Publié le 30 Mai 2012

 

moody blues

Parce que je suivais les pérégrinations de ses membres chaque mercredi chez Danielle en Alsace, ZazaMaryvonne et Valérie depuis longtemps, la communauté Musique à Coeur Ouvert de Véro & Co est la première à laquelle je me sois inscrite lorsque j'ai ouvert ce blog.

 

Et pourtant, je la délaisse carrément ces dernières semaines. Car, croyez-moi ou pas, ma dernière participation remonte au 7 mars...

 

En effet, on dirait pas comme ça mais... ça prend un temps fou de se creuser le neurone musical pour trouver une chanson en adéquation avec le thème, écrire un article sympa et original, aller voir les petites merveilles que les autres membres de la communauté ont dégottées, répondre aux commentaires... etc. etc. etc. Et pour le temps... justement... y'a comme un blème en ce moment...

 

Mais cette semaine, trop fastoche. Gé, la présidente, nous propose le thème de

 

LA NUIT

 

Alors après la face B présentée là, il ne me restait plus, logiquement, qu'à vous faire écouter la face A.

 

Cette chanson fera-t-elle l'unanimité ? Je ne sais pas, mais j'en connais déjà au moins deux à qui je suis sûre de faire plaisir (trois avec moi !) : ce sont José et Cockpit !

 

Et à part nous, d'autres fans ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 27 Mai 2012

 

La petite amie de Fiston 1 est vraiment croquignolette (normal, elle aime mon fils !) et toujours pleine de gentilles attentions.

 

Déjà, il y a quelques mois, elle m'avait gâtée pour mon anniversaire. Et dimanche dernier, quand elle est venue déjeuner à la maison avec nous, elle n'est pas arrivée les mains vides....

 

poule-a-the-copie-1.jpg 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #poules

Repost 0

Publié le 21 Mai 2012

mai-2012 5431

Il fait moche, mais MOCHE !! Tellement moche que je prends même le temps d'écrire un article et publier mon Petit coin de ciel du lundi CAR, il faut que ce ciel reste à tout jamais dans les annales de la communauté comme le ciel le plus MOCHE du mois de mai de tous les temps de toute la terre.

 

Températures maximales relevées en Gironde : 12° samedi, 11° dimanche et aujourd'hui itou.

 

De la pluie, de la pluie, de la pluie, sans interruption.

 

Du vent aussi ! Et pas question de se réjouir parce que le linge va pouvoir sécher à toute vitesse dehors. Croyez-moi ou pas (comme dirait Jean-Pierre Gauffre), mais à l'heure où je vous écris je l'entends qui fait "hou, hou" dans les arbres.

 

Jamais vu un mois de mai aussi pourri.

 

Je pleure devant les photos du ciel de l'année dernière à la même époque, même si l'année dernière à la même époque je pleurais aussi parce qu'il faisait trop chaud et qu'on n'avait plus d'eau. Allez comprendre...

 

C'est simple, j'étais aujourd'hui habillée comme en plein mois de décembre : bottes, collants, Damart et le blouson en cuir que je n'ai pas quitté de l'hiver.

 

Ma mère prétend que les planètes du système solaire sont en train de s'aligner et que c'est la cause de tout ce chambardement climatique. A moins que ce ne soit la faute au surcroît d'activité du soleil ? Ou du champ magnétique terrestre qui va s'inverser ? Ou alors à la prochaine chute d'un astéroïde ?

 

Ce qui est sûr et bien sûr, c'est que ce soir, comme hier toute la journée, on a rallumé la cheminée qui turbine à fond. Et qu'on a mangé de la soupe !

 

Dire que dans un mois, les jours vont se remettre à raccourcir...

 

mai-2012 5424

  mai-2012 5434

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #météo-humeur

Repost 0

Publié le 18 Mai 2012

Rédigé par vivi

Publié dans #bons mots

Repost 0

Publié le 12 Mai 2012

Rédigé par vivi

Publié dans #alsace-gironde

Repost 0

Publié le 8 Mai 2012

La vie est pleine de rebondissements et d'événements qui nous font grandir et évoluer, innover et changer, mais pour ce qui est des matins des 11 novembre (le dernier et celui d'encore avant) et des 8 mai, mon emploi du temps ne varie jamais d'un iota.

Je me rends à la cérémonie de commémoration qui a lieu indéfectiblement en fin de matinée dans mon village. Et une fois sur place, c'est comme d'habitude. Je suis émue par les discours, par la sonnerie aux morts, par les petits vieux qui viennent cahin-caha en s'appuyant sur leur canne, les larmes aux yeux, par les porte-drapeaux qui portent des drapeaux usés et d'un autre âge, par les hommages rendus aux militaires actuellement en mission à l'étranger, par les tout-petits qui viennent là avec leurs parents et qui posent mille questions, pleines de naïveté et de vérités.  Même La Marseillaise me donne la chair de poule. Le dépôt de gerbe, par contre, me fait toujours marrer intérieurement parce que je pense à tout à fait autre chose.

Pendant ce temps, les images se bousculent dans ma tête. J'ai une pensée pour mes grands-parents qui ont vécu la Première Guerre Mondiale, puis la Deuxième. J'ai une pensée pour mes parents qui, enfants, ont eux aussi connu ces jours sombres. J'essaye de m'imaginer ce qu'ils ont vécu : la déportation, les séparations, le S.T.O., les alertes au fond des caves. Leurs maisons ont été incendiées, ils ont été témoins d'exécutions, ils ont littéralement crevé de faim. J'ai aussi une pensée pour mes enfants qui ont l'âge de mon grand-père (17 ans) quand il est parti à Verdun servir courageusement son pays et sa patrie.

La célébration ne dure en général qu'une vingtaine de minutes mais, à chaque fois, je suis toute retournée, toute remuée, toute bouleversifiée. Le pire, c'est que je ne veux pas que ça s'arrête. Je veux encore continuer à penser à tout ça. Et en parler encore et encore aux enfants. A chaque 8 mai et à chaque 11 novembre...

Car en matière de paix et de liberté, rien n'est jamais acquis. Ne l'oublions pas...8 mai

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 7 Mai 2012

le-prenom-copie-3.png

Ça frise complètement le ridicule, j'en suis bien consciente, mais ces derniers temps je culpabilise à mort dès que je fais autre chose que mon boulot de maman et mon travail d'étudiante.

 

"Après tout, il n'y en a plus que pour quelques semaines (je parle du travail d'étudiante parce que pour le boulot de maman j'ai signé pour un paquet d'années encore), alors autant faire les choses à fond !" pense-je comme si je savais faire autrement

 

C'est pourquoi voilà environ six mois que je ne suis pas allée au cinéma.

 

Mais, lundi dernier, tout d'un coup, après d'intenses heures de réflexion devant mon ordinateur sur le travail écrit que je dois rendre dans trois semaines, ça m'a pris comme ça sans prévenir. J'ai dit à Jules : "Et si on allait au ciné ?".

 

Jules qui n'en croyait pas ses oreilles ne se l'est pas fait dire deux fois. Et nous voilà partis tous les deux comme des amoureux, comme au temps où on avait instauré de se faire une toile une fois tous les quinze jours quoiqu'il arrive.

 

Synopsis :

Vincent (Patrick Bruel), la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Elisabeth (Valérie Benguigui) et Pierre (Jean-Michel Dupuis), sa soeur et son beau-frère, il y retrouve Claude (Guillaume de Tonquédec), un ami d'enfance. En attendant l'arrivée d'Anna (Judith El Zein), sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s'il a déjà choisi un prénom pour l'enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

 

Un film (largement inspiré de la pièce de théâtre éponyme) et une belle distribution (quasiment la même équipe aussi) qui font vraiment rire. A condition d'aimer l'humour caustique... Car ce simple dîner de famille, entre personnes qui se connaissent depuis toujours et s'apprécient, va rapidement tourner au vinaigre au pugilat : rancoeurs, jalousies, frustrations, rivalités, mesquineries, coups bas, tout y passe, c'est le grand déballage de printemps.

 

Jules a trouvé qu'ils s'engueulaient un peu trop, concluant par un "Mais ils se détestent tous dans cette famille !". Moi je n'ai pas eu le même ressenti. Partant du principe que "qui aime bien, châtie bien", j'ai pris les choses au second degré, pensant que cette joute oratoire était plutôt un jeu entre eux, rien que pour savoir qui aurait le dernier mot.

 

Bon, OK, la plupart du temps les mots font mouche et mal, mais comme chacun en prend pour son grade à tour de rôle... on peut dire qu'à la fin tout le monde est quitte. Match nul et balle au centre.

 

La bande-annonce affiche la couleur. Mais pour une fois, ce ne sont pas les meilleures répliques que l'on y entend, loin de là. Pour la suite, il faut aller jusque dans les salles obscures. Dans la nôtre a régné une hilarité générale, qui n'a quasiment pas tari pendant 1h40. On n'a pas tous ri des mêmes choses au même moment, mais on a ri. Et beaucoup. 

 

 

Juste deux petites choses que j'ai moins aimées : certaines scènes sont vraiment "trop". Or, trop d'humour tue l'humour, c'est bien connu. Et puis, ça faisait un moment que je n'avais pas vu Patriiiiiiiiiiiick sur un écran. Bah, je le trouve nettement moins beau qu'il y a quelques années et j'ai été toute déçue. Si, si, je vous assure.

 

Si vous voulez un deuxième avis sur le film, n'hésitez pas à aller faire un tour sur La Critique Ciné d'MP.

 

Par contre, dans son article, pas un mot sur Patriiiiiiiiiiiick...

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #films-TV-acteurs

Repost 0