PURGE

Publié le 3 Avril 2011

purgeSofi Oksanen est une écrivaine finlandaise née en 1977, de père finlandais et de mère estonienne. Purge, paru en 2008, est son troisième roman. Il a obtenu le Prix Finlandia en 2008 et le Prix Runenberg en 2009, puis le Prix du Roman Fnac 2010 (décerné à la fois par des libraires et le grand public) ; c'était la première fois que ce prix était attribué à un roman étranger. Il a aussi obtenu le Prix Femina Etranger et le Grand Prix de Littérature du Conseil Nordique.

 

Ce livre se déroule en Estonie Occidentale entre les années 1936 et 1992. On y découvre la chronologie des événements qui ont façonné l'histoire de ce pays : l'avènement de la République d'Estonie après la guerre d'indépendance (1918-1920), la première occupation soviétique (1940-1941) et les déportations massives vers la Sibérie, l'occupation allemande entre 1941 et 1944 pendant laquelle a eu lieu l'extermination de la communauté juive, la seconde occupation soviétique de 1944 à 1991, d'autres déportations en Sibérie et la collectivisation des campagnes. Enfin, la restauration de la République d'Estonie fin 1991, suite aux événements qui se sont déroulés dans la deuxième partie des années 1980.

 

Au vu de cette petite introduction, et également du titre du livre, vous aurez tout de suite compris que cet ouvrage n'est pas gai.

 

C'est l'histoire de deux femmes. La première est jeune, elle s'appelle Zara, elle a quitté Vladivostok, sa mère et sa grand-mère en 1991, après la chute de l'URSS, attirée par l'Ouest et l'argent facile. Elle tombe rapidement dans les filets de la prostitution et de la violence.

 

La seconde, Aliide, pourrait être sa grand-mère et vit en Estonie. Elle a connu la guerre, la souffrance, la jalousie, les exactions et le viol.

 

Au début du livre, Aliide retrouve Zara dans son jardin. La jeune femme est en grande détresse. Aliide hésite à lui ouvrir sa porte, mais on comprend vite que Zara n'est pas là par hasard. Les deux femmes vont faire connaissance et un lourd secret de famille se révèlera, en lien avec le temps de l'occupation soviétique.

 

Purge est un vrai roman policier où les informations sont distillées au compte-goutte. Le rythme soutenu des chapitres, très courts, qui alternent selon les périodes de l'histoire, tient en haleine. Beaucoup de suspense.

 

On a hâte de connaître le fin mot de l'histoire, mais je dois dire que j'ai été soulagée d'en avoir terminé une fois la dernière page tournée.

 

On ne peut pas dire que j'ai aimé : beaucoup de violence, d'atrocités, de sacrifices, de démence et de souffrance. Purge a été pensé au départ pour le théâtre et cela se sent : atmosphère confinée et oppressante dans laquelle les personnages se débattent avec leur conscience, leurs souvenirs et leurs traumatismes tant physiques que psychologiques.

 

On ne peut pas dire non plus que je n'ai pas aimé : l'histoire de ce pays m'était totalement inconnue, alors qu'il n'est pas très éloigné de nous. Beaucoup de violence, certes, mais néanmoins bien réelle. Le style d'écriture de Sofi Oksanen est direct et cru mais elle sait comme personne décrire des sentiments comme la peur, la honte, la crainte. Les femmes de son livre sont courageuses, résistantes, audacieuses et intenses. On ne peut pas toujours fermer les yeux sur la nature de l'homme, sous prétexte qu'elle est mauvaise. Comment par ailleurs rester indifférente à ces deux destins de femme qui, à la fin, n'en font plus qu'un ?

 

Livre décapant donc, dont on ne sort pas indemne.

 

Le lirez-vous ?

 

Pour info, un film doit paraître en 2012, produit par Markus Selin.

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Malika 06/04/2011 08:30


Tout pareil pour moi, l'auteure utilise gratuitement des scènes de violence crue et nauséabonde qui m'ont dérangé ...je suis un peu nostalgique de ces auteurs qui savaient raconter le chaos et la
souffrance avec intensité sans images chocs ou scènes crues, avec juste la magie et la puissance des mots !!!


vivi 06/04/2011 15:43



Tout à fait d'accord avec toi. Au final, je suis contente de l'avoir lu, mais contente d'être passée à autre chose aussi.



cockpit 04/04/2011 22:20


oui, je le lirai, il attend sur la pile...


vivi 04/04/2011 22:30



Tu me diras ce que tu en penses.



Anatole dit Boulie Bouffetout 04/04/2011 13:01


C'est drôle, je me suis acheté ce livre mais je n'ai pas du tout envie de le lire...
Trop d'éloges à sa parution puis enfin des avis qui me semblent plus proches de la réalité, bref, il est le dernier de ma PAL !


vivi 04/04/2011 13:41



J'ai vu que Malika avait à peu près le même sentiment que moi. Ca reste néanmoins un bon bouquin.



Liza 04/04/2011 11:22


Dommage je ne l'ai pas et pas trop le temps en ce moment!! Bisous


vivi 04/04/2011 13:44



Tu auras peut-être l'occasion de le lire un de ces jours.... et de revenir me donner ton sentiment.



dalinele 04/04/2011 09:05


tu en parles bien en tout cas! je ne le lirai sans doute pas maintenant, trop sombre, mais comme tu dis, le fond historique est intéressant. tu donnes envie, mais j'ai plus besoin de
détente....lol...


vivi 04/04/2011 13:32



Livre assez particulier, j'en conviens.



carole 03/04/2011 20:34


Wouah tu lis à la vitesse de l'éclair !!! Merci pour ce résumé !! Bisous ma belle


vivi 03/04/2011 21:28



Ce n'est livre n'était pas à moi, il fallait que je le rende de toute urgence !!! Bisous Carole.



Maman d'ados 03/04/2011 18:52


Ben moi aussi je suis contente que tu ais fini de le lire parce que je n'aimais pas la couverture :(
Je n'ai pas beaucoup le temps de lire, je lis surtout en vacances, alors je ne crois pas que j'y mettrai le nez, ni les yeux!


vivi 03/04/2011 21:27



Je n'avais pas pensé que cette main crochue, sans doute celle d'Aliide, n'était pas très accueillante chaque fois que tu venais sur mon blog !! Bon, en tout cas, elle n'y sera pas
restée longtemps, une quinzaine de jours tout au plus. Livre à proscrire si tu ne lis qu'en vacances, il y a tellement de romans plus agréables...



Mélissa 03/04/2011 17:11


Mon amie Gaëlle l'a lu aussi et m'en a dit un peu la même chose , je ne pense pas que je le lirai , il ne m'attire pas trop.
Mais merci de nous en avoir parlé !!
Bisous.


vivi 03/04/2011 21:22



C'est très particulier, à ne pas lire en tout cas si on a envie de légèreté.... Quand je commence un livre, j'aime bien le finir, surtout que celui-ci m'a tenue en haleine. Mais au final,
je l'ai trouvé très dur. Bises Mélissa, j'espère que tu as passé un bon dimanche.



Fred 03/04/2011 13:24


je le lirais bien quand même, il faut juste que je finisse le mien...


vivi 03/04/2011 21:20



La blogosphère ne tarit pas d'éloges sur ce livre et j'ai lu une majorité d'articles et de commentaires flatteurs.... Le mieux est que tu le lises, s'il te fait envie, et que tu te
fasses ta propre opinion, mais reviens me dire....



Valérie 03/04/2011 10:15


Je n'aime pas trop ce genre d'histoire car tellement réelle que ça m'effraie et m'attriste... Comme tu le dis, on n'en sort pas indemne... je ne peux pas regarder non plus tous ces films racontant
l'histoire des déportations... ça me glace le sang... Bon dimanche Vivi


vivi 03/04/2011 10:29



C'est pourquoi cette fois j'ai juste donné mon avis, mais je ne recommande pas de le lire, c'est trop "spécial". Chacun fera comme il voudra !! Bisous, bon dimanche.



Françoise, La Vieille Marmotte 03/04/2011 09:11


Merci Vivi ... il y a tant de choses, tant de choses ... à lire ! Bon dimanche !


vivi 03/04/2011 10:30



Pfff, c'est vrai ! Si tu voyais ma table de nuit, un vrai rempart de livres non-lus !! Bon dimanche à toi aussi.