STAFF BENDA BILILI

Publié le 4 Octobre 2010

gp_9601.jpg

Je suis allée voir ce film avec quatre copines, sans trop savoir ce que j'allais vraiment voir, sauf que ça se passait à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, et qu'il était question de musique.

 

Eh bien, j'étais loin de m'attendre à ça  !

 

Imaginez les quartiers dévastés de Kinshasa.

La misère, l'errance, la marginalité, l'indigence.

Imaginez un groupe composé de huit musiciens-chanteurs dont cinq sont paraplégiques par la poliomyélite.

Ils circulent sur de curieux engins, à mi-chemin entre le tricycle et le fauteuil roulant customisé.

Jouent également dans cet orchestre un bassiste valide et deux ados : l'un est un génie du satongé (instrument qu'il a fabriqué lui-même, constitué d'une boîte de lait métallique à laquelle sont fixés un morceau de bois arqué et une monocorde), l'autre un batteur très doué (batterie faite maison bien sûr !) dont la famille a été ruinée lors de la chute du dictateur Mobutu. 

Ils vivent dans les rues de la capitale congolaise, dorment dans des cartons, entourés d'enfants vagabonds.

Ils n'ont rien à bouffer.

Ce qu'ils aimeraient le plus au monde c'est pouvoir se payer un matelas.

Leur lieu de répétition favori est le zoo miteux de Kinshasa où, faute de mieux, ils se retrouvent.

Ils n'ont plus rien, leur vie se résume à une survie.

 

Quand par hasard ils rencontrent Florent de La Tullay et Renaud Barret, tous deux documentaristes français, en 2004, ils ne savent pas encore que leur rêve de chanter, de devenir les handicapés les plus connus du monde et de faire de Staff Benda Bilili (en français "Au-delà des apparences") le meilleur orchestre du Congo va devenir réalité, et bien plus encore.

 

C'est donc leur ascension que raconte ce film-documentaire présenté à Cannes au printemps : un vrai conte de fées, des trottoirs de Kinshasa aux scènes européennes, 

 

Leur ascension, mais aussi les malheurs qui l'ont accompagnée. Et voilà une belle leçon de courage et d'optimisme pour nous, Européens gâtés par la vie, à qui rien ne manque et qui nous plaignons sans cesse : rien n'entame jamais leur formidable joie de vivre. Quand le foyer qui abrite une partie des musiciens brûle, et qu'ils ont tout perdu, c'est à peine s'ils versent quelques larmes. C'est triste mais..... "c'est la vie" et puis de toutes façons "le soleil brille pour tout le monde". Exit l'Afrique maudite, ils n'ont plus rien mais ils dégagent une énergie, une envie de vivre et un enthousiasme énormes.

 

Emaillent ce film des images fortes et poignantes : un match de foot disputé par des malades de la polio, les handicapés qui dansent sur les mains, une discussion surréaliste entre deux enfants sur l'eldorado européen, une interprétation toute particulière de la vie au temps d'Adam et Eve, le prêche dément d'un évangéliste dans un train bondé, en pleine période électorale, première gorgée de champagne, premier passeport, premier voyage en avion, premiers flocons de neige, sont autant de moments saisissants et bouleversants.

 

Leur style de musique est unique et allie allègrement rumba congolaise, blues, reggae, funk, et bien d'autres influences, pour un résultat festif et dansant (on a du mal à rester tranquille sur son siège).

 

Leur premier album intitulé "Très très fort" fait un carton.

 

Si vous avez l'occasion de l'écouter ou de voir le film, surtout ne vous gênez pas.

Rédigé par les-blablas-de-vivi.over-blog.com

Publié dans #films-TV-acteurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> je te remercie de m'avoir donné le lien vers cet article<br /> je vais tout faire pour me procurer le film , je tiens absolument à le voir :<br /> en lisant ton article , je me dis , que l'on devrait passer ce type de film dans les écoles !<br /> car ici , ils veulent tout tout de suite , c'est vrai<br /> bisouxxxxxxxxxxxxx<br /> tite marie<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> C'est un film magnifique, bouleversant, qui fait réfléchir et en même temps c'est une ode à la vie, à la musique, à la passion, etc. Je suis sûre qu'il te plaira. Peut-être est-il déjà<br /> sorti en DVD car je l'ai vu au mois de septembre ou début octobre ? Il passait à l'époque à l'Utopia et au cinéma Jean Eustache de Pessac. Mes enfants l'ont vu aussi et on a immédiatement<br /> acheté le CD. N'oublie pas de me donner tes impressions quand tu l'auras vu !! Bises.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> Eh bien en tout cas, ça donne envie rien qu'en lisant ton récit ! Je n'en avais jamais entendu parlé... Effectivement, nous nous plaignons tout le temps et quand je m'en rends compte et que j'y<br /> réfléchis, j'en ai honte !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Si tu as l'occasion, si tu aimes la musique et l'Afrique, n'hésite pas à aller voir ce film...<br /> <br /> <br /> <br />