APRES L'ENFANCE

Publié le 21 Septembre 2013

après l'enfance

 

L'hiver est propice à la lecture, bien au chaud sous la couette ou devant la cheminée.

 

Mais l'été l'est tout autant, sur une chaise longue, à l'ombre des arbres, ou le soir, quand la maison a retrouvé son calme. Surtout pas sur la plage toutefois, j'aurais horreur de retrouver des grains de sable entre les pages de mon polar préféré (et j'en connais d'autres).

 

Tout ça pour dire qu'en ce moment je lis plus vite que mon ombre et que j'ai du mal à suivre le rythme des articles.

 

Après l'enfance de Julie Douard est encore un roman que l'on m'a prêté.

 

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit mais il existe chez moi, grâce à un solide réseau de fidèles lecteurs/trices, un véritable trafic de bouquins remplis de noms au crayon de papier et de signes cabalistiques pour savoir à qui est le livre, qui l'a lu, qui ne l'a pas encore lu, chez qui il doit aller ensuite, etc. ce qui fait qu'au final j'en achète bien peu mais que j'en vois passer beaucoup.

 

Je vous préviens, l'histoire de ce roman est assez difficile à résumer, mais j'essaye.

 

C'est celle d'une famille, de son entourage et de leurs tribulations à tous. Autant vous le dire tout de suite, dans ce bouquin personne n'est normal sauf peut-être le narrateur (et encore) car il a bien du mal à s'épanouir dans ce monde perturbé.

 

Né d'une conception adultérine dont longtemps il ne saura rien, il commence par échapper de justesse au trop plein d'amour de sa nounou puis au sadisme et à la tyrannie de ses aînés.

 

Mais ce salut n'est que temporaire puisqu'il atterrit bientôt en pension où s'ouvrent à lui tous les tourments de l'adolescence. Là, il va vivre un éveil des sens très agité, découvrir sous son vrai jour l'univers des adultes, ses misères, ses turpitudes, son ridicule et faire l'expérience douloureuse des intermittences du cœur.

 

Ce livre aurait pu être tragique ou dramatique mais, loin de tout cela, il est plein d'autodérision et d'humour (souvent grinçant). La plume est subtile, caustique et absolument drôle.

 

Allez, je vous laisse avec la 4ème de couv'.

 

Ambiance.

 

Si c'est au patron de ma mère que je dois la vie, c'est à son mari que je dois de ne pas avoir perdu celle-ci. Sans ce bouclier qui la protégeait de la honte, ma mère, qui aimait que les choses soient nettes, aurait probablement choisi de ne pas se laisser envahir. Mais le mariage et deux grands enfants nés avant moi la convainquirent qu'il ne s'agissait que d'agrandir la famille. Officiellement, je naquis en avance d'un petit mois sur le calendrier des prévisions gynécologiques. Par chance, j'héritai des yeux de ma mère et ne souffris aucune critique. J'étais le plus beau des trois d'après la nourrice qu'on m'infligea et qui, la pauvre, ne devait jamais se remettre de m'avoir trop caressé.

 

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kiki 16/04/2015 15:07

celui là aussi , il m'a plu ! des passages tristes , très surprenants ,voire extravagants , très drôle aussi ....bref j'ai bien fait de le choisir , comme quoi ton commentaire était attirant !

vivi 28/04/2015 22:40

Tant mieux si tu as aimé :o)

Carole 11/05/2014 11:14

Oui, elle a écrit d'autres livres car on m'a offert " Usage communal du corps féminin" qui est savoureux.
Carole

vivi 12/05/2014 08:31



Merci pour cette information. J'ai été voir de quoi, il s'agissait, l'histoire a l'air tout aussi délirante que dans Après l'enfance. A bientôt.



cousine rose 23/09/2013 12:58

Les grains de sable entre les pages, ET les traces de doigts gras de crème solaire sur la couverture... Rhaaa, je frôle la syncope rien que d'y penser !!!

vivi 23/09/2013 14:54



Hiiii, mon Dieu, quelle horreur ! Cauchemars assurés la nuit prochaine.



Carole 23/09/2013 10:35

C'est super ce système d'échanges ! Bah tu t'es pas mal débrouillée pour le résumé !! Je pense que c'est un livre qui me plairait aussi =) Bisous

vivi 03/10/2013 22:00



On fait ainsi chacune de sacrées économies. Et puis je lis des livres que je n'aurais jamais achetés moi-même. Des fois, j'aime pas, mais la plupart du temps j'aime !



@nnie54 22/09/2013 18:02

je ne connais pas ce titre, je regarderai à la bib peut-être qu'il était sorti mais moins sûre qu'il y soit.
@nnie

vivi 03/10/2013 22:01



Je n'avais moi non plus jamais entendu parler de cet auteur. Je ne sais pas si elle a écrit d'autres livres ???



Lilwenna 22/09/2013 14:17

le résumé me plait bien !
Moi je lis beaucoup aussi à la plage ! Je secoue mon livre en rentrant
bises et bon dimanche

vivi 03/10/2013 22:01



Mais même si on secoue le livre, il reste toujours des grains de sable ! Ils se mettent PARTOUT !



arlette 22/09/2013 01:15

je ne dis rien, mais je pense que j'aimerais mais je me perd un peu alors quand je commande, je vais chez l'une et l'autre...loll
bises

vivi 03/10/2013 22:03



La plupart des livres que je lis m'ont été recommandés par mes copines. Ou alors il faut vraiment que j'aie le coup de foudre. Ou que le livre soit d'un auteur dont je lis tous les livres
!



Mélissa 21/09/2013 23:44

Je pense qu'il me plairait...
Merci pour la découverte!
Bisous.

vivi 03/10/2013 22:04



Quand on lit dans un blog un article sur un livre, ça permet déjà de se faire une première opinion !