Articles avec #actualite... tag

Publié le 1 Janvier 2013

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2012

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 3 Juin 2012

Il est encore temps (mais tout juste) de souhaiter une Bonne Fête des Mères à toutes les mamans et futures mamans... Pour moi, c'était la vingtième aujourd'hui...

vingtième

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 8 Mai 2012

La vie est pleine de rebondissements et d'événements qui nous font grandir et évoluer, innover et changer, mais pour ce qui est des matins des 11 novembre (le dernier et celui d'encore avant) et des 8 mai, mon emploi du temps ne varie jamais d'un iota.

Je me rends à la cérémonie de commémoration qui a lieu indéfectiblement en fin de matinée dans mon village. Et une fois sur place, c'est comme d'habitude. Je suis émue par les discours, par la sonnerie aux morts, par les petits vieux qui viennent cahin-caha en s'appuyant sur leur canne, les larmes aux yeux, par les porte-drapeaux qui portent des drapeaux usés et d'un autre âge, par les hommages rendus aux militaires actuellement en mission à l'étranger, par les tout-petits qui viennent là avec leurs parents et qui posent mille questions, pleines de naïveté et de vérités.  Même La Marseillaise me donne la chair de poule. Le dépôt de gerbe, par contre, me fait toujours marrer intérieurement parce que je pense à tout à fait autre chose.

Pendant ce temps, les images se bousculent dans ma tête. J'ai une pensée pour mes grands-parents qui ont vécu la Première Guerre Mondiale, puis la Deuxième. J'ai une pensée pour mes parents qui, enfants, ont eux aussi connu ces jours sombres. J'essaye de m'imaginer ce qu'ils ont vécu : la déportation, les séparations, le S.T.O., les alertes au fond des caves. Leurs maisons ont été incendiées, ils ont été témoins d'exécutions, ils ont littéralement crevé de faim. J'ai aussi une pensée pour mes enfants qui ont l'âge de mon grand-père (17 ans) quand il est parti à Verdun servir courageusement son pays et sa patrie.

La célébration ne dure en général qu'une vingtaine de minutes mais, à chaque fois, je suis toute retournée, toute remuée, toute bouleversifiée. Le pire, c'est que je ne veux pas que ça s'arrête. Je veux encore continuer à penser à tout ça. Et en parler encore et encore aux enfants. A chaque 8 mai et à chaque 11 novembre...

Car en matière de paix et de liberté, rien n'est jamais acquis. Ne l'oublions pas...8 mai

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 16 Mars 2012

neurodon2neurodon1

Moins connu que son grand frère le TELETHON, le NEURODON, organisé par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau, en est néanmoins à sa 12ème campagne de sensibilisation du grand public à la nécessité de contribuer au financement de la recherche sur le cerveau.

 

Ça ne vous dit a priori pas grand chose ?

 

Allez, un petit effort : dans NEURODON, il y a NEURO, comme neurone, DON, EURO...

 

Mais aussi maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson, épilepsie, sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral, dépression, maladies orphelines, chorée de Huntington, tumeur cérébrale... C'est bien simple, un français sur dix serait aujourd'hui atteint d'une maladie neurologique.

 

UN SEUL REMÈDE : SOUTENIR LA RECHERCHE

   

C'est pourquoi la collecte nationale de fonds NEURODON est un appel à don de grande envergure. Elle a été reconnue d'intérêt public et se déroule en synergie avec la Semaine du Cerveau (12 au 18 mars 2012) et des partenaires comme la Société des Neurosciences et la Société Française de Neurologie. 

 

Et... Et... Et...? Et voilà où je veux enfin en venir... Comme par hasard, mais rien n'est hasard, le NEURODON c'est aussi ce week-end dans l'ensemble des magasins Carr*four et Carr*four Market. Voilà grosso modo comment ça se passe. Vous vous verrez remettre à l'entrée du magasin par des charmant(e)s bénévoles dont peut-être moi qui sait ? un coupon NEURODON sur lequel est imprimé un gencod. Ce gencod, scanné en caisse, est considéré comme un article et la somme de deux euros, correspondant à un don de même montant, est rajoutée sur votre ticket de caisse.

 

Les fonds, reversés par Carr*four, sont ensuite directement attribués à des programmes de recherche sur le cerveau et sur les maladies neurologiques par des appels d'offres organisés par le conseil scientifique. La liste de tous les lauréats est publiée sur le site internet de la Fédération de la Recherche sur le Cerveau.

  

Sinon, si c'est pas votre tasse de thé d'aller dépenser chez Carrouf, et si néanmoins vous souhaitez soutenir le NEURODON, vous pouvez toujours faire un virement bancaire, faire un don en ligne ou envoyer votre participation par La Poste.

 

Tous les détails ici.

neurodon0

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 26 Février 2012

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 31 Décembre 2011

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 26 Novembre 2011

 banque alimentaire-copie-3banque alimentaire-copie-2

Depuis que je suis en formation de secrétaire médicale et médico-sociale, j'ai un autre regard sur le monde. Cette année, avec mon badge de la Croix-Rouge et mon gilet fluo au logo de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, j'ai donc décidé de participer aux deux jours de collecte nationale, organisés les 25 et 26 novembre, et de faire partie des 100.000 bénévoles présents (3.000 en Gironde) sur 9.000 points de vente.

 

Le principe est simple : donner une petite part de ses courses (en priorité des denrées non périssables : pâtes, riz, huile, café, thé, sucre, conserves de viande, de poisson, de fruits, de légumes) dans le but de sauver des familles.

 

J'ai donc passé mon vendredi après-midi à l'entrée d'une grande enseigne, Carr*four pour ne pas la nommer, munie de mon plus joli sourire, à distribuer des sacs plastique aux chalands venus remplir leurs caddies : "Bonjour Madame, vous connaissez la Banque Alimentaire" ? "Bonjour, Messieurs-dames, puis-je vous proposer de participer à la collecte de la Banque Alimentaire qui a lieu ce week-end, comme chaque année" ? "Bonjour, souhaitez-vous participer à l'action de la Banque Alimentaire" ? etc. etc. etc...

 

L'expérience fut des plus enrichissantes, humainement parlant ; j'ai été fière de participer à ce grand mouvement national de solidarité mais, en même temps, je me suis beaucoup amusée à observer le comportement des gens :

 

Les habitués... qui sont encore à 3 mètres mais qui déjà tendent la main pour prendre la poche en lançant "Des pâtes et des conserves ? Comme les autres années ?"

 

Les accros du petit écran (les mamies surtout) : "Oui, oui, la Banque Alimentaire, y z'en ont parlé à la télé au journal de la 1ère chaîne". Euh, j'ai pas la télé, mais ça fait des années qu'on dit plus "la 1ère chaîne", non ? 

 

Les effrayés... qui font tout pour vous éviter. Ils font un graaannd détour pour esquiver le stand des bénévoles... Sans doute pensent-ils qu'on a un truc à vendre ? Ou alors qu'on sent le pâté ? On a juste envie de leur courir après et de les poursuivre en montrant nos griffes et en faisant "groooooaaaaaaarrrr".

 

Les jeunes : "Mais Madame, nous on n'est pas venu pour acheter à manger, on vient juste pour acheter à boire"... Bon ben... Bonne soirée alors...

 

Les radins : "Est-ce que c'est déductible des impôts ?"  Ben évidemment, pas de problème, revenez me voir et je vous ferai un reçu pour 66 % de votre demi-boîte de choucroute. Y'a pas de petites économies, hein, on aurait tort de se priver !

 

Les extra-terrestres... qui ont dû passer les dix dernières années dans la 4ème dimension car ils vous regardent d'un air paumé genre : "Quoi ? La quoi ? La Banque ? Quelle banque ?"

 

Les menteurs : "Non merci, j'ai déjà donné hier" ! Hier ? Mais hier c'était jeudi et la collecte c'est que vendredi et samedi, alors...

 

Les bavards... en général des personnes âgées, qui ont du temps à perdre et sont tout contents d'avoir une oreille attentive qui les écoute : "Moi aussi je me souviens quand  j'étais bénévole en 1912"...

 

Les amis des animaux... qui donnent... des croquettes pour les chiens ! Ben oui, quoi ! "Quand les gens n'ont pas d'argent pour acheter à manger les chiens aussi sont malheureux, ça fera plaisir à une famille". Plutôt une bonne idée, j'y aurais pas pensé mais l'essentiel c'est de donner, non ?

 

Les râleurs : "Mais vous n'êtes pas avec Coluche, vous ? Alors il faut donner à Coluche, il faut donner à la Banque Alimentaire, il faut donner à l'Etat, il faut donner à tout le monde" ! Euh.... Faut pas s'énerver Monsieur, c'est pas obligatoire, chacun fait comme il le sent...

 

Les prudents : "Moi je donne tant que je peux donner, ce ne sera peut-être pas toujours le cas".

 

Les couples pas sur la même longueur d'onde... Madame dit "Non merci !" et en même temps Monsieur dit "Pourquoi pas ?"... Faudrait quand même vous mettre d'accord !

 

Les généreux... qui ne prennent pas une mais TROIS poches et qui les ramènent pleines à craquer alors qu'ils ne venaient que pour acheter une bricole. "On ne donne qu'une fois par an, alors on donne... puisqu'on peut le faire" !

 

Les avec qui on ne peut pas négocier : ils disent "NON" d'emblée. Moi j'oserais pas mais comme ça, au moins, c'est clair !

 

Les qui ont tellement de temps à perdre qu'ils font leurs courses deux fois par jour... "J'ai déjà donné ce matin en faisant mes courses à C*sino". C'est ça oui, bien sûr !

 

Les perdus ? "Non merci, je ne viens pas faire mes courses". Ah, ben t'es là pour quoi alors ? Pour le match de foot ?

 

Les dragueurs qui veulent vous tripoter le badge sous prétexte qu'ils n'arrivent pas à lire votre prénom. "Et c'est comment votre petit nom ? Ah Vivi ! Oh, mais comme c'est mignon". Oui, bon ben c'est pas tout ça, mais j'ai du boulot moi.

 

Les négationnistes... qui pensent que, s'ils ne vous regardent pas, vous n'existez pas.

 

Je pourrais continuer la liste, il y avait vraiment de quoi faire mais, le mieux, c'est quand même quand les gens reviennent, une fois leurs courses terminées, déposer leur sac plastique rempli de victuailles. On a envie de leur sauter au cou et de les embrasser.

 

Bientôt, ce fut l'heure de la relève... D'autres bénévoles sont arrivés. A nous tous, nous avons rempli un camion de nourriture qui sera triée la semaine prochaine, puis distribuée tout au long de l'hiver à près de 150 associations qui viendront se servir dans les entrepôts.

 

Si vous pouvez, vous aussi, donnez...

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2011

 

11h11 le 11/11/11...

 

Un tel alignement de chiffres sur les horloges et les calendriers n'arrive jamais. Ou alors très rarement. Seulement une fois par siècle.

 

Les numérologues sont dans tous leurs états. Pour eux, une telle concordance pourrait signaler la survenue d'événements hors du commun. Extraordinaires. Ou alors dévastateurs.

 

Partout dans le monde, des manifestations ont été organisées à cette occasion exceptionnelle : des mariages, des films, des loteries, des rassemblements, etc...

 

Certains disent tout simplement "A 11h11, faites un voeu !" ou "11/11/11 ? Juste une journée comme une autre".

 

Je suis bien loin de tout ça. Mais vous ? Qu'en pensez- vous ? A votre avis ? Vraiment juste une journée comme les autres ?

 

Pour moi, le 11 novembre, en 2011 comme en 2010 ou en 2009 et probablement comme en 2012, c'est juste mon petit rendez-vous annuel avec l'Histoire, celle de mes aïeux, de mon grand-père qui à 17 ans est parti pour Verdun, et de tant d'autres qui ont vécu les horreurs de la Première Guerre Mondiale.

 

Cette année, comme l'année dernière et comme l'année prochaine sans doute, et comme tous les 8 mai d'ailleurs aussi, je me suis rendue à la cérémonie planifiée en leur hommage. C'était dans ma commune, mais ça aurait pu être dans n'importe quel autre lieu.

 

Juste l'envie de me recueillir quelques instants, de penser à eux, de leur dire merci, mon admiration, ma reconnaissance et mon affection.

 

Comme chaque année, j'ai versé ma petite larme derrière mes lunettes de soleil (et le monsieur à côté de moi n'était pas très fier non plus). Pourquoi je la sens monter dès les premiers mots des discours officiels, dès les premières notes de la sonnerie aux morts ou de La Marseillaise ? Franchement, je ne sais pas. Et franchement, je ne cherche pas à comprendre. C'est comme ça, voilà tout.

 

Cette année, je n'ai pas aimé les gens qui arrivaient en retard et qui se mettaient devant tout le monde, la femme que je connais bien assise négligemment sur la murette d'une maison, les mains dans les poches attendant visiblement que ça se passe (elle faisait quoi là ?) et les deux mamies venues pour se montrer, d'ailleurs on ne pouvait pas les rater tant elles parlaient fort.

 

Mais j'ai bien aimé le papa qui expliquait tendrement à son fils de 5-6 ans, avec des mots tout simples, pourquoi cette cérémonie avait lieu et pourquoi tous ces gens (militaires, jeunes pompiers, civils, officiels de la mairie, photographe, etc.) étaient là. Je me revoyais il y a quelques années avec mes enfants. Le petit était mignon, il posait des tas de questions et avait l'air tout ému. Et le papa ponctuait ses réponses de gentils "Tu as compris ?" 

 

C'était bien. Car ce devoir de mémoire fait partie de notre rôle de parents, non ?

 

Raconter à nos enfants pour ne pas oublier.

 

Et surtout ne pas oublier pour surtout ne pas recommencer.

 

11 novembre PlaceOpera

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0

Publié le 6 Juin 2011

 

Vous qui êtes fan de tennis, sportif/tive averti(e), lecteur/trice fébrile de l'Equipe et qui avez suivi le tournoi de Roland Garros du début à la fin, qui vous êtes extasiés devant les performances de Federer, Nadal, Djokovic et Murray, ou encore celles de Bartoli, Schiavone, Sharapova ou Li Na, imaginez un seul instant que vous ne connaissiez pas le nom de la plus grande tennis woman de tous les temps.

 

Qui que quoi comment ? Bah, non pas possible !

 

Et pourtant, je mettrais bien ma main à couper que vous n'avez jamais entendu parler d'Esther Vergeer, ou alors juste un tout petit peu.

esther-copie-1Elle est néerlandaise, a 30 ans et est handicapée. Sa vie a basculé en 1989, à 8 ans. Suite à une opération très risquée censée colmater une hémorragie de vaisseaux autour de sa colonne vertébrale, elle est devenue paraplégique. Elle découvre alors le handisport et pratique le volley, le basket et le tennis. Devenue championne d'Europe de basket paralympique avec l'équipe des Pays-Bas, elle décide de se consacrer complètement au tennis en 1998.

 

Elle est numéro 1 mondiale depuis 12 ans, depuis le 6 avril 1999 très précisément et n'a depuis jamais laissé son rang à aucune adversaire.

 

Elle a récemment passé le cap des 100 tournois remportés consécutivement.

 

Elle enchaîne au total 35 titres du Grand Chelem, 21 Masters et cinq médailles d’or paralympiques, tant en doubles qu'en simples.

 

En cumulant ses titres, la jeune femme a remporté 274 tournois.     

 

Et puis, elle n'a plus perdu un seul match en simple depuis..... le 30 janvier 2003 et vient d'enregistrer son 416ème match sans défaite en simple.

 

Génial, non ? Dommage qu'on en parle pas plus (voir ici son site officiel et son palmarès). 

 

A titre de comparaison, le record de la plus grande période d'invincibilité d'une valide reste celui de Martina Navratilova qui, entre 1983 et 1984 avait remporté 74 rencontres d'affilée.

 

Quant à Roger Federer, il n'en est qu'à 41. Pfff, petit joueur ! Il n'a plus qu'à retourner s'entraîner !

 

Voir les commentaires

Rédigé par vivi

Publié dans #actualité...

Repost 0