GRACE DE MONACO

Publié le 14 Juin 2014

grace-de-monaco.jpg

L'avant-dernière sortie ciné à deux avec Jules, juste avant The Homesman, c'était pour voir Grace de Monaco.  

Les critiques sur ce film n'étaient pas très bonnes, pour ne pas dire très mauvaises. Il a commencé à déchaîner les passions avant même d'être projeté puis présenté lors de l'ouverture du dernier Festival de Cannes, il a été sifflé par le public et vivement critiqué par les journalistes (et par la famille Grimaldi) : terne, rigide, invraisemblable, fantasque, affligeant, ennuyeux, raté sont autant de qualificatifs qui lui ont été attribués. Le Daily Telegraph le désigne comme "un mélodrame fantastiquement idiot", le journal The Guardian parle d'une "catastrophe époustouflante", Le Monde titre ironiquement "Grace de Monaco : fenêtre sur four", and so on.  

Synopsis : Lorsqu'elle épouse le Prince Rainier en 1956, Grace Kelly est alors une immense star de cinéma, promise à une carrière extraordinaire. Six ans plus tard, alors que son couple rencontre de sérieuses difficultés, Alfred Hitchcock lui propose de revenir à Hollywood pour incarner Marnie dans son prochain film. Mais c'est aussi le moment où la France menace d'annexer Monaco, ce petit pays dont elle est maintenant la Princesse. Grace est déchirée. Il lui faudra choisir entre la flamme artistique qui la consomme encore ou devenir définitivement Son Altesse Sérénissime, la princesse Grace de Monaco.

A notre habitude, nous sommes allés voir ce film un peu "au pif", parce que l'heure et le jour de la séance nous arrangeaient. Je pensais plutôt voir le biopic de Gracie au complet avec une récap' de sa jeunesse, son heure de gloire, sa rencontre avec Rainier, son mariage de contes de fées, ses désillusions, son renoncement à sa carrière d'actrice...

En fait, le film se concentre sur l'année 1962 et plus précisément sur 6 mois de la vie monégasque durant lesquels la princesse Grace Kelly a joué un rôle particulier dans le conflit fiscal qui opposa Monaco à la France du général de Gaulle. C'est au moment également où son couple bat de l'aile et que Hitchcok lui propose un nouveau rôle dans son prochain film.

Il comprend de nombreuses erreurs historiques paraît-il ? Ça se peut bien évidemment, mais je ne peux pas juger de cela. A vrai dire, je ne savais même pas que le Rocher avait été l'objet d'une menace majeure de De Gaulle au début des années 60. Et puis de toutes façons, l'avertissement en début de film était sans équivoque : "ceci est une fiction inspirée de faits réels" alors pourquoi s'offusquer de ce que la réalité a été distordue ?

En plus, c'est vraiment pas mon genre de chercher le vrai du faux, ou le possible de l'impossible dans un film. J'aime plutôt me laisser porter... Ici, j'ai donc admiré Grace, cette femme d'exception que joue une Nicole Kidman au somment de l'élégance, assisté à son combat intérieur, à ses dilemmes et à son renoncement à sa carrière artistique pour embrasser son destin et servir son Prince.

Alors bien sûr, s'il faut critiquer... quelques maladresses sont difficiles à pardonner : des dialogues un peu bancals, un discours final à la limite du too much (j'ose espérer que le destin de Monaco ne s'est pas VRAIMENT joué à un Bal de la Croix-Rouge), un Rainer anxieux, peu sûr de lui, parfois brutal dans ses paroles et dans ses actes et puis, franchement, en 1962, Grace avait à peine 30 ans alors que Nicole Kidman en a 46 (et ça, ça se voit).  

Pour résumer, cette histoire montre la métamorphose d'une actrice en princesse sur fond de tensions politiques. Ce n'est pas le film du siècle mais on a passé un bon moment quand même.


 

Rédigé par vivi

Publié dans #films-TV-acteurs

Repost 0
Commenter cet article

@nnie54 15/06/2014 22:32

je ne suis pas allé le voir, ça ne m'intéressait pas du tout. Kidman n'a plus la fraîcheur qu'avait Grace à l'époque, dommage.
Belle soirée à vous :- )
@nnie

vivi 19/06/2014 22:33



Elle joue pourtant très bien et quelle élégance ! Mais elle manque un peu de crédibilité :$



Fabymary POPPINS 15/06/2014 18:54

Merci pour ton résumé, mais il me tente pas plus ce film, bisous

vivi 19/06/2014 22:34



Bisoubisous, belle soirée :o)



catiechris 14/06/2014 20:21

oui entre 30 et 46 on peut faire la différence.. Je m'y intéresserai dès que possible, bon week end
merci pour la critique..

vivi 19/06/2014 22:34



On ne peut cacher TOUTES les rides et ridules, malgré un très bon maquillage :$



Mireio 14/06/2014 19:02

Je ne sais pas si j'rais le voir...J'ai d'autres films en tête, avant celui là...
Mais je suis comme toi, quand je vais voir un film, c'est pour me détendre et je me laisse porter. Mon compagnon est féru d'histoire comme moi, mais lui ne laisse rien passé !
C'est agaçant !
Merci pour ta critique, j'ai pris note.
Bonne soirée à toi

vivi 19/06/2014 22:35



Jules est comme ton compagnon. Il n'aime pas quand "ce n'est pas possible" ou que "ça s'peut pas " ! MDR.



Renee 14/06/2014 17:37

c'est déjà pas mal non? Bises

vivi 19/06/2014 22:36



ABSOLUMENT, il ne faut pas être trop difficile non plus !