LES SUPREMES

Publié le 18 Janvier 2015

LES SUPREMES

Depuis le 7 janvier, j'ai du mal à écrire quoi que ce soit sur ce blog, je suis encore pleine de colère pour tout un tas de choses et toujours perplexe par rapport à un certain nombre d'événements qui me laissent dubitative, sceptique, inquiète et seule.

Mais il est temps peut-être de passer à autre chose et de vous parler de l'avant-avant-dernier livre que j'ai lu ?

De ce côté-là, j'ai de la chance ! Après avoir beaucoup apprécié Les perroquets de la place d'Arrezzo, j'ai enchaîné aussitôt sur Les Suprêmes que mes copines m'avaient offert pour mon anniversaire.

Elles s'appellent Odette, Barbara Jean et Clarice.

La première est la plus drôle et la plus intrépide. Née dans un sycomore, elle converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana, comme le lui conseille sa défunte mère. Elle n'y va pas par quatre chemins et dit toujours la vérité, même quand elle fait mal. La vie n'a cessé de malmener la seconde, la plus jolie et aussi la plus fragile, celle qui a reçu le plus de coups. La dernière endure les frasques de son très volage époux pour lequel elle a sacrifié une brillante carrière de pianiste.

Elles se connaissent et s'aiment depuis l'enfance, époque à laquelle on les appelait déjà Les Suprêmes en référence au célèbre groupe de chanteuses rythm and blues des seventies.

Toutes les trois sont afro-américaines et ont à présent passé la cinquantaine mais elles se retrouvent quoiqu'il arrive tous les dimanches avec leurs maris, comme autrefois, chez Big Earl, un des restaurants de leur petite ville.

Leur particularité ? Une amitié sans faille que ni le temps, ni les épreuves, ni la maladie, ni les secrets, ni les différences ne parviendront à ébranler.

Ce livre est donc un bel éloge de l'amitié, mais il parle aussi de l'Amérique côté province, de ségrégation raciale, de ses ravages, de liberté et de tolérance, sujets plus que jamais d'actualité. C'est aussi un livre plein d'humour et plein d'espoir. Ces femmes sont des survivantes qui doivent tout à l’affection qu’elles n’ont pas arrêté de se porter. L’amitié comme remède aux plus grands maux ? C’est la morale de l’histoire. Une morale qui me plaît.

Et pour finir par une petite anecdote, j'ai été surprise au bout de quelques chapitres de me rendre compte que l'auteur, Edward Kelsey Moore qui écrit là son tout premier roman, était un homme tant il me semblait évident que seule une femme pouvait écrire comme ça sur les femmes.
Voilà, j'espère vous avoir convaincu(e)s de lire ce livre si d'aventure vous tombiez dessus et vous souhaite un bon dimanche. Ici, la pluie est annoncée, ça ne promet rien de bon pour mon Petit coin de ciel de demain...

Rédigé par vivi

Publié dans #livres-auteurs

Repost 0
Commenter cet article

Mélissa 19/01/2015 20:24

Décidément ce début d'année me laisse un goût amer.... je suis un peu triste mais je sais que ça passera...
En tout cas ton livre me tente bien! Merci pour ton avis !
Bisous.

vivi 19/01/2015 22:38

Si tu as l'occasion de lire ce livre, cela fera du bien à ton moral :o)

le boudoir de soi 19/01/2015 18:26

J'en suis à demain est un autre jour, mais je note en réserve celui là ! merci

vivi 19/01/2015 22:40

C'est un bon livre, je dirais même plus : un feel good book :o)

coco 19/01/2015 17:40

Rhooo, ben je crois que tu m'as convaincu....je n'ai plus rien à lire...je vais me laisser tenter! bisous Vivi

vivi 19/01/2015 22:41

Tu fais le bon choix ! Et si tu lis ce livre reviens me dire ce que tu en penses :o)
Bisous.

Minouche 19/01/2015 10:55

Perplexe, inquiète et sceptique ? je partage ton ressenti... inquiète, surtout...et seule, autant réellement que moralement...mais comme tu le dis, même si on se sent vidé, triste, il faut avancer, continuer, et ne pas s'arrêter de vivre, d'un coté, ce serait donner raison...

et en effet, cet éloge de l'amitié me parait une belle façon de revenir !!!!
bises et courage à toi...

vivi 19/01/2015 22:43

D'un côté, cela me "rassure" de voir que je ne suis pas la seule à éprouver des sentiments bizarres. D'un autre, j'aimerais mieux que ce soit des sentiments positifs, de bien-être et de plénitude pour toutes les deux. Bisous et courage à toi aussi.

@nnie54 18/01/2015 20:57

Comme toi, je n'avais pas édité de la semaine...c'était difficile...
Je retiens ce titre que je conseillerai à ma bibliothécaire. Je la remplace toute la semaine prochaine, je vais m'en donner à cœur joie.
Très bonne semaine à venir vivi, bises
@nnie

vivi 18/01/2015 22:23

Bon remplacement alors, je suis contente que tu te réjouisses pour ta semaine :o)
Je pense que ce livre est en effet un bon titre pour une bibliothèque, il peut faire sans aucun doute des heureux/reuses. C'est assurément un hymne à la vie, plein d'optimisme... et Dieu sait qu'on en a besoin par les temps qui courent...
Bises, à très bientôt.

lilwenna 18/01/2015 18:46

voilà un livre qui me plairait bien !
bises et bonne fin de dimanche

vivi 18/01/2015 20:42

Alors fais-toi plaisir ! Bonne fin de dimanche aussi :o)

Tatiana 18/01/2015 18:19

Je l'avais vu en kiosque ce livre et j'ai longtemps hésité à me l'acheter. Je crois qu'après ton article, je vais finir par me le prendre ! Passe une bonne fin de dimanche Vivi et laisse les "démons" à la porte, le soleil fini toujours par revenir même si on en doute !!! Bisous bisous !!!

vivi 18/01/2015 20:42

Merci pour ton passage, ton message et tes paroles réconfortantes. A très bientôt.