LA COULEUR DES SENTIMENTS

Publié le 3 Février 2011

la couleur

 

Allez pouf ! Voilà encore un bouquin de terminé. J'ai trouvé que j'avais mis un peu de temps à le lire, avec pourtant l'impression de l'avoir dévoré. La faute certainement au fait qu'il compte 526 pages.

 

Alors voilà, c'est le premier roman de Kathryn Stockett. Ça se passe dans le sud des Etats-Unis, entre 1962 et 1964. Plus précisément, l'action se déroule à Jackson, Mississippi, alors que les lois raciales font autorité. Chez les Blancs, tandis que les "patronnes" mènent une vie oisive et monotone, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, les courses, briquent l'argenterie et élèvent les enfants. Et elles ont intérêt à tenir leur langue, ravaler leur fierté, se contenter de dire "merci" et "oui, ma'am", ne pas relever la tête et, surtout,  ne faire aucune erreur si elles ne veulent pas être renvoyées sur le champ et tout perdre.

 

La ségrégation est la règle. Rosa Parks a déjà refusé de céder sa place à un Blanc dans un bus et la voix de Martin Luther King gronde mais le Ku Klux Klan est partout : les passages à tabac, les exécutions sommaires, les humiliations font partie du quotidien.

 

Il y a l'affreuse et cruelle Miss Hilly, suintante de méchanceté et baignant dans un racisme primaire dont j'ai eu honte. Elle dirige les oeuvres de la Ligue, et récolte de l'argent lors de ventes de charité, afin d'aider les pauvres petits Noirs d'Afrique qui meurent de faim. A côté de ça, elle maltraite son personnel et son cheval de bataille est d'essayer de faire voter une loi qui obligerait les propriétaires blancs à faire construire des toilettes séparées pour leur personnel noir. Autour d'elle gravitent toutes ses admiratrices, ses "suiveuses" (notamment Elizabeth) composant le gratin de la communauté blanche de Jackson. Elles lui passent tous ses caprices et n'oseraient pour rien au monde la contrarier ou la contredire. Hilly est ambitieuse, suffisante et.... heu.... vous allez adorer la détester !!

 

Et puis, il y a Aibileen et Minny, deux bonnes noires liées par une amitié indéfectible et une affection profonde, et ce malgré leur différence d'âge. Aibileen a perdu son fils unique dans un accident. Elle a appris à se taire mais Minny, très impulsive, n'y arrive pas, elle dit toujours franco ce qu'elle pense, ce qui lui vaut d'avoir été renvoyée plusieurs fois. Aibileen est la bonne d'Elizabeth et Minny cherche une fois de plus un autre travail qui lui permettra de nourrir sa famille nombreuse : elle vient d'être congédiée par Miss Hilly qui, pour la discréditer, raconte partout qu'elle est une voleuse.

 

Il y a aussi Skeeter, qui est bien différente de ses amies Hilly et Elizabeth. Jeune fille bourgeoise et blanche, elle revient chez elle au terme de ses études. Ses parents possèdent une grande plantation de coton. Elle découvre avec consternation que Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant 22 ans, n'est plus là et est partie sans même lui laisser un mot.

 

C'est ainsi que l'histoire débute. Pour essayer de comprendre ce qui est arrivé à Constantine, Skeeter va se rapprocher d'Aibileen et de Minny, tout en s'indignant des conditions et de la précarité dans lesquelles elles travaillent. Petit à petit, l'idée de "changer les choses" et d'écrire un livre qui rassemblerait des témoignages de bonnes, à qui on ne demande jamais leur avis, va germer.

 

Pour mener à bien leur entreprise, toutes les trois vont prendre des risques, suivre leur instinct et braver leurs peurs, leurs angoisses et leurs démons.

 

A ce sujet, un petit bémol : j'ai eu un peu de mal à croire, comment dans le climat de terreur, d'insécurité et de délation qui régnait alors, une jeune femme blanche a pu se rendre pendant des semaines en plein quartier noir sans éveiller aucun soupçon et sans être dénoncée. C'est expliqué dans le livre mais ce n'est pas très plausible. Comment aussi a-t-elle pu convaincre les bonnes noires de témoigner pour elle et (égoïstement ?) leur faire prendre autant de risques ? La preuve peut-être que les choses commençaient réellement à changer ? Mais j'en doute. Ayant vécu un an en Lousiane en 1989-1990, je n'ai pu que constater que, 25 ans plus tard, le racisme existait toujours et était bien ancré encore.

 

Cela dit, même si ce détail m'a un peu chiffonnée, je suis la première à dire qu'il n'est pas obligé que tout soit crédible dans un roman. On se laisse porter, et c'est bien là l'essentiel.

   

Autre paradoxe : d'un côté, tout dans ce livre est très lent. On y vit au rythme des gens du sud. La chaleur est écrasante, l'air est saturé d'humidité, la touffeur nous assomme et le moindre mouvement nous épuise.

 

En posant le pied sur le bitume, on sent la chaleur qui nous enveloppe, [...] on traverse le parking qui fume au soleil. Avec les lignes qu'on a peintes par terre pour guider les voitures, on a l'impression d'être sur un gril et de rôtir comme des épis de maïs. Je sens la peau de ma figure qui brûle et qui tire. Baby Girl se fait traîner, elle a l'air sonnée comme si elle venait de prendre une gifle [....] j'ai le cuir chevelu qui cuit à l'endroit de la raie, puis ça me démange [....] et tout d'un coup psshhtt ! quelqu'un éteint la flamme. On est à l'ombre, il fait frais, c'est le paradis.

 

D'un autre côté, il y a un vrai suspense. Comment tout cela va-t-il finir ? On aimerait bien une "happy end" mais on sait que cela va être difficile pour nos héroïnes de s'en sortir indemnes. On s'attache, on rit, on tremble, on pleure, on frissonne aux côtés des trois personnages principaux. Car ce roman est polyphonique : Aibileen, Minny et Skeeter mêlent leurs voix pour raconter cette belle histoire.

 

Ah, et puis, il ne faut surtout pas que j'oublie de vous dire car c'est essentiel : même si le sujet est grave, l'humour est omniprésent dans ce livre.

 

Pour un premier roman, je trouve que c'est un beau coup d'essai Kathryn !!

 

Hollywood aura vite fait à mon avis de s'emparer du sujet pour en faire un film.

 

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0
Commenter cet article

Val1603 01/02/2013 10:28

Pas du tout... mais je vais regarder ça alors.
Là je viens de télécharger deux autres livres, car j'ai fini hier "La couleur des sentiments" avec ma petite larme à l'oeil pour la fin du roman...
Bisous et bon week-end.

vivi 11/02/2013 21:06



J'espère que tu prendras autant de plaisir avec les deux autres livres.



Val1603 29/01/2013 09:36

Écoute, je suis en train de le dévorer...
Commencé lundi 21/01 et déjà presque fini. Il va donc falloir que je me trouve un autre bouquin à télécharger : quelque chose à me conseiller ?

vivi 31/01/2013 20:55



Tu connais Ken Follett ? Les Piliers de la terre, le Troisième jumeau, le Réseau Corneille, euh... je crois que je les ai tous lus.



Mélissa 06/11/2011 21:55


Elle est dépressive aussi parce qu'elle n'arrive pas à garder ses bébés mais elle est tellement gentille...


vivi 06/11/2011 22:33



Tout pareil dans le livre. Heureusement, elle a un mari qui l'adore !



Mélissa 05/11/2011 19:31


En effet , je n'avais pas lu cet article...je me demande bien pourquoi....
J'ai l'impression de revoir le film en te lisant, il est très fidèle à l'histoire et je ne sais pas si elle a tant d'importance que dans le film mais j'ai adoré Madame Célia qui embauche Minny sans
le dire à son mari...elle est adorable dans le film !!
Merci en tout cas , j'ai encore plus envie de le lire!!
Bisous.


vivi 06/11/2011 21:27



Madame Célia joue un rôle important puisqu'elle "sauve" Minny en quelque sorte, mais dans le livre elle est complètement dépressive la pauvre ! Je suppose que c'est pareil dans le
film. Moi, il me tarde d'aller au ciné !



RMYBR 21/05/2011 00:01


Héhé, joli blog, et bravo pour cette analyse complète du livre.


vivi 24/05/2011 09:44



Merci pour ta visite et à très bientôt.



Fransoaz 19/05/2011 11:54


Un livre que je recommande pour le thème bien sur mais aussi pour le bonheur de s'envelopper dans une longue lecture (couverture) confortable et généreuse.


vivi 19/05/2011 13:57



Je suis heureuse de voir que nous partageons le même avis sur ce livre !!



Samdalia 05/02/2011 19:14


et bien dis donc, tu m'as donné envie là!
c'est très très bien résumé et présenté
bises!!!


vivi 05/02/2011 22:49



Il se lit vite et on s'attache rapidement aux personnages, notamment par le fait qu'il y ait trois narratrices. Si tu aimes lire, tu le dévoreras.



Mouchette 04/02/2011 12:40


Il est dans ma liste des lectures à venir.
Mais j'en ai tant qui me font envie...
Passe une belle journée.
Chez nous le soleil est bien présent... Je revis et malgré ma grippe j'ai tout ouvert en grand!
Bisous.


vivi 04/02/2011 15:46



Si tu voyais ma table de nuit !! Il y en a partout et même par terre ! Je vais donner la priorité à deux livres que j'ai empruntés à la bibliothèque et après je m'attaque à la pile digne
de l'Everest qui est à côté de mon lit.


Chez nous, pas de soleil, du gris, mais la douceur est revenue. Bisous.



Fleur 03/02/2011 22:17


C'est possible que ça finisse en film en effet ! ça me tente bien ce roman...BIZZZZZ ;)


vivi 04/02/2011 15:47



J'espère que tu auras l'occasion de le lire un de ces quatre. Bises.



ghislaine 03/02/2011 16:51


c'est un livre que je voudrais sur ma table de nuit mais le prix est trop chere pour ma bourse dont j'attendais qu'l sorte en livre de poche voila mon sentiment a moi ghislaine


vivi 03/02/2011 17:38



Bonjour Ghislaine, en effet le prix des livres est souvent exhorbitant. Je m'arrange avec des copines et on les fait "tourner" ou alors je les emprunte à la bibliothèque. Ca allège
un peu le budget !!



Lilwenna 03/02/2011 16:34


j' avais mis ce titre sur ma liste de bouquins pour Noël, mais je ne l'ai pas eu (mais j'ai eu plein d'autres choses!!)je l'achèterai sans doute. merci pour ta description


vivi 03/02/2011 17:41



C'est un beau livre plein de tendresse. Dur aussi par certains aspects. Il m'a un peu rappelé La Couleur Pourpre. Bonne lecture !



carole 03/02/2011 15:49


Je pense que je prendrais plaisir à lire ce livre aussi ! Tu le racontes si bien en meme temps !!
Bisous ma belle !


vivi 03/02/2011 17:46



Oui, je pense qu'il te plairait. Il se lit très facilement et c'est très prenant en même temps. C'est une belle histoire. Bisous.



Valérie 03/02/2011 15:44


Ce livre a l'air très passionnant... C'est vrai qu'ils en ont bavé ces pauvres gens... ça m'en donne des frissons !


vivi 03/02/2011 17:59



Certains aspects de cette histoire sont vraiment effrayants en effet. Mais il y a aussi de belles amitiés qui se forgent. Bisous.