choses du bon côté

C'est tout !

-o-

Dis-toi que tu as de la chance

A l'heure de l'Europe

D'être aujourd'hui en Allemagne plutôt qu'en France

Non ? Moi je trouve ça plutôt top !

-o-

Allons, ma toute jolie

Sois philosophe

Ce n'est pas donné à tout le monde de souffler ses bougies

Avec ses profs !

-o-

Et puis en ce jour tu as aussi le monopole, t'inquiète

De mes pensées

Car vers toi tendrement mon coeur volette

Chargé d'amour et de baisers

-o-

Bon anniversaire mon adorée

Ma petite, mon aimée, mon enfant

J'espère très fort que tu as bien profité

De ces 16 ans allemands

-o-

Les autres 12 avril sont par là :

Les 12 ans, les 14 ans et les 15 ans

Pour les 13 ans, ne cherchez pas

Je n'avais rien écrit... manque de temps ?

C'ETAIT IL Y A 16 ANS...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 8 Avril 2015

DE LA POESIE JUSQUE DANS LE LINGE (2)

Jour de lessive

Je suis parti ce matin même,
Encor soûl de la nuit mais pris
Comme d’écœurement suprême,
Crachant mes adieux à Paris…
Et me voilà, ma bonne femme,
Oui, foutu comme quatre sous…
Mon linge est sale aussi mon âme…
Me voilà chez nous !

Ma pauvre mère est en lessive…
Maman, Maman,
Maman, ton mauvais gâs arrive
Au bon moment !…

Voici ce linge où goutta maintes
Et maintes fois un vin amer,
Où des garces aux lèvres peintes
Ont torché leurs bouches d’enfer…
Et voici mon âme, plus grise
Des mêmes souillures - hélas !
Que le plastron de ma chemise
Gris, rose et lilas…

Au fond du cuvier, où l’on sème,
Parmi l’eau, la cendre du four,
Que tout mon linge de bohème
Repose durant tout un jour…
Et qu’enfin mon âme, pareille
A ce déballage attristant,
Parmi ton âme - à bonne vieille !
Repose un instant…

Tout comme le linge confie
Sa honte à la douceur de l’eau,
Quand je t’aurai conté ma vie
Malheureuse d’affreux salaud,
Ainsi qu’on rince à la fontaine
Le linge au sortir du cuvier,
Mère, arrose mon âme en peine
D’un peu de pitié !

Et, lorsque tu viendras étendre
Le linge d’iris parfumé,
Tout blanc parmi la blancheur tendre
De la haie où fleurit le Mai,
Je veux voir mon âme, encor pure
En dépit de son long sommeil
Dans la douleur et dans l’ordure,
Revivre au Soleil !…

Gaston Couté

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #maison-jardin, #enfants

Repost 0

Publié le 5 Avril 2015

BON DIMANCHE DE PAQUES

J'espère que vous avez passé un bon dimanche de Pâques !

Ici, c'était sous le soleil. Malgré le vent, c'était bon de voir tout ce ciel bleu, cette lumière et ce semblant de chaleur. Avec Jules, on a passé l'après-midi à jardiner et, au moment de la pause, je me suis laissée aller à me coucher dans l'herbe, les bras en croix, et à ne plus penser à rien. A croire que j'étais morte, ou alors en symbiose avec les éléments, ou tout simplement crevée après ma nuit blanche.

Ah oui, faut que je vous raconte. Hier soir, pour fêter leurs anniversaires qui sont à une semaine d'intervalle, Fifille et une de ses copines avaient invité leurs amis à la maison. On avait donné vite fait notre accord il y a quelques temps déjà pour une vingtaine de copains, en pensant que d'une part ce nombre était un peu exagéré, que d'autre part entre 20 personnes conviées et 20 personnes présentes il y aurait sûrement une différence, et qu'en tout état de cause il y aurait forcément des désistements en ce week-end pascal, retrouvailles familiales obligent...

Or, il semblerait que tous les invités aient fait des pieds et des mains pour pouvoir être présents et les négociations avaient dû être serrées dans certains foyers...

Ce ne sont donc pas quelques copains que nous avons vu débouler hier soir chez nous mais une vraie horde, en vélo, à pied, en bus, en voiture, -une horde j'vous dis- avec sacs de courses, à dos et de couchage. Ah oui, parce qu'on avait aussi donné notre accord pour que tous dorment sur place.

Je vous vois venir... Vous pensez peut-être que tout ce petit monde a mis la maison sans dessus dessous ? Qu'il a fallu gérer les incontrôlables et essuyer les plaintes des voisins pour tapage nocturne ? Qu'on a mis tout notre lendemain à ranger, pleurer nos verres cassés, notre carrelage minable, notre canapé tâché et nos plates-bandes saccagées ?

Absolument pas. Quand les filles organisent une soirée, tout est planifié : les tenues (chemises et robes exigées, même Fifille qui n'en a pas une dans son armoire a eu droit à la sienne avec relooking pour le même prix), la nourriture (chacun apportait quelque chose et pas seulement des chips, parfois de VRAIS trucs cuisinés), les boissons (on avait proposé un peu de cidre mais les organisatrices ont dit niet : jus de fruits et sodas only), la musique, la wii, le couchage, même les parents (on pouvait évidemment rester à la maison, à une condition : celle d'être très discrets !).

Croyez-le ou pas (enfin moi sur le coup je ne l'ai pas cru), à minuit et demi, tout le monde était couché.

Bref, la soirée idéale !

A deux petits détails près :

Les filles, c'est bien connu, ça parle... ça parle même beaucoup... ça peut durer longtemps... très longtemps... très très longtemps... et ça rigole... surtout quand il y a des garçons pour les faire rire... et ça chante à donf sur de la musique qui fait boum-boum-boum... et ça reparle... Quant aux garçons, s'ils parlent moins, ils ont des grosses voix, des grosses grosses voix. Et ils aiment jouer au babyfoot, longtemps, très longtemps, très très longtemps, ils se congratulent quand ils marquent un but, s'exaspèrent quand ils ratent une occase, jurent quand ils sont en train de perdre... puis décident de tout reprendre à zéro en changeant les équipes.

Or seul un mur séparait notre lit de notre salon du dortoir..

Certains n'ont pas dormi de la nuit.

Et nous ? Ben pareil.

Mais on était content d'être là juste à côté au cas où... afin que la fête reste la fête...

Ce matin, en voyant le bonheur et les mines rayonnantes de Fifille et de sa copine, je me suis dit que cela valait bien un petit déficit en sommeil qui sera vite rattrapé.

Après tout, on n'a pas tous les jours 16 ans.

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #poules, #enfants

Repost 0

Publié le 8 Février 2015

LE BURN-OUT MATERNEL (2)

Il y a quelques années, j'ai écrit un article portant ce même titre.

Car, oui, avec le recul j'en suis sûre maintenant, j'ai fait un burn-out maternel. Sans vrai "craquage", à savoir que je ne me suis jamais retrouvée hospitalisée ou incapable de me lever le matin (non, même ça, je crois que je ne me le suis pas accordé) mais j'ai caché et traîné mon mal-être comme un boulet pendant plusieurs années, sans vraiment savoir ce qui m'arrivait, sans vraiment oser en parler, sans vraiment être comprise, en pensant que ça allait passer et aussi que j'étais sûrement la seule dans mon cas à ressentir cela alors que tout allait (en apparence) bien.

Le post rédigé à l'époque par Maryvonne et l'émission dont elle indiquait le lien m'avaient fait pleurer de délivrance et de soulagement tant ce que disait l'invitée -Stéphanie Allenou- exprimait tout ce que je ressentais de façon totalement inconsciente et trouvait écho jusqu'au plus profond de mon être.

Alors, quand j'ai écouté cette semaine sur RTL l'émission de Flavie Flament "On est fait pour s'entendre" sur le burn-out parental, tout cela m'est revenu en mémoire : le rêve que je faisais de me voir offrir une cure de sommeil, de partir en vacances toute seule, l'impression d'être arrivée au bout de ce que je pouvais supporter, la culpabilité bien sûr de penser tout cela et de façon également totalement contradictoire mon cœur plein à tout rompre de tout l'amour que j'éprouvais pour mes enfants et mon conjoint.

Compliqué hein ?

Alors comme je sais que des mamans avec des petits en bas-âge lisent ce blog, et qu'un burn-out parental peut aussi survenir plus tard, même quand les enfants sont des ados, voilà le lien de l'émission en replay, à écouter distraitement en préparant les biberons ou en repassant du linge, parce que prévenir vaut mieux que guérir, parce que c'est un sujet qui me tient à coeur, pour le partage, pour se sentir moins seule...

Et puis ici aussi, les 10 signes qui montrent que vous êtes en burn-out parental, que j'ai perso tous ressentis sans exception.

Et parfois encore...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants, #santé

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2015

C'ETAIT IL Y A 21 ANS...

21 ans que tu es arrivé dans ma vie

Et que tu as trouvé ta place dans la fratrie

-o-

21 ans que mon coeur est plein de love pour toi

Que je t'ai pris et serré dans mes bras

-o-

21 ans qu'on a posé une petite branche de mimosa

Sur la table de nuit à côté de toi et moi

-o-

21 ans que tu répands le bonheur et fais des heureux

Fiston 2

-o-

21 ans que je te regarde avec émerveillement

Grandir lentement mais sûrement

-o-

21 ans que le 27 janvier est TON jour

Et qu'il le sera toujours

-o-

21 bougies que tu souffleras aujourd'hui

Avec qui ?

-o-

21 ans mais pour la première fois exilé à Lyon en mode "autonome",

21 baisers, à distance donc... en attendant impatiemment ton retour at home.

-o-

Et pour les autres 27 janvier, c'est par-là :

les 17 ans, les 18 ans, les 19 ans et les 20 ans ( et ).

C'ETAIT IL Y A 21 ANS...

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2014

Rédigé par vivi

Publié dans #enfants, #formation-boulot

Repost 1