LE BAL

Publié le 1 Novembre 2013

le bal

Je ne sais si c'est le temps maussade de ces derniers jours, l'arrivée de l'automne, l'envie de me glisser au chaud sous la couette le soir plutôt que de traîner devant l'ordi ou les trois à la fois, mais en ce moment je lis plus vite que mon ombre.

 

Et comme si je n'avais pas assez de ma propre pile à lire, voilà que je m'attaque aussi aux livres que Fifille doit étudier pour le collège.

 

Le bal, d'Irène Némirovsky. Celui-là m'a paru au premier abord un peu enfantin, la couverture m'a fait penser à un roman de princesse (autant vous dire tout de suite que je me suis gourée sur toute la ligne)

 

Une fois que Fifille l'a eu lu, et que je lui ai demandé ce qu'elle en avait pensé, elle m'a répondu : il est bizarre... Et quoi d'autre ? Ben, il est bizarre.

 

Si je voulais en savoir un peu plus et pouvoir en discuter avec elle, il fallait donc que je le lise. Obligé.

 

Antoinette vient d'avoir quatorze ans : elle rêve de participer au bal qu'organisent ses parents, les Kampf, pour faire étalage de leur fortune récemment acquise. Ma sa mère, plus pressée de jouir enfin de cette opulence tant attendue que de faire entrer sa fille dans le monde, refuse de convier Antoinette au bal. La vengeance, aussi terrible qu'inattendue, tombera comme un couperet, révélant le vrai visage de chacun.

 

Presque plus que l'histoire en elle-même pourtant subtile, triste et drôle à la fois (les tourments d'une adolescente que sa mère dédaigne, la bourgeoisie, les préoccupations des "nouveaux riches" dans les "années folles"), ce sont les pages du "dossier d'accompagnement" à la fin du livre, la biographie de l'auteur et le contexte d'écriture qui m'ont intéressée.

 

Irène Némirovsky est une romancière russe d'origine ukrainienne et de langue française, née Irina Leonidovna Nemirovskaïa le 24 février 1903 à Kiev et morte le 17 août 1942 à Auschwitz. Son père, Léon Némirovsky, était un des plus riches banquiers de Russie. La jeune fille connut une enfance particulièrement heureuse, même si sa mère la méprisait. Lorsque la révolution éclate dans le pays en 1917, Léon Némirovsky préfère éloigner sa petite famille du pays en crise et s'installe en France en juillet 1919. Irène reprend alors brillamment ses études et décroche en 1926 sa licence de lettres à la Sorbonne.

 

Cette année-là, elle publie son premier roman et épouse un homme d'affaires juif russe, Michel Epstein. En 1929, elle donne naissance à sa première fille, Denise, et publie d'autres livres dont Le Bal. De succès en succès, Irène Némirovsky devient peu à peu une égérie littéraire, amie de Kessel et Cocteau, et a une deuxième fille, Elisabeth, en 1937.

 

La Seconde Guerre Mondiale mettra un terme brutal à ce brillant parcours. En 1938, Irène Némirovsky et Michel Epstein se voient refuser la nationalité française mais n'envisagent toutefois pas l'exil, persuadés que la France va défendre "ses" Juifs. Mais lâchée par la plupart de ses amis, Irène porte l'étoile jaune. En juillet 1942, elle est arrêtée devant ses enfants et mourra en déportation, tout comme son époux, quelques semaines plus tard.

 

Plus d'infos sur le site officiel du Mémorial de la Shoah.

 

Nota : la nouvelle, l'enfant : personnage de roman, le roman autobiographique, la Première et la Seconde Guerre mondiale sont au programme de la classe de 3ème.

 

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0
Commenter cet article

Malika 06/11/2013 14:23

Je ne suis pas très fan de cette auteure mais cela reste sympa de partager les livres avec ses enfants !

vivi 06/11/2013 22:44



Je ne connais pas ses autres livres alors je ne peux rien dire. Mais pour le partage, oui, tu as raison, c'est vraiment chouette.



Fabymary POPPINS 04/11/2013 16:33

a oublier hein?

vivi 04/11/2013 16:47



Complètement !



Fabymary POPPINS 04/11/2013 07:10

des enfants et parents avec qui ça colle pas et des gens qui "pètent " plus haut que leur C..... aussi

vivi 04/11/2013 15:22



Hihi, je vois je vois :o)



Fabymary POPPINS 03/11/2013 13:15

oh je pense que ce livre me plairait et ce mode de vie ressemble à un que j'ai connu et c'est pas top, bisous

vivi 03/11/2013 21:22



Tu veux parler des "nouveaux riches" ? Ou de l'enfant que sa mère n'aime pas ?



Mélissa 02/11/2013 21:06

J'ai envie de le lire tiens!!!
Merci Vivi!
Bisous.

vivi 02/11/2013 23:42



Oh ben si tu tombes dessus, n'hésite pas :o)



Mireio 02/11/2013 19:11

Je ne sais pas comment tu fais? Tu arrives non seulement à t'occuper des fistons, de fifille, de bloguer,de lire et en plus de tricoter ! Si tu fais aussi la cuisine, je veux bien la recette pour
gérer l'ensemble !
Bon week-end à toi
Bizzzzous

vivi 02/11/2013 20:23



Je lis pendant que la soupe cuit dans la marmite, je blogue tout en m'occupant des fistons et je tricote en faisant faire des dictées à Fifille, lol.



Lilwenna 02/11/2013 15:04

on a envie de connaitre la suite du livre !
bises et bon week-end

vivi 02/11/2013 20:26



Entre le livre et la nouvelle, on peut le lire en une heure ou deux. Si ça se trouve, tu connais l'histoire. On en a tiré un film avec Danielle Darrieux et plus récemment une pièce de
théâtre.



arlette 02/11/2013 00:29

tiens moi aussi j'aime lire sur cette période par contre ma vitesse de lecture moi a diminué....
bises

vivi 02/11/2013 10:43



J'ai lu moi aussi pas mal de livres sur la période des deux guerres mondiales, mais je crois que je m'en lasse. Celui-ci se passe dans une période plus calme, celle des années folles.
Bises, bon samedi.



Carole 01/11/2013 22:12

Effectivement l'histoire de la romancière m'aurait peut-être plus intéressée que son livre ! Bon faut dire que j'aime les lectures de cette période historique... Gros bisous ma Vivi

vivi 02/11/2013 10:41



Le livre se passe plutôt dans les années folles (paru en 1930) et le monde des nouveaux riches qui avaient gagné des fortunes colossales grâce à la bourse. Bisous.