WADJDA

Publié le 23 Février 2013

 
 
       
Il s'agit du premier long métrage officiel produit par l'Arabie Saoudite, pays où il n'existe pas actuellement de salles de cinéma.
 
Il s'agit aussi du premier film réalisé par une femme saoudienne Haïfaa al-Mansour.
 
Ici, pas d'effets spéciaux ou de bande-son tonitruante. Juste une tranche de vie et des images qui s'écoulent en temps réel, au rythme de la vraie vie.   
 
Une banlieue de Riyad, de nos jours.
 
Wadjda a une douzaine d'année et arrive à l'âge où les petites filles ne peuvent plus marcher tête nue dans la rue. Les hommes ici ont tous les droits et aucun compte à rendre mais, pour les femmes, ce n'est pas la même chose, d'ailleurs elles n'ont pas leur place dans les arbres généalogiques où elles ne figurent pas. La très jolie maman de Wadjda (prononcer ouadjda) est prof dans un collège non-mixte mais elle n'a pas le droit de conduire ni de protester quand son mari lui annonce qu'il va prendre une deuxième femme car elle ne peut pas lui donner de fils. Pourtant, il l'aime c'est évident et elle l'aime c'est évident.
 
Malgré le rigorisme ambiant, on s'aperçoit toutefois très vite que les femmes ne sont pas si soumises que ça et ne se privent pas de contourner joyeusement les interdits. Et derrière l'hypocrisie des traditions percent une vitalité et une sensualité étonnantes.
 
Dans ce pays où on interdit aux femmes de chanter et de parler trop fort, de rire ou de se tenir la main, de se mettre du rouge à lèvres ou du vernis à ongles, parce que cela pourrait réveiller la bête qui sommeille en chaque homme, Wadjda se moque pas mal des convenances : indisciplinée et bondissante, chaussée de baskets impies, vêtue de jeans et fan de rock, elle rêve du beau vélo vert exposé à la vente dans une boutique sur le chemin de l'école. Un vélo qui lui permettrait à coup sûr de battre à la course le jeune Abdullah, un charmant garçon subjugué par sa voisine... Mais une fille à vélo, vous n'y pensez pas ! En Arabie Saoudite, il est pêché d'enfourcher cet engin du diable qui met gravement en danger la virginité des filles...
 
Mais Wadjda est têtue. Sa mère ne veut pas lui avancer l'argent nécessaire alors, pour gagner le prix qui lui permettrait d'acheter le vélo, elle met en place tout un tas de combines et ira même jusqu'à s'inscrire au concours de récitation coranique de son école. Et pourtant... c'est loin d'être son truc...
 
Ce film a été co-produit par le prince A-Walid Ben Tahal, dirigeant du puissant groupe de communication Rotana. Présent au festival de Venise, où le film a été acclamé à tout rompre, il a juré qu'il programmerait le film sur ses chaînes payantes et qu'il serait distribué en DVD.
 
Le vieux monde craque de tous les côtés, ici comme ailleurs, et bien prétentieux celui qui peut dire ce que cette époque épique nous réserve.
 
Deux bonnes raisons donc de voir Wadjda : d'abord le plaisir de découvrir un film formidable et ensuite participer à un triomphe, même modeste, qui donnerait raison à son producteur de l'avoir soutenu
 
Avis aux amateurs...
   

Rédigé par vivi

Publié dans #films-TV-acteurs

Repost 0
Commenter cet article

dasola 01/07/2013 19:13

Bonsoir, ce film est un bain de fraîcheur. Il fait du bien. La jeune actrice qui interprète Wadjda joue avec un naturel confondant et j'ai aimé la fin optimiste même si ce n'est qu'un film. Bonne
soirée.

vivi 22/07/2013 09:10



Peu de gens l'ont vu finalement. C'est dommage !



fred 27/02/2013 09:53

j'aime ces films qui racontent une culture, un pays, merci

vivi 03/03/2013 20:53



Oui, c'est tout à fait le cas. J'espère que tu auras un jour l'occasion de le voir.



Samdalia 24/02/2013 22:09

il a l'air très bien!! il me tarde qu'il passe à la télé!

vivi 03/03/2013 20:52



Je pense qu'il te plaira. Le sujet n'est pas si habituel...



catiechris 24/02/2013 19:52

en tant que femme moderne, qui avons eu droit à la pillule, les avortements, et j'en passe tout cela ressemble au moyen âge, heureusement que certaines femmes visent l'évolution des mentalités dans
ces pays..

vivi 03/03/2013 20:52



C'est un film qui m'a un peu déroutée, on apprend beaucoup de choses sur ces femmes et pas forcément celles auxquelles on s'attend !



Alba 24/02/2013 15:33

S"il passe ici je vais le voir, bien sûr !
Le sujet me touche particulièrement...
Mais va-t'il arriver jusqu' ici ?

vivi 24/02/2013 16:25



Mystère... Mais il croisera peut-être ta route un de ces jours ? Tu penseras à moi alors...



Fabymary POPPINS 23/02/2013 16:57

merci vivi oh oui ce film me tente bisous

vivi 23/02/2013 17:11



N'hésite pas si tu as l'occasion. Ce n'est pas une superproduction, mais un très beau film, autrement plus riche que tous les blockbusters.



Lilwenna 23/02/2013 16:47

j'ai vu les pubs sur ce film à la télé. Quelle vie ont les femmes arabes, mon dieu ! même pas sur les arbres généalogiques ! ça je ne savais pas
bisous et bonne soirée

vivi 23/02/2013 17:09



Elles ne sont pas que malheureuses... Elles dégagent aussi une joie de vivre, une sensualité, un optimisme et de l'amour, plein d'amour :o)



Renee 23/02/2013 16:21

j'espère qu'il passeras sur canal + parce qu'ici les cinoche.....Bisessssssssss

vivi 23/02/2013 17:07



Certainement... dans quelques mois... Bisessssssssss



cockpit 23/02/2013 15:27

OK

vivi 23/02/2013 17:07



Chouette.



cockpit 23/02/2013 15:02

Je vais le voir vendredi prochain !

vivi 23/02/2013 15:16



Ah ! Ben tu reviendras ici me dire ce que tu en penses, d'accord ?